Wasquehal - Clermont-Ferrand (Division 2, 13e journée)

Les Sangliers Arvernes dans le rouge

novosadzdenek

Le temps presse pour les Clermontois. Capables de préserver un point face à Tours, ils sont revenus à une longueur de la huitième place. Le long déplacement dans le Nord ne se présente toutefois pas dans les meilleurs conditions, tant les défections se font nombreuses : les absences, entre autres, de Brajon, Dupasquier, Gaby et Hugues Voyer obligent Nicolas Ducrohet à composer avec un effectif réduit à la portion congrue. En face, Wasquehal, qui est rentré de déplacement bredouille pour la première fois depuis la fin octobre, a également perdu sur les bords de l’Erdre le précieux Stefan Rusnak, blessé au genou.

Avant le coup d’envoi, Frédéric Nilly, toujours en attente du retour du Russe Smirnov, rappelle au banc sa première ligne, choix près de s’avérer judicieux car Vienne et Chan en profitent pour inquiéter Lubomir Ilavsky, préféré ce soir à Geoffrey Voyer. Brett Moore entre en scène dans les secondes suivantes pour contourner Vernet et buter à son tour sur le jeune Slovaque.

Toutefois, il serait difficile d’en conclure que Wasquehal domine les débats. À deux relances hasardeuses succède une faute d’Alexis Thomas dans la neutre. L’occasion de voir Zdenek Novosad à l’œuvre. De la droite, l’ancien Tourangeau pivote sur lui-même et expédie un missile sur le poteau, trouvant ensuite l’ossature de la cage et un Julien Peyre vigilant sur sa route. Le numéro 87 tchèque manque l’ouverture du score face au gardien nordiste, encore en quête de ses appuis juste après avoir écarté le lancer de Louis Florentin et la reprise de Tomas Segin (08’48").

Contrôlant le palet sans parvenir à contourner le dispositif défensif auvergnat, les Lions attendent un raid de leur capitaine, solide face à Gavalda, pour employer à nouveau Ilvasky, auteur de l’arrêt face à Delbecque. Héritant quant à lui d’une rare passe en profondeur dans le dos de ses adversaires, Martin Domian défie à son tour le dernier rempart, vigilant sur l’essai en lucarne. La première faute des blancs, venue de leur capitaine du soir Thierry Grossetête (12’36") ne permet pas plus aux Wasquehaliens de débloquer leur compteur. Clermont se procure la meilleure chance sur cette séquence, Novosad interceptant la passe à la bleue de Domian vers Thomas avant de perdre son duel avec Julien Peyre (13’35").

Les fautes clermontoises se succédant, Wasquehal a l’occasion de passer devant avant le retour aux vestiaires. Coup d’essai pour Martin Domian, dont le tir est repoussé par le cadre. Coup de maître pour Maxime Boschetti, qui nettoie la lucarne droite de Lubomir Ilavsky, sans réaction devant la force et la précision du tir du Valenciennois d’origine (1-0 à 19'28").

peyrejulien2Revenus les premiers sur la glace, les Clermontois bénéficient, grâce notamment aux dribbles de Tomas Segin, d’une double supériorité, mais leur numéro 5 trouve tour à tour l’armature de la cage et le plexi situé derrière celle-ci. Quatre fautes arvernes de suite font plus que rétablir l’équilibre des forces et obligent les blancs à se replier un peu plus devant le but d’Ilavsky. Ainsi, Juraj Varga veille devant Edmond Chan, les habituels animateurs Moore et Domian se cassant les dents sur la défense adverse. Sur la troisième prison, l’Américain parvient enfin à inquiéter le gardien slovaque, d’un lancer dévié bien repoussé et, lorsqu’il trouve Martin Domian en position idéale devant la cage, ce dernier manque le palet.

Loin d’être submergés, les hommes de Nicolas Ducrohet profitent de ces longues minutes passées à quatre pour contrer. Masqué, Julien Peyre s’en sort ainsi de justesse sur un envoi de Grossetête. Alors que Louis Florentin a regagné la geôle vingt-deux secondes après l’avoir quittée, Hugo profite du pressing de Nans Souchon sur Boschetti pour venir égaliser de près (1-1 à 28'48").

Les débats s’équilibrent par la suite, chacun faisant preuve de difficultés à installer son jeu de puissance. Les visiteurs disposent d’un nouveau break mené par Tomas Segin mais Peyre ferme les bottes avec à propos. L’intensité de la rencontre étant loin d’atteindre son sommet, Brett Moore réveille l’assistance et surprend tout le monde, Ilavsky compris, d’un lancer puissant de la droite (2-1 à 42'00"). Plus percutant, Wasquehal semble disposé à se mettre à l’abri. Sitôt la rondelle remise en jeu, la paire Chan-Vienne fait encore des siennes, puis un caviar de Moore vers Domian est écarté in extremis par Varga, revenu en catastrophe sauver les espoirs des siens (46’30").

