Bilan de mi- saison, NHL : la conférence Est

Le cap de la mi saison a été franchi, il est donc temps de tirer un bilan de cette première moitié de saison écoulée. La conférence Est est encore une fois très relevée avec plusieurs équipes se tenant à quelques points d’écart. Ce sont les Rangers de New-York qui dominent pour l’instant cette conférence, suivis de très près par le champion en titre, les Bruins de Boston ; en queue de classement on retrouve encore une fois les Islanders de New-York et le Lightning de Tampa Bay, qui est pour l’instant la grosse déception de l’année tout comme Montréal ou Washington.

Les New-York Rangers font une première partie de saison presque parfaite : avec 28 victoires pour 43 matchs joués, les Blue Shirts dominent cette conférence. La troupe de John Tortorella montre une efficacité dans tous les secteurs de jeu : un gardien au sommet de sa forme avec un moyenne de 93,3% d’arrêts, la deuxième meilleure défense du championnat et une attaque efficace même si elle ne marque pas énormément malgré les leaders Marian Gaborik et Brad Richards. Les Rangers font donc pour l’instant une excellente saison avec en point d’orgue la victoire le 2 janvier dernier au Winter Classic face à Philadelphie dans l’antre des Philies (la célèbre équipe de Baseball de Philadelphie).

Après un mois d’octobre très compliqué, les Boston Bruins emmenés par Claude Julien impressionnent et enchaînent les victoires. Le temps de digérer la coupe Stanley acquise en juin dernier, ils pointent désormais à la deuxième place avec  des mois de novembre et janvier presque parfaits. La grande solidité de Boston réside dans sa défense, meilleure de la ligue avec 80 buts encaissés en 41 parties avec  le choix de l’alternance entre les deux portiers Tuukka Rask et Tim Thomas qui porte bien ses fruits. À l’attaque c’est ledeuxième année Tyler Seguin qui est le leader de son équipe en termes de points (38 points en 40 matchs). Force est de constater que le jeune Canadien après une saison d’apprentissage s’est parfaitement intégré dans la NHL avec la franchise du Massachussetts qui pourrait bien conserver son titre en juin prochain si elle garde ce même rythme.

BRYZGALOV Ilya-2009-7404On ne les attendait pas aussi haut ; les Florida Panthers sont leaders de leur division. La nouvelle politique des dirigeants est pour l’instant la bonne avec un recrutement judicieux puisque deux renforts pointent parmi les trois meilleurs marqueurs (Kris Versteeg, Tomas Fleischmann et l'historique Stephen Weiss). Brian Campbell est devenu le nouveau patron en défense et José Théodore tient son rang dans les cages. Même si elle n’a que 20 victoires, la franchise localisée à Sunrise rassure après des années de disette et pourrait bien se qualifier pour les play-offs pour la première fois depuis 2000, même si la route est encore longue.

Bien qu’ils soient quatrièmes, les Philadelphia Flyers soufflent le chaud et le froid cette saison. Bien que cette équipe soit extrêmement solide avec Claude Giroux qui enfile les points et est devenu le nouveau leader offensif, on recense plusieurs points noirs au sein de cette franchise : tout d’abord la défense qui ne rassure pas avec 126 buts encaissés en 43 parties où le gardien Ilya Bryzgalov déçoit par ses prestations bien moyennes, et puis la défaite à domicile lors de la classique hivernale qui a provoqué la déception de bon nombre de fans. Les Flyers doivent donc se reprendre en défense (même s’ils sont privés de Chris Pronger commotionné pour toute la saison) s’ils veulent espérer soulever la coupe cette saison.

Cette première moitié de saison est aussi marquée par un renouveau en Ontario où les deux franchises de cette province montrent de très belles choses. Les Ottawa Senators en surprennent plus d’un avec pour l’instant une place dans les huit premiers, bien que leur gardien Craig Anderson livre des performances mitigées. La force des Sens réside en attaque avec Daniel Alfredsson et Jason Spezza revenus à leur meilleurs niveau ; par ailleurs on notera que Stéphane Da Costa a été retranché en novembre dernier en AHL après quelques matchs sans points et surtout un nombre de mises en jeu ratées de la part du Français, son retour en NHL risque d’être compliqué avec les Sénateurs tant Kyle Turris s'est installé depuis l'échange avec les Coyotes. Du côté des Toronto Maple Leafs on voit enfin une équipe gagner et concourir à une place en séries malgré des résultats en dents de scie dernièrement. La révélation chez les Leafs est Phil Kessel qui est à son meilleur niveau actuellement puisqu’il est sixième pointeur de la ligue. Ces bonnes performances font du bien à ces deux équipes qui pourraient enfin retrouver le chemin des play-offs au printemps prochain.

Après une saison catastrophique, les New-Jersey Devils semblent avoir retrouvé leur niveau d’antan, le travail effectué par leur nouveau coach Peter De Boer semble être efficace avec pour l’instant une place dans les huit premiers de la conférence. De plus on voit apparaître un renouvellement de joueurs chez les Devils, Johan Hedberg est de plus en plus souvent titulaire au poste de gardien et A. Henrique est la nouvelle révélation chez cette équipe (même si c’est un ancien, à savoir Patrik Elias, qui est le meilleur compteur). Henrique, candidat au Calder, a trouvé une niche au centre de Parise et Kovalchuk avec un gros mois de décembre notamment. En défense, l'autre rookie, Adam Larsson, progresse a vue d'oeil.

