Statshot - 22e journée de Ligue Magnus

Stats individuelles :

LA PERF : Dans le duel du bas de tableau, les Ours de Villard de Lans n’ont pas raté l’occasion de rester au contact de Gap ou de Caen, et ainsi de faire pointer un peu plus sur les Bisons de Neuilly sur Marne, leurs adversaires du soir, le spectre du barrage de relégation.

Cette probante victoire à Ravix sur le score de 7 à 2 est en grande partie liée au très gros match de son attaquant slovaque Peter Szabo. Le numéro 22 isérois est en effet présent sur 5 des 7 buts inscrits par son équipe !

D’abord passeur pour Nicholas Canzanello par 2 fois, et Vincent Couture également par 2 fois, Szabo termine le match en beauté en clôturant le score en solo à 8 minutes du terme.

Grâce à ses 5 points (1 but et 4 assistances) inscrits lors de cette journée, le slovaque affirme un peu plus son statut d’actuel meilleur pointeur de son équipe avec 26 points. Vincent Couture et Danick Bouchard suivent avec 21 points chacun.

Il fait également un bond au classement national en s’emparant de la 15e place, rejoignant ainsi le rouennais Julien Desrosiers.

 

Statu quo en tête de ce classement, toujours dominé par le duo dijonnais Martin Gascon (+ 1 assistance) et Yannick Riendeau (+ 1 but [en supériorité] et 1 assistance). Eric Castonguay, l’attaquant de Briançon complète toujours le podium (40 points, + 1 but). Complété par les Dragons Marc-André Thinel et Carl Mallette, le Top 5 individuel de la Ligue Magnus est exclusivement québécois.

 

Stats collectives :

LA PERF : En s’imposant à Marseille contre les Rapaces de Gap (0-2), avec en bonus un blanchissage pour Hocevar, son deuxième de la saison après le match à Neuilly (16e journée), les Ducs d’Angers ont signé leur 8e victoire en temps réglementaire à l’extérieur, et ce sur 11 rencontres. Rajoutons à cela une victoire en prolongation sur la glace de Caen la mer, et les Ducs dominent la Ligue pour ce qui est des victoires hors de leurs bases, avec une moyenne de 86,4% de victoires.

Seuls les Gothiques d’Amiens en prolongation (Amiens - Angers), et les Dragons de Rouen dans les 60 minutes, sont parvenus à s’imposer à domicile face à cette équipe qui, cette saison, semble s’épanouir plus dans les voyages que sur « ses terres » du Haras.

Car cette statistique parvient en partie à compenser le fait que les Ducs n’aient pas cette même réussite à domicile, où ils ne sont que cinquièmes de la Ligue, avec déjà 4 défaites + 1 en prolongation.

 

Il reste 2 déplacements aux Angevins, et pas des moindres puisqu’ils iront défier en un même week-end Grenoble à Pôle Sud (vendredi 17 février – 24e journée) et Chamonix à Bozon (dimanche 19 février – 25e journée). À l’issue de ces deux rencontres, et s’ils confirment cette propension à s’imposer à l’extérieur, nul doute que les Ducs pourront alors s’appuyer sur un élément fort à l’aube des play-offs.

 

LE COUAC : Avec la défaite à Villard dont nous avons parlé auparavant, les Bisons de Neuilly sur Marne, 9 points au compteur à l’issue de cette 22e journée, voient leur chance d’éviter le barrage de relégation s’atténuer grandement. Pour autant, et même si cette position est bien délicate, les Franciliens ne doivent certainement pas stresser outre mesure, car cette situation est loin de leur être inédite…

En effet, depuis la saison 2007-2008, les Bisons ont toujours connu le sas entre la Magnus et la Division 1, entre phase de relégation pour la première et phase d’accession pour la seconde.

En 2007-2008, les Bisons terminent seconds de la saison régulière, puis battent en aller-retour les Rapaces de Gap, pour accéder à la Ligue Magnus.

La saison suivante à l’échelon supérieur, Neuilly termine à la dernière place de la saison régulière (avec 12 points, 8 à l’issue de la 22e journée). À l’issue du play-down, ils perdent la série contre Mont-Blanc, mais seront finalement repêchés suite aux problèmes administratifs de Tours.

Bis repetita en 2009-2010. Avant-derniers de la saison régulière devant Mont-Blanc (avec 10 points, et là encore 8 points après 22 journée). Les alpins remportent une fois de plus la série de relégation, et cette fois-ci pas de descente administrative pour empêcher Neuilly de retrouver la Division 1.

Enfin la saison passée, les Bisons terminent deuxièmes de la Division 1 derrière Brest, mais battent les Bretons en finale de play-offs pour retrouver la Magnus.