Mulhouse - Brest (Division 1, 17è journée)

2 points précieux ramenés de Mulhouse

Les Albatros ont bien commencé cette année 2012, par une victoire en Alsace chez le leader mulhousien. Les Scorpions qui devaient se passer des services de leur gardien titulaire, suspendu 2 matchs pour un « pétage de plombs » à Bordeaux, ainsi que de l’attaquant Bacul. Côté breton, Serge Toukmatchev était resté chez lui pour des raisons médicales. Les rencontres entre les deux clubs sont depuis plusieurs années des matchs particuliers, une véritable rivalité sportive existe. De plus, plusieurs joueurs des deux équipes ont porté les couleurs des deux formations : Lilian Prunet côté mulhousien a été durant 2 saisons le capitaine des Albatros et Francis Ballet, l’actuel capitaine, a lui aussi porté les couleurs des Scorpions et même remporté le titre en Magnus avec le club alsacien. Deux autres joueurs finistériens jouaient en Alsace la saison dernière : Mans Papaux et David Croteau, ce dernier étant même devenu le chouchou du public local. Après une première période bien négociée par les visiteurs qui se sont procurés les meilleures occasions, aucune formation n’arrive à prendre l’ascendant, l’avantage numérique de la troupe de Christer Eriksson restant stérile.



La seconde période commence avec une supériorité numérique pour les visiteurs et durant ces deux minutes, les joueurs de Sébastien Oprandi vont trouver 3 fois les poteaux, mais n’arriveront pas à ouvrir le score. A 26’25" de jeu, quand le défenseur des Scorpions Alex Cerny est sanctionné de 2 minutes pour accrocher, les Croteau et compagnie reprennent l’assaut du filet de Muller (le gardien alsacien du soir). Jaroslav Prosvic ouvre la marque, bien servi par Jonathan Avenel. Nicolas Motreff ayant la seconde passe. Sur la présence suivante, posté devant le gardien des locaux, Benjamin Rubin marque sur une déviation d’un lancer de David Hennebert, lui-même servi par Mans Papaux, après un bon travail de fixation dans le fond du territoire des Scorpions.  Après ce second but, Lilian Prunet et ses partenaires décident de mettre la pression sur la cage brestoise, ouvrent le jeu, et  réduisent l’écart grâce à un but de Tarik Chipaux. Le public exulte et pousse son équipe pour égaliser. Dans les huit minutes restantes, les Albatros vont être sanctionnés à quatre reprises contre une seule sanction côté mulhousien mais la période se termine sur la marque de 2-1 pour les Bretons.

Le 3ème tiers commence par 1’49" en infériorité numérique de 3 contre 4. Landry Macrez et sa défense résisteront brillamment. Nicholas Pard est à son tour chassé… La nouvelle supériorité mulhousienne est bien contenue et ne donnera rien. Mais le momentum est du côté des locaux qui après 4 minutes consécutives de supériorité numérique, égalisent par Aubry le capitaine des Scorpions trompant Macrez après un gros travail autour du filet brestois. En milieu de période, les Mulhousiens forcent la défense des Albatros en mettant le palet systématiquement dans le fond du territoire brestois.

Quand Christer Eriksson demande un temps mort, le coach brestois demande plus de simplicité et de jouer le même jeu que les Scorpions. Ceci va permettre aux visiteurs de revenir dans le territoire adverse et de se procurer quelques occasions, notamment par Pard, à quelques millimètres de tromper Muller, le rempart local, puis par Poulin. Néanmoins la plus grosse occasion de cette fin de match sera à porter au crédit des Scorpions. Suite à une erreur de marquage sur un engagement, un joueur alsacien se retrouve seul face à Landry Macrez et le portier brestois s’impose du bouclier. La période se termine comme elle a commencé par une pénalité infligée à Jonathan Avenel pour retenir… Cette dernière punition apparaît fortement discutable, car ce genre d’action n’a jusqu’à lors pas été sifflée du match et vient sanctionner Brest à la dernière seconde. Les visiteurs entameront les prolongations en infériorité, à 3 contre 4.

