Grenoble - Villard-de-Lans (Ligue Magnus, 17e journée)

Grenoble enfonce Villard

2012-01-12-Grenoble-Villard1Les Brûleurs de Loups et les Ours se retrouvent pour le 107e derby de l'histoire entre les deux clubs. Vainqueurs des trois précédentes rencontres cette saison (4-0 à Pôle Sud et 4-3 à André Ravix en coupe de la Ligue et 2-1 au match aller sur le plateau après un match laborieux), les Brûleurs de Loups partent logiquement favoris de cette affrontement entre voisins. Ils restent en effet sur une belle série de trois victoires consécutives face à Epinal, Neuilly-sur-Marne et surtout Briançon dimanche (3-2), une première victoire cette saison face à une équipe classée dans la première moitié du classement de la Ligue Magnus. De quoi inciter à l'optimisme chez les hommes de Jean-François Dufour qui viseront la passe de quatre avec un effectif au complet ce soir.

De leur côté, les Ours ont connu une grosse désillusion en s'inclinant lourdement à Marseille face à Gap (6-1). Face à Morzine dimanche, Villard a relevé la tête, ne s'inclinant que d'une courte tête (3-2) et aurait même pu forcer la prolongation avec un but en fin de match non validé par l'arbitre qui avait jugé que le palet n'était pas rentré. Malgré tout, ces deux défaites viennent freiner la progression des hommes de Rich Metro qui pensaient avoir lancé leur saison après leur double victoire contre Amiens. Toujours virtuellement en play-downs, ils ont besoin de points et espèrent venir en récupérer sur une glace souvent accueillante pour les visiteurs cette saison. Les Ours se présentent avec Farruggia dans les cages mais sans Diaferia toujours blessé ni Sage-Vallier présent seulement sur le banc.

2012-01-12-Grenoble-Villard3Les deux équipes se livrent dès le début du match mais l'ensemble reste relativement brouillon. Quemener est le premier sollicité sérieusement sur un rebond de Jacquier mais il détourne le palet. De l'autre côté de la glace, Avenel a une bonne opportunité qu'il ne parvient pas à concrétiser. Petit à petit, les Brûleurs de Loups mettent leur emprise sur le jeu et sur une accélération, Desrosiers est repris in extremis par Sedlak. Finalement ce début de pression grenobloise finit par payer : sur une relance le long de la bande de Dufresne, Le Blond dévie pour Tartari en profondeur qui tire après avoir passé la ligne bleue et trouve la lucarne opposée de Farruggia (1-0, 07'08").

Les Grenoblois sont les plus entreprenants et continuent de faire le jeu. Amar fait passer une nouvelle frayeur devant la cage villardienne sur une action individuelle. Villard réagit par contre-attaques à l'image de Thillet qui butte sur Quemener. Le portier grenoblois doit tout de même capter des palets qui traînent devant lui après quelques relâchements de sa défense.

Sergejs Visegorodecvs reçoit la première pénalité du match pour avoir retenu Sivic et offre ainsi la première supériorité numérique à Grenoble. Le power-play grenoblois s'installe mais ne parvient pas à trouver d'ouverture. Le jeu se poursuit à cinq contre cinq avec une initiative principalement grenobloise. Un pressing de Sivic provoque une mauvaise relance de Nicolas Favarin dans la crosse... d'Aquino qui se fait un plaisir de venir défier Farruggia et mettre le palet dans la lucarne opposée alors qu'il avait encore une solution avec Desrosiers au centre (2-0, 16'49"). Deux buts, deux lucarnes splendides, voilà les Brûleurs de Loups bien partis.

2012-01-12-Grenoble-Villard4

Ce n'est pas fini puisque tout s'accélère en fin de tiers. Après une réaction immédiate de Villard qui provoque la panique devant la cage grenobloise, Tartari place une accélération en zone neutre et centre devant la cage villardienne pour Matthieu Le Blond qui arrive à reprendre victorieusement le palet au milieu d'une défense villardienne bien statique (3-0, 18'09"). Les choses se compliquent pour Villard surtout que Visegorodecvs rejoint le banc des pénalités pour la deuxième fois du tiers après une obstruction discutable sur Arrossamena. Une fois le jeu de puissance installé, Sivic ressort le palet le long de la bande pour Aquino dont le tir est repoussé par Farruggia mais Desrosiers se saisit du rebond et marque (4-0, 19'00"). Rich Metro n'a pas d'autre solution que de changer son gardien et lancer Pascal Favarin à la place de Farruggia pour la dernière minute d'un tiers vraiment catastrophique pour Villard.

