Wasquehal - Tours (Division 2, 14e journée)

Viktor Grendel répond à Martin Domian

grendelviktor

C’est en leaders que les Remparts de Tours débarquent dans la métropole lilloise pour tenter de confirmer, s’il en est encore besoin, leur statut d’équipe à suivre à quelques semaines des séries. Les équipiers de Geoffrey Paillet s’attendent à un accueil particulier de la part de Lions aux griffes acérées depuis la déroute subie à l’aller (10-0).

Un accrocher de Périnet (0’38") place vite les Nordistes en position idéale pour mettre en danger les Remparts, mais seule une percée de Moore les fait quelque peu vaciller. C’est au retour à cinq que l’Américain transmet le palet à son compère Domian, le Slovaque se chargeant de percer la défense victorieusement (1-0 à 03'07"). La faute de Sauvage ne permet pas aux visiteurs de se relancer, Valli restant inflexible devant Kiska. C’est même François Lenière-Piquet, d’une passe en profondeur, qui trouve à son tour Martin Domian sur la droite, pour un tir croisé que Pierre Pochon, surpris, ne peut que toucher de l’épaule (2-0 à 07'02").

Ce début idéal laisse vite la place à une montée en puissance des joueurs d’Indre-et-Loire.  Servi idéalement, Xavier manque son duel avec Julien Peyre, mais Viktor Grendel, oublié au deuxième poteau, réduit l’écart (2-1 à 09'07"). Très percutants le long des balustrades, les Tourangeaux concèdent plusieurs pénalités à l’issue d’accrochages, comme Judicaël Xavier ou encore Maxime Boulianne, invité à visiter la prison pour dix minutes après un premier essai au ras du poteau droit. Wasquehal n’en profite pas, Pierre Pochon n’ayant à intervenir qu’une fois, du casque sur un tir sans contrôle de Boschetti.

domianmartin2Le plus occupé des deux portiers est bien Julien Peyre, sorti vainqueur d’une belle détente d’un duel avec le Japonais Kaneko, vigilant devant les combinaisons du trio Grendel – Kiska – Kukucka et repoussant comme il le peut le lancer lointain de Stepan. À la reprise, il sauve tour à tour un 2 contre 1 devant Kiska et la reprise consécutive de Kukucka. Les blancs, qui ont tué sans sourciller la pénalité concédée par Périnet, touchent le montant par Kaneko et disposent de la plupart des situations chaudes dans la foulée du rapide Kiska, insaisissable sur l’aile.

Alors que son portier écarte de justesse un boulet de canon de Sallé, Riccardo Valli n’a d’autre alternative que d’accrocher son adversaire, ouvrant bien malgré lui la brèche à une égalisation devenue inévitable. Grendel hérite en effet, devant la cage grande ouverte, d’une passe inspirée de Kiska (2-2 à 25'46"). Sur la lancée de cette égalisation, la pression est loin de s’atténuer. Judicaël Xavier, en accélération sur la gauche, évite la sortie du dernier rempart pour n’être repris qu’in extremis devant le but vide.

Encore en difficulté sur un changement de ligne raté et mis à profit par Gaël Cler pour alerter Norbert Périnet au centre, Wasquehal attend la mi-tiers pour enfin proposer un tir dangereux, par l’intermédiaire de Martin Domian, encore à l’œuvre sur un essai de volée dans les secondes suivantes. Véhément sur le coup, le buteur local est à son tour invité à rejoindre la geôle pour dix minutes, privant du même coup Frédéric Nilly d’une option de choix face à un dispositif difficile à contourner (29’49").

Tours bénéficie d’ailleurs de plusieurs supériorités numériques dans la deuxième moitié du tiers intermédiaire, trois au total. L’occasion pour Radek Stepan de pointer sa gâchette aux abords de la cage de Peyre, secouru par Boschetti devant Kukucka. C’est toutefois en infériorité, leur capitaine Paillet ayant été à son tour puni pour méconduite, que les Remparts prennent pour la première fois l’avantage. Pris à la ligne bleue par l’infatigable Stepan, Valli voit le numéro 44 partir à l’assaut de la cage de Julien Peyre, dont le plongeon aux devants du Tchèque écarte un palet… repris par Naoki Kaneko dans le but grand ouvert (2-3 à 37'17").

Julien Peyre retarde l’échéance

perinetnorbert

Les débats s’équilibrent à la reprise. Loin d’abdiquer malgré un deuxième acte difficile, Wasquehal repart de l’avant par Axel Canaguier, dont l’essai croisé cause une grosse frayeur à Pochon. L’ancien Brestois est bien plus sûr devant Romain Sauvage, posté devant sa cage sur un lancer de Lenière-Piquet, et Martin Domian, de retour pour semer la pagaille dans une défense poussée à la faute (44’08"). L’expulsion d’Antoine Picot pour piquage n’arrange pas les affaires tourangelles, même si le jeune défenseur sort en chambrant le public. Radek Stepan, en montant sur la droite, provoque certes la faute de Boschetti, les Lions recollent à la marque. La passe de Brett Moore est en effet reprise sans contrôle par Martin Domian, vers la lucarne droite (3-3 à 50'44").

