Slovaquie : l'Extraliga en folie (III)

KUKUMBERG Roman_P1151116Dans le hockey slovaque aussi, on a fêté les Trois Rois en janvier ! Toujours aussi indécise, l'Extraliga a en effet connu trois leaders en ce début d'année, Bratislava succédant à Skalica dans la première semaine avant de céder lui-même sa place au tenant du titre Košice presque dans la foulée. Si les Cassoviens disposent désormais de sept longueurs d'avance sur leur dauphin de la capitale, l'évolution du championnat a montré jusqu'ici que les vérités d'un jour sont rendues caduques dès le surlendemain.

La situation est en revanche plus claire en bas de tableau où Nitra s'est enlisé à la dernière place. Après la nomination d'un quatrième entraîneur le 3 janvier, un éternel remaniement de ses troupes (52 joueurs ont porté le maillot du club cette saison) et la présence éclair d'un homme voulu providentiel (le vétéran Jozef Stümpel reparti après seulement deux piges), les Corgoni ont déjà comblé six des dix-neuf points de retard qu'ils comptaient encore la semaine dernière sur Martin, neuvième. Bien qu'improbablement payant, le rush final dans lequel se sont lancés les Nitrančania alimente davatange l'intérêt de ce palpitant cru 2011/2012.

Enfin, il convient de signaler que les défenseurs Lukáš Bohunický (Bratislava) et Marcel Šterbák (Poprad) ainsi que l'attaquant Samir Saliji (Nitra) ont été déclarés positifs pendant les fêtes à la Methylhexanamine (stimulant). Les trois fautifs ont reconnu avoir acheté un complément alimentaire via Internet tout en affirmant qu’aucune contre-indication ne figurait sur la notice quant aux règles antidopage. Vérification faite auprès du fabricant, le nom de la substance interdite n’est même pas mentionnée dans la composition du produit. Malgré sa bonne foi, le trio vient de prendre un an de suspension en début de semaine.

Place à présent au bilan de Slovan Bratislava aux deux tiers de la saison régulière, avant d’entrevoir demain celui de Poprad.

 

HC Slovan Bratislava

Fort d’un effectif riche en individualités et du plus gros budget de la classe, Slovan n’a pas encore réussi dans cette Extraliga à être plus qu’un géant au pied d’argile, alternant les bonnes performances (quatre succès de suite vers la mi-octobre) et les phases décevantes (trois revers consécutifs au cours de ce même mois d’octobre, quatre défaites sur huit rencontres disputées en novembre). Le club de la capitale semblait certes avoir trouvé son rythme de croisière et avoir mis à profit tous les avantages de son prestigieux groupe à partir de la fin novembre avec une série de sept succès consécutifs. À Noël, les Aigles étaient les oiseaux à abattre.

Il n’aura pas fallu attendre longtemps le coup de grâce du chasseur, en l’occurrence Skalica, auteur le 28 décembre dernier d’un cinglant 10-0 à domicile contre le plus beau palmarès de la Slovaquie indépendante. Une déculottée retentissante dont les conséquences sont aujourd’hui toujours visibles. De cette débâcle à aujourd’hui, les Belasí ont disputé dix rencontres et en ont perdu six, défaits notamment par les gros calibres (Poprad, Košice) mais aussi par les deux derniers au classement (Martin et Nitra). Leader aux premiers instants de 2012, Bratislava est deuxième à l’heure actuelle mais Skalica et Poprad sont désormais sur ses talons. Le moindre faux-pas peut entraîner l’équipe à la quatrième place.

SVARNY Ivan_P1151177JEROFEJEVS Aleksandrs_P1151211

Conscients que l’équipe ne tourne pas à plein régime, les dirigeants de Slovan, malgré une deuxième place dont beaucoup se satisferaient, ont décidé de se séparer la semaine dernière de leur entraîneur Štefan Mikeš et de devenir ainsi le septième club d‘Extraliga – sur dix ! – à virer son coach. C‘est Jan Neliba, dont la carte de visite n’est pas forcément des plus fournies, qui a été choisi pour le remplacer, presque par défaut puisque Dušan Gregor, lui-même récemment licencié de Trenčín, et Rostislav Čada, quant à lui démis de ses fonctions à l’Avangard Omsk en fin d’année 2011, avaient auparavant décliné l‘offre. Après un succès étriqué vendredi contre Skalica, les Slovanisti ont perdu dimanche une énième bataille à Trenčín dans la dernière seconde de la prolongation après avoir pourtant mené 2-0. Le technicien tchèque semblait seulement saisir la complexité de sa tâche : « Je prends de plus en plus conscience qu’entraîner Slovan est une chose très délicate », déclarait-il à l’issue de la défaite. 