Dès la reprise, Tartari puis Aquino mettent la pression sur la cage villardienne et testent Favarin encore un peu froid. Kevyn Richard reçoit une pénalité et Grenoble évolue pour la troisième fois en supériorité numérique. Mais malgré quelques situations chaudes dont notamment une reprise de Sivic du revers, les Grenoblois ne parviennent pas à creuser l'écart. Sivic reçoit la première pénalité grenobloise pour une faute invisible sur Sedlak et appelée bien tardivement par l'arbitre. En infériorité numérique, Desrosiers parvient même à s'échapper mais il manque le cadre. Jean-François Dufour profite de l'avantage au score pour faire tourner son effectif au maximum en donnant beaucoup de temps de glace à la quatrième ligne ainsi qu'aux remplaçants, Rémi Colotti et Maxime Suzzarini. Du coup le rythme baisse et Grenoble se contente de gérer tranquillement l'avance au score.

2012-01-12-Grenoble-Villard2Une pénalité d'Elie Raibon pour une charge un peu trop vigoureuse avec le coude en l'air offre un nouveau power-play à Villard. Mais les Ours semblent perdus sur la glace et n'arrivent plus à s'organiser. Leur circulation de palet sera stérile dans la zone offensive malgré une tentative en bonne position de Nicolas Favarin. Et comme décidément rien ne fonctionne pour Villard ce soir, les Ours vont encaisser le but gag de l'année sur une échappée de Francis Desrosiers : parti en break, l'attaquant québécois ne cadre pas son tir et le palet rebondit sur le plexiglas pour revenir... dans le dos de Pascal Favarin et... franchir la ligne de but (5-0, 37'03") ! Le deuxième tiers s'achève sur un accrochage entre Thauwald et Rouleau qui en viennent aux mains avant de partir se calmer en prison.

Avec un écart de cinq buts au début de la troisième période, l'issue de la rencontre ne fait guère de doute. Entre une équipe grenobloise euphorique et une équipe villardienne résignée, cela fait même bien longtemps qu'il n'y a plus de match sur la glace de Pôle Sud. Du coup, la troisième période va se dérouler sur un rythme plutôt tranquille avec un cavalier seul des Brûleurs de Loups qui seront en possession du palet du début à la fin du tiers. Après une grosse occasion d'Elie Raibon devant une cage grande ouverte, c'est finalement François Ouimet qui marque d'un tir du poignet flottant venu de la gauche que ne parvient pas à arrêter Favarin (6-0, 44'14"). Quelques minutes plus tard, Ouimet est même tout près de doubler la mise sur une nouvelle contre-attaque mais cette fois Pascal Favarin détourne le palet de la jambière.

Nick Canzanello se fait pénaliser deux fois de suite pour avoir dégagé directement le palet au dessus des plexis. Malgré quelques situations chaudes devant la cage villardienne, les Brûleurs de Loups ne parviendront pas à creuser l'écart. Au contraire, sur la deuxième supériorité numérique, les Brûleurs de Loups perdent le palet en zone offensive ce dont profite Michal Beran pour lancer Danick Bouchard en contre-attaque. L'attaquant canadien de Villard est fauché irrégulièrement par Rémi Colotti ce qui provoque un penalty. Bouchard se fera justice lui-même en le transformant d'un tir à ras de glace qui trompe Quemener (6-1, 55'22"). La dernière pénalité du match sera sifflée contre Avenel, auteur d'un cinglage sur Pascal Favarin mais les Ours n'ont plus vraiment d'entrain sur le power-play. Dans la dernière minute, ils encaissent même un septième but de Loup Benoît qui récupère un palet envoyé le long de la bande par Steiner et remporte son face-à-face avec Pascal Favarin d'un tir en hauteur qui surprend le portier villardien (7-1, 59'01").

2012-01-12-Grenoble-Villard5Les Ours de Villard ont livré une prestation catastrophique sur la glace de Pôle Sud ce soir. Dépassés dans le jeu, ils n'ont même pas esquissé la moindre réaction face à l'ampleur du score en leur défaveur. Vite résignés après les trois buts encaissés en trois minutes à la fin du premier tiers, ils n'ont jamais fait preuve d'envie ni montré la motivation que l'on peut attendre de leur part dans un derby. Une démobilisation surprenante dans ce contexte et franchement inquiétante pour le reste de la saison. D'habitude rapides et accrocheurs, les Ours se sont cette fois montrés inférieurs dans la vitesse et dans l'intensité. Les gardiens n'ont pas échappé au naufrage avec des buts évitables mais la défense ne les a pas aidés non plus. À part Sedlak en défense et Bouchard qui a tenté ce qu'il a pu en attaque, peu se sont montrés à la hauteur ce soir. Une sérieuse remise en question s'impose sur le plateau.

Les Brûleurs de Loups ont enfin joué et gagné un match tranquillement sur leur glace de Pôle Sud. Une première cette saison depuis le match gagné en coupe de la Ligue 4-0 contre... Villard en septembre. En pliant la rencontre dès le premier tiers, ils se sont rendu le match plus facile surtout que Villard a rapidement baissé les bras. En revanche, le rythme élevé du premier tiers n'a pas eu de suite. La faute à un turn-over sans doute un peu trop large qui a certes donné du temps de glace à ceux qui en avaient le moins mais qui n'a également pas contribué à peaufiner les automatismes, notamment en supériorité numérique. Résultat : beaucoup d'approximation dans le deuxième et troisième tiers et un but concédé en supériorité numérique largement évitable.