Piqués au vif, les hommes de Normand Roy reprennent le contrôle du jeu et se montrent à nouveau dangereux. D’abord en contre, sur une accélération de Xavier qui évite Sauvage et manque un nouveau face à face avec Julien Peyre, et sur une échappée de Matej Kiska, lancé par Stepan et repris fautivement, avant de voir son tir de pénalité écarté sur sa droite par le talentueux gardien nordiste (52’32"). Kukucka, pensant un temps marquer de près, et Grendel, idéalement servi sur une lumineuse passe croisée de Stepan, se cassent encore les dents sur le dernier rempart des bleus.

On pense Wasquehal, souvent secouru par la grosse performance de son gardien, sur le point d’accrocher la prolongation, lorsque Viktor Grendel accélère, s’appuie sur Cler et prend le temps d’ajuster Julien Peyre (3-4 à 58'50") pour sceller une victoire assise par un dernier filet en cage vide pour Kaneko (3-5 à 59'25").

L’ancien Corsaire aura longtemps tenu tête aux artilleurs tourangeaux, patients pour glaner deux nouveaux points et ainsi préserver leur avance sur Vanoise. Wasquehal voit la cinquième place, obtenue l’an dernier, s’échapper un peu plus.

Commentaires d'après-match :

Gaël Cler (attaquant de Tours) : "On s’attendait à une entame accrocheuse de la part de Wasquehal après le 10-0 du match aller. Nous avons encore du mal à entrer dans la partie, comme la semaine dernière, en plus de l’indiscipline. Au troisième tiers, nous réussissons à trouver le fond des filets, malgré une grosse performance du gardien adverse. La défense a aussi fait un gros boulot. L’équipe ne se prend pas la tête, ne sous-estime aucun adversaire et prend les matchs les uns après les autres. Différents joueurs s’illustrent tour à tour, l’effectif est très complet et Pierre Pochon est toujours solide. En début de saison nous ne pensions pas réaliser un tel parcours, en apprenant notre montée de Division 3 sur le tard. De plus nous n’évoluons qu’avec un minimum de renforts étrangers, Radek Stepan étant un cas à part. Contrairement à ce que certains pensent, nous avons une grande majorité de joueurs français, dont beaucoup de jeunes bien encadrés. Un gros travail de fond a été réalisé avec Radek Stepan et Normand Roy. Le système est simple, avec des individualités qui nous mènent vers le haut et nous poussent. On voit encore Norbert Périnet, qui tient la baraque à son âge… Pour moi c’est un réel plaisir de revenir à Tours, d’entraîner le hockey mineur, d’obtenir un gros temps de jeu."

 

Wasquehal – Tours 3-5 (2-1, 0-2, 1-2)
Samedi 21 janvier 2012 à 18h30 à la patinoire Serge Charles. 320 spectateurs.
Arbitrage de Adrien Ernecq assisté de Frédéric Massé et Nicolas Elbaze.
Pénalités : Wasquehal 42' (6', 8'+10’, 8'+10'), Tours 63' (10’+10', 2’+10', 6’+5’+20').
Tirs : Wasquehal 16 (7, 3, 6), Tours 59 (11, 25, 23).

Évolution du score :
1-0 à 03'07" : Domian assisté de Moore
2-0 à 07'02" : Domian assisté de Lenière-Piquet (inf. num.)
2-1 à 09'07" : Grendel assisté de Kaneko
2-2 à 25'46" : Grendel assisté de Kiska et Kukucka (sup. num.)
2-3 à 37'17" : Kaneko assisté de Stepan (inf. num.)
3-3 à 50'44" : Domian assisté de Moore
3-4 à 58'50" : Grendel assisté de Stepan
3-5 à 59'25" : Kaneko (cage vide)

 

Wasquehal

Gardien : Julien Peyre (sorti de 59’16" à 59’25").

Défenseurs : Alexis Thomas (C) - Nicolas Hamoudi (A) ; Riccardo Valli - François Lenière-Piquet ; Hugo Picard.

Attaquants : Martin Domian - Maxime Boschetti - Brett Moore ; Edmond Chan - Thomas Fauchart – Valentin Vienne [Sauvage à 40’00"] ; Axel Canaguier - Arthur Delbecque - Romain Sauvage ; Thibault Maes et Adrien Colongo à 37’17".

Remplaçant : Fabien Chardon (G). Absents : Stefan Rusnak (genou), Nikita Smirnov (resté en Russie).

Tours

Gardien : Pierre Pochon

Défenseurs : Radek Stepan - Antoine Picot (A) ; Arthur Pégart - Norbert Périnet ; Olivier Dienne.

Attaquants : Mickaël Lamothe (A) - Geoffrey Paillet (C) - Judicaël Xavier ; Matej Kiska - Tomas Kukucka - Maxime Boulianne ou Charles Sallé ; Naoki Kaneko - Gaël Clerc – Viktor Grendel.

Remplaçants : Flavien Habatjou (G), Brian Levêque, Julien Coste, Alexis Puren. Absents : Thibaut Herrero (études), Jordan Boissé et Mathieu Pasquier (blessés), François Gleize (reprise).