BULIK Tomas_P1150909Le paradoxe dans la capitale est le suivant : les cadres répondent tous présents mais collectivement la mayonnaise ne prend pas. Ce constat est saisissant en défense où Ivan Švarný, deuxième pilier le plus productif de la ligue (8+17), Peter Frühauf, Michal Dobroň ou Ivan Ďatelinka ne peuvent empêcher, malgré leur valeur individuelle certaine, une très médiocre maîtrise des infériorités, l’un des plus gros points faibles de Slovan. Pour densifier la défense, on a récemment enrôlé le solide Letton Aleksandrs Jerofejevs, qui a disputé cinq Mondiaux et qui donne raison, pour le moment, à ses embaucheurs.

La fébrilité des lignes arrières est toutefois endiguée par les performances du gardien Branislav Konrád qui, tant bien que mal, maintient son niveau (92,65 % d’arrêts). Le poste de numéro 2 dans les cages a longtemps été source de tracas pour le staff technique après l’infructueux essai de l’international danois Patrik Galbraith. Le troisième larron, Tomáš Pek, parti goûter l’air du plat pays, il ne restait donc plus personne pour soulager le pauvre Konrád ! La solution est venue du Nord, comme souvent cette saison en Slovaquie : immédiatement après avoir prolongé son contrat de deux ans avec Kärpät Oulu, le jeune Finlandais Timo Karhunen vient d’être prêté aux Danubiens.

En attaque, les statistiques flatteuses des trois meilleurs archers de Bratislava sont toutefois trompeuses sur la réelle qualité offensive des Aigles. Le vétéran Miroslav Šatan, Tomáš Bulík, de retour après une année transparente, et l’international Roman Kukumberg (absent trois semaines en décembre pour blessure) réalisent certes un joli tir groupé au bilan des pointeurs, il n’en reste pas moins que derrière eux, ils ne sont plus nombreux à assurer la moisson locale. Les jeunes Martin Bakoš et Libor Hudáček ont bien débuté l’exercice avant de rentrer quelque peu dans le rang. Michal Hudec, auteur de quinze points en quinze sorties, s’est cassé la jambe et est indisponible depuis le 27 octobre. Enfin, Jozef Balej, en-deçà de ce qu’on attendait de lui (5+6 en 20 matches), a repris la route de son Kometa Brno adoré mi-novembre. Côté satisfactions, il convient de citer Marek Bartánus, buteur le plus prolifique de la saison régulière 2009/2010 qui s’est relancé dans la capitale (22 points en 27 matches) après un séjour peu convaincant chez le voisin tchèque.

 

Arrivées : Marek Bartánus (A, 24 ans, prêté par Sparta Prague, TCH), Kevin Harvey (D, CAN, 27, Elmira Jackals, ECHL), Aleksandrs Jerofejevs (D, LET, 27, sans équipe), Martin Kalináč (A, 20 Orange 20), Tomi Karhunen (G, FIN, 22, prêté par Kärpät Oulu, FIN), Lukáš Kozák (D, 20, Martin, retour de prêt), Patrik Luža (D, 17, Orange 20), Jan Neliba (E, TCH, 58), Peter Trška (D, 20, Orange 20).

Départs : Jozef Balej (A, 29, Brno, TCH), Jakub Cíger (A, 20, Martin), Patrick Galbraith (G, DAN, 25, Espoo, FIN), Lukáš Kozák (D, 20, prêté à Martin), Štefan Mikeš (E, 47), Andrej Nedorost (A, 31, Poprad), Tomáš Pek (G, 20, Herentals, P-B/BEL).

Suspendu pour dopage (un an) : Lukáš Bohunický (D, 24).

 

BALEJ Jozef_P9203570KONRAD Branislav_P1151270 A

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Classement au 30 janvier 2012 (44 matches)

Classement (44 matches)

 

 

 

 

 

 

 

Marqueurs (44 matches)

Marqueurs (44 matches)

 

 

 

 

 

 

 

Trombi Top 5 marqueurs (44 matches)

Photos Michel Bourdier / www.hockeyarchives.info