Les cadres ont une nouvelle fois contribué à la marque avec deux buts de Desrosiers, un d'Aquino et un de Ouimet. Mais la ligne Avenel-Tartari-Le Blond continue de produire depuis le match à Épinal avec deux nouveaux buts ce soir. En défense, quelques flottements sont toujours à déplorer ce qui aurait pu s'avérer plus coûteux face à certaines équipes. Mais Quemener a réalisé un bon match, préservant sa cage inviolée au premier tiers quand Villard était encore dans la partie. Avec cette large victoire, Grenoble confirme sa huitième place au classement et engrange les points avec cette quatrième victoire consécutive. La suite s'annonce plus difficile la semaine prochaine avec un déplacement à Dijon et la réception de Rouen. Deux bons tests qui permettront de voir si les Grenoblois sont vraiment guéris et peuvent désormais viser une place dans la première moitié du tableau.

Désignés meilleurs joueurs du match : Francis Desrosiers (Grenoble) et Nick Canzanello (Villard-de-Lans)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Loup Benoît (attaquant de Grenoble) : "On a fait une très bonne entame. On n'a pas baissé le rythme. C'est toujours bon de gagner comme ça à la maison, mais c'est encore meilleur d'enchaîner les victoires. On engrange de la confiance. Ca va de mieux en mieux."

François Ouimet (attaquant de Grenoble) : "On voulait rentrer fort, pour leur enlever rapidement tout espoir. À 3-0, les Villardiens ont commencé à ne plus y croire. Ca a permis de faire jouer toutes les lignes. C'est très bon pour nous. On reste sur 11 points pris sur 12 en jeu. Mais il ne faut pas s'enflammer. On n'a rien gagné."

Romain Farruggia (gardien de Villard-de-Lans) : "Je ne sais pas ce qui se passe dans nos têtes. Le premier but nous a fait mal car on était dans un round d'observation. On a été nuls, moi y compris. On avait l'impression qu'ils étaient six en face."

Danick Bouchard (attaquant de Villard-de-Lans) : "On a complètement lâché. Grenoble avait plus envie de jouer. Et si notre gardien ne fait pas de miracle, ça devient très compliqué. Je tire mon chapeau à l'entraîneur car si j'avais été à sa place, je serais resté dans mon bureau... Laissons le passé derrière nous. Regardons devant."

 

Grenoble - Villard-de-Lans 7-1 (4-0, 1-0, 2-1)

Jeudi 12 janvier 2012 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3150 spectateurs
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Nicolas Cregut et Gwilherm Margry
Pénalités : Grenoble 20' (0', 8'+10', 2'), Villard-de-Lans 24' (4', 6'+10', 4')
Tirs cadrés : Grenoble 58 (16, 17, 25), Villard-de-Lans 26 (10, 7, 9)

Évolution du score :

1-0 à 07'08" : Tartari assisté de Le Blond et Dufresne
2-0 à 16'49" : Aquino
3-0 à 18'09" : Le Blond assisté de Tartari et Avenel
4-0 à 19'00" : Desrosiers assisté de Aquino et Sivic (sup. num.)
5-0 à 37'03" : Desrosiers
6-0 à 44'14" : Ouimet assisté de Steiner et Arrossamena
6-1 à 55'22" : Bouchard (inf. num., tir de pénalité)
7-1 à 59'01" : Benoît assisté de Steiner et Quemener

Grenoble

Gardien : Ronan Quemener

Défenseurs : Alexandre Rouleau - Sylvain Dufresne ; Baptiste Amar (A) - Michael Steiner ; Jason Crossman (A) - Kévin Dusseau ; Rémi Colotti ; Maxime Suzzarini.

Attaquants : Francis Desrosiers - Mitja Sivic - Anthony Aquino ; Joris Bedin - François Ouimet - Nicolas Arrossamena ; Graham Avenel - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Elie Raibon - Loup Benoît - Julien Baylacq (C).

Remplaçant : Sébastien Raibon (G).

Villard-de-Lans

Gardien : Romain Farruggia puis Pascal Favarin à 19'00".

Défenseurs : Daniel Sedlak (A) - Nicolas Favarin ; Stéphane Guillot-Diat - Nick Canzanello ; Pierre-Antoine Simonneau (C) - Sergejs Visegorodecvs.

Attaquants : Cédric Guillot-Diat - Michal Beran - Danick Bouchard ; Kevyn Richard - Scott Thauwald - Dimitri Thillet ; Vincent Couture - Peter Szabo - Quentin Jacquier.

Remplaçant : Thibaut Sage-Vallier (A). Absents : Yann Diaferia (blessé), Victor Vitton-Mea, Francky Sadani.