La prolongation débute mais,  après 34 secondes, le défenseur Aurélien Gréverend est chassé à son tour… pour… la table de marque demande des explications, rien n’est affiché… La confusion règne, la tension est palpable. Un juge de ligne s’approche du banc brestois et repart aussitôt après avoir été houspillé par un joueur des Albatros. Le coach Brestois tente d’apaiser la situation et interpelle ce juge de ligne pour  lui demander de ne pas rajouter une pénalité de banc mineur (2 min) pour le joueur qui vient de s’énerver compte tenu de l’ambiance.

L’arbitre central chasse alors  Sébastien Oprandi du match… sans qu’aucun nom d’oiseau ni éclat de voix ne soient venus ponctuer l’intervention du coach brestois. Finalement, Aurélien Greverend est sanctionné par un 2 + 10 minutes pour charge dans le dos et le coach Brestois se voit infliger une pénalité pour le match. Après coup, il lui sera reproché a d’avoir retardé le jeu en n’envoyant aucun joueur au banc des pénalités pour assurer la substitution de Greverend, alors qu’aucune demande de substitut n’ait été faite et qu’aucune pénalité n’ait été affichée au tableau… Le manager brestois confie alors le coaching à Arnaud Goetz, le gardien substitut.

La première mission est de tuer un pénalité de 5 contre 3 puis une seconde de 4 contre 3. La défense et le gardien des visiteurs, animés par un sentiment d’injustice, résisteront. Et dès le retour à force égale, Nicholas Pard, sortant de prison, récupère le palet derrière la cage brestoise, le transmets à Alexandre Lefebvre. Les deux compères remontent toute la patinoire, Alexandre sert, à 2 contre 1, Nicholas qui glisse le palet entre les jambières du portier des Scorpions et ce, malgré le retour d’un défenseur mulhousien.

Les Albatros remportent la rencontre et les deux points.  Une nouvelle fois les unités spéciales des Albatros ont été la clé du match, tout d'abord l'infériorité numérique qui aura été une nouvelle fois invaincu ce qui ramène aux statistiques Brestoise impressionnante depuis le début de la saison 5 buts encaissés pour 6 marqués... Les Albatros sont les meilleurs de la ligue dans cette catégorie avec 94,3% de réussite. Mais les Bretons ont été trés bon en avantage numérique encore un secteur ou il sont en tête de la ligue avec 25,9% de réussite, en deux chances contre les Scorpions la troupe d'Oprandi a trouvé une fois la faille.

Comme ce fut déjà le cas à Dijon, il est bien de souligner l’excellent accueil du club de Mulhouse qui a tout fait pour que le séjour des Albatros soit le meilleur possible, comme en témoignent les 2 affûtages assurés par le responsable matériel des Scorpions au profit de joueurs de Brest, ainsi que la réception dès le matin avant l’accès aux vestiaires. Pour cela merci. La rivalité reste sportive et se dispute sur la glace et seulement sur la glace.


Compte-rendu du site officiel des Albatros de Brest

Mulhouse – Brest 2-3 (0-0, 1-2, 1-0, 0-1).
Samedi 7 janvier 2012 à 17h45 à l’Illberg. 1 657 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Gremion assisté de Laurent Rouèche et Sébastien Geoffroy.
Pénalités : Mulhouse 8' (0', 6’, 0', 2’), Brest 53' (2', 8', 4', 4’+10’+25’).
Évolution du score :
0-1 à 28'18" : Prosvic assisté de Avenel et Motreff (sup. num.)
0-2 à 28'38" : Rubin assisté de Hennebert et Papaux
1-2 à 31'09" : Chipaux assisté de Lobachev et Prunet
2-2 à 45'09" : Aubry assisté de Stopar et Carlson
2-3 à 63'05" : Pard assisté de Lefebvre (inf. num.)