L’ancien Courbevoisien vient même au secours d’un jeu de puissance encore hésitant et aux passes parfois mal assurées. Peu en vue depuis un bon moment, Zdenek Novosad hérite enfin d’un palet exploitable sur la droite mais semble rater son tir. Surpris, Julien Peyre anticipe en plongeant, mais le palet échoit à Juraj Varga, qui n’en demandait pas tant sur la gauche de la cage grande ouverte (2-2 à 49'10").

grossetetethierry

Les Sangliers sont revigorés par cette égalisation et la physionomie des débats s’en trouve chamboulée. Il faut ainsi un plongeon de Hugo Picard pour empêcher Cyril Gavalda de donner pour la première fois l’avantage aux visiteurs. Un cinglage de Fauchart offre à Clermont un avantage numérique à neuf minutes du terme. Peyre sort les arrêts importants pour soulager ses troupes, devant Novosad, à l’affût d’une rondelle mal dégagée, et Gavalda, esseulé.

Faute d’avoir pu trouver la faille, les équipiers de Thierry Grossetête vont même perdre peu à peu l’espoir d’empocher un nouveau point, une semaine après la réception de Tours. Dès son retour à cinq, Wasquehal reprend les devants sur un centre de Brett Moore repris sans contrôle par François Lenière-Piquet, arrivé comme un boulet de sa position d’arrière pour retrouver ses réflexes d’attaquant de formation (3-2 à 53'39").

Positionnés en zone offensive, les hommes de Frédéric Nilly ne lâcheront plus leur avantage. Ils trembleront toutefois, suite à un dégagement interdit, Novosad ratant un nouveau duel avec Peyre. Ironie du sort, Axel Canaguier, de retour après plusieurs absences, vient sceller leur sort sur le contre d’un lancer précis sous la barre (4-2 à 56'14").

Fin de match cruelle pour Nicolas Ducrohet et ses joueurs, légitimement déçus par la perte d’un point important avec un effectif encore plus réduit par la sortie d’Amaury Girardin. La victoire sera impérative face à Orléans pour espérer éviter la poule de relégation, l’écart avec la huitième place étant désormais de deux points.

Commentaires d'après-match :

Nicolas Ducrohet (entraîneur de Clermont-Ferrand) : "On a été un peu naïfs avec beaucoup de shoots faciles et on se complique la vie. Au premier tiers nous avons plus de tirs mais en sortons menés ; au deuxième la situation est quelque peu bizarre mais nous revenons. Le fait d’évoluer à deux lignes et demie et la fatigue ont fait la différence sur les huit dernières minutes, alors que l’on voulait accrocher le nul. Etre dans notre position n’est bien sûr pas l’objectif. Je suis déçu car l’équipe progresse, se place au niveau de ses adversaires dont les renforts sont parfois plus importants. Je suis amer pour les joueurs, mais il nous faut récupérer des points. L’équipe a les moyens de battre ceux situés devant, c’est frustrant. Il faudra trouver les ressources pour battre Orléans."

 

Wasquehal - Clermont-Ferrand 4-2 (1-0, 0-1, 3-1)
Samedi 14 janvier 2012 à 18h30 à la patinoire Serge Charles.
Arbitrage de Thierry Fraysse assisté de Alexandre Lebegue et Frédéric Massé.
Pénalités : Wasquehal 16' (8', 2', 6'), Clermont-Ferrand 18' (6', 10', 2').
Tirs : Wasquehal 37 (14, 10, 13), Clermont-Ferrand 52 (15, 19, 18).

Évolution du score :
1-0 à 19'28" : Boschetti assisté de Domian (sup. num.)
1-1 à 28'48" : H. Florentin assisté de Souchon (inf. num.)
2-1 à 42'00" : Moore assisté de Thomas et Domian
2-2 à 49'10" : Varga assisté de Novosad (sup. num.)
3-2 à 53'39" : Lenière-Piquet assisté de Domian et Moore
4-2 à 56'14" : Canaguier assisté de Delbecque et Sauvage
 
Wasquehal

Gardien : Julien Peyre.

Défenseurs : Alexis Thomas (C) - Nicolas Hamoudi (A) ; Riccardo Valli - François Lenière-Piquet ; Hugo Picard.

Attaquants : Martin Domian - Maxime Boschetti - Brett Moore ; Edmond Chan - Thomas Fauchart - Valentin Vienne ; Axel Canaguier - Arthur Delbecque - Romain Sauvage.

Remplaçants : Fabien Chardon (G), Thibault Maes, Adrien Colongo. Absents : Stefan Rusnak (genou), Nikita Smirnov (resté en Russie).

Clermont-Ferrand

Gardien : Lubomir Ilavsky.

Défenseurs : Loïc Vernet (A) - Florian Sanchez ; Thierry Grossetête (C) - Juraj Varga.

Attaquants : Hugo Florentin - Louis Florentin - Nans Souchon (A) ; Zdenek Novosad - Cyril Gavalda - Tomas Segin ; Marc Dupuylolier - [L. Florentin ou Gavalda] - Thomas Trambouze ; Amaury Girardin (sorti à 20’00").

Remplaçant : Geoffrey Voyer (G). Absents : Clément Brajon (clavicule), Valentin Dupasquier (études), Cyrille Gaby (obligations professionnelles), Hugues Voyer.