Statshot - 21e journée de Ligue Magnus

Stats individuelles :

LA PERF : Lors de la rencontre opposant les Ducs d'Angers aux Gothiques d'Amiens, le second but picard a été inscrit par Nicolas Leclerc pour son premier match en Magnus. Le natif de Besançon est né en août 1994, il a donc 17 ans et 5 mois, ce qui fait de lui le buteur le plus jeune depuis le début de la saison. Une jolie performance pour ce défenseur évoluant habituellement avec l'U18 Elite.

Car dans l'histoire de la Ligue, rares sont les défenseurs à avoir inscrit un but avant d'avoir atteint l'âge de 19 ans.


La saison passée, le Diable Rouge Florian Chakiachvili (né en mars 1992) a inscrit 2 buts pour Briançon, le premier il y a pratiquement un an jour pour jour (Briançon – Villard). Il avait à l'époque 18 ans et 10 mois. Briançon qui décidément inspire les jeunes buteurs puisque le précédent « buteur le plus jeune » de cette saison était Cédric Di Dio Balsamo, né en mars 1994 (mais attaquant pour sa part).

Pour la saison 2009-2010, le désormais coéquipier de Leclerc, Aziz Baazzi (né en juin 1992) évoluait pour l'Etoile Noire de Strasbourg. Lors de la 24e journée et de la réception de Mont-Blanc (27 février 2010), il inscrit son seul but de la saison, à l'âge de 17 ans et 8 mois.

L'année précédente enfin, Maxime Moisand (né lui en juin 1990) portait les couleurs des Brûleurs de Loups de Grenoble. Le 15 novembre 2008, il ouvre le score face aux Pingouins de Morzine. Il avait ce soir là 18 ans et 5 mois.

Il s'agit donc d'une réelle performance pour Nicolas Leclerc, qui devrait sans mal garder en mémoire sa première rencontre de Magnus, qui devrait en appeler d'autres en lui souhaitant cette même réussite.

Pour les classements individuels, pas de grands bouleversements, si ce n'est que grâce à son but en cage vide face à Villard-de-Lans, le Dauphin Maxime Boisclair rejoint Martin Gascon (Dijon) et Marc-André Thinel (Rouen) sur la troisième marche du podium des buteurs, avec 15 unités.

 

Stats collectives :

LA PERF : 2 minutes de pénalité pour Matus Luciak pour accrocher, 2 autres pour Jiri Rambousek à cause d'une obstruction et... c'est tout ! Le bilan des pénalités de Gap lors du déplacement à Pôle Sud se fait très rapidement.

Puisque le hockey n'est pas seulement affaire de buts et d'assistances, ce week-end l'accent sera mis sur les Rapaces. La formation est en effet assez largement en tête du classement du fair-play, avec 249 minutes de pénalité, soit 27 minutes de moins que les Ducs de Dijon (276), 2e de ce classement.

À titre de comparaison, en queue de ce classement on retrouve Strasbourg, qui cumule 403 minutes, soit 154 minutes de plus que les Rapaces !

 

LE COUAC : Tout porte à croire que les Dragons de Rouen n'auront pas souvent leur place dans cette catégorie, mais cette semaine il est une stat qui, sans faire basculer dans l'inquiétude, donne toutefois sujet à réflexion.

En communiqué de cette journée de championnat, et à l'issue de la rencontre de Strasbourg, le site indiquait « Rouen battu deux fois en trois matchs, on n'avait pas encore vu ça cette saison. »

En se penchant sur les statistiques passées, on se rend compte que cette situation est tout bonnement rarissime en réalité. En effet, la dernière série de 2 défaites en temps réglementaire en 3 matchs de saison régulière date de la saison 2009-2010. Rouen s'était alors incliné à Amiens lors de la 10e journée (4-3) puis à Grenoble (3-2) pour le compte de la 12e journée.

Avant cela il faut remonter à la saison 2006-2007, mais lors de celle-ci les Dragons avaient pris la 4e place à l'issue de la saison régulière.