Les deux équipes phares de la conférence Est que sont les Pittsburg Penguins et les Washington Capitals éprouvent quelques difficultés en cette première partie de saison pour maintenir une régularité dans leurs résultats. Si ces deux équipes sont contraintes par pas mal des blessures avec Sidney Crosby pour les  « Pens » et Mike Green pour les « Caps », elles sont pour l’instant à la limite d’une place en play-offs et d’une possible élimination qui serait, à n'en pas douter, mal vue par les fans assez exigeants. Du côté de Pittsburgh, malgré des statistiques collectives correctes (huitième attaque et dixième défense de la ligue), les résultats ne suivent pas et l’absence de « Sid the kid » fait cruellement défaut à l’attaque où Evgeni Malkin surnage (51 points en 37 matchs). Chez les Capitals, c’est Aleksandr Ovechkin qui déçoit avec seulement 35 points en 43 matchs. Le joueur russe semble ne pas être au meilleur de sa forme cette saison malgré quelques coups d’éclats et quelques grosses mises en échec, c’est par ailleurs le même cas pour Tomas Vokoun qui dans ses cages ne livre pas la marchandise attendue avec des performances très irrégulières. Mais la troupe dirigé par Dale Hunter (qui a remplacé Bruce Boudreau remercié après une série de défaites) semble s’améliorer dans leur jeu avec plusieurs victoires de suite, de meilleur augure pour aborder le reste dans la saison dans l’optique d’une place en play-offs.

Pour leur retour en NHL, les Winnipeg Jets  tiennent bon, malgré un calendrier défavorable. Ils ont longtemps été parmi les huit premiers avant de chuter pour se retrouver autour de la dixième place, depuis la blessure du pilier Dustin Byfuglien. Les Jets enchaînent les bons résultats à domicile au MTS Center, devenu une place forte où il est très difficile de gagner pour n’importe quelle équipe car on y ressent toute la ferveur et l’engouement que suscite le retour de cette célèbre franchise dans le Manitoba. Ce n’est cependant pas le cas à l’extérieur où Winnipeg a du mal à s’imposer avec seulement 7 victoires en 22 parties jouées loin de ses bases. C’est donc sur la route que les Jets iront chercher leur qualification et ils en ont largement  les moyens avec un bon gardien (Ondrej Pavelec) et des attaquants solides (Andrew Ladd et Evander Kane).

ELLER Lars-100516-376

Du côté des Montréal Canadiens, c’est un peu plus compliqué. En effet force est de constater que la franchise québécoise est dans une situation très difficile avec des résultats très décevants et une douzième place loin des attentes espérées en début de saison. Un climat pesant semble régner du coté de Montréal avec des joueurs en dessous de leurs niveau (Scott Gomez malgré sa blessure, P.K. Subban loin de ce qu’on a connu la saison dernière, Tomas Plekanec…), une mauvaise ambiance au sein de l’équipe et un changement d’entraîneur qui fait grincer pas mal de dents jusqu’à la sphère politique du fait que Randy Cunneyrworth soit unilingue anglophone, ce qui a du mal à passer pour de nombreux partisans fiers de leur héritage francophone. De plus les échanges de Jaroslav Spacek envoyé en Caroline en retour de Tomas Kaberle et de Mike Cammalleri contre René Bourque ont fait également fait couler beaucoup d’encre même si ces transactions faites par Pierre Gauthier ne sont pas illogiques afin de relancer l’équipe pour l’instant loin d’une place en séries. Seul point positif, les performances du premier trio Paccioretty-Desharnais-Cole et du jeune Danois Lars Eller.

Son rival n’est au au mieux non plus, les Buffalo Sabres sont loin de leur ambition affichée avec des résultats très décevants. Si Ryan Miller est loin de son niveau de 2010, ce sont également les autres secteurs qui font défaut (23e défense et 24e attaque de la ligue). Les recrues déçoivent avec seulement dix points pour le Finlandais Vile Leino et un ratio de -11 pour Christian Erhoff. La troupe dirigée par l’inusable Lindy Ruff voit s’éloigner de plus en plus les play-offs, la faute à une série de blessures incroyables : fin décembre, Buffalo battait ainsi Washington avec 11 rookies dans l'alignement !

Si son voisin truste les sommets de la conférence, les Tampa-Bay Lightning en sont très loin. Au bord du précipice, le système de jeu mis en place par Guy Boucher et qui avait contribué au succès des Bolts la saison passée est totalement inefficace cette saison. Si leurs prestations sont plus que satisfaisantes à domicile (11 victoires en 18 parties), elles sont catastrophiques à l’extérieur avec seulement 6 victoires en 25 parties. La baisse de niveau entre aujourd’hui et la saison passée peut être parfaitement illustrée par les mauvaises performances de Dwayne Roloson, devenu numéro 2 au profit de Martin Garon qui essaye de limiter la casse tant bien que mal ; seul point positif Steven Stamkos domine le classement NHL au nombre de points, mais il est malheureusement bien seul dans cette équipe qui a désormais peu de chances de jouer les play-offs au printemps.

Pour les deux dernières équipes de cette conférence, à savoir les Carolina Hurricanes et les New-York Islanders, l’objectif est désormais de préparer la prochaine saison avec la draft en ligne de mire. Si cela devient une habitude pour les Islanders, cela  l’est beaucoup moins pour les Canes où la blessure de Jeff Skinner et la méforme d’Eric Staal pénalisent énormément l’équipe qui enchaîne les mauvais résultats malgré le changement d’entraineur et l’arrivée de Kirk Muller à ce poste. À Long Island, seul John Tavares donne des signes de satisfaction dans une franchise où l’avenir est bien incertain pour les prochaines années avec un possible déménagement si elle ne trouve pas les fonds nécessaires à la construction d’une nouvelle aréna. De plus les changements incessants de gardiens et la énième blessure de leur plus gros contrat Rick Di Pietro ne permette pas à cette équipe d’avoir une régularité dans ses résultats.