Brest - Cergy-Pontoise (Division 1, 20e journée)

Une victoire à l’arrache

La route en direction des play-off se poursuit pour les Albatros. L’équipe bretonne est parvenue à ramener deux points de son déplacement au Mont-Blanc la semaine passée. Elle retrouve sa glace du Rïnkla Stadium avec pour objectif de mettre fin à sa série de défaites à domicile après les déconvenues face à Courbevoie et surtout Nice.

Les Jokers de Cergy-Pontoise ont également besoin des deux points de la victoire pour tenter de s’éloigner de la zone rouge dans un championnat où le moindre faux-pas se paie cash. La victoire 8-7 face à Bordeaux était nécessaire mais la victoire des Boxers ce vendredi dans le derby du sud-ouest revient mettre la pression sur les joueurs de la région parisienne.

Les premières minutes sont plutôt verrouillées. Cergy-Pontoise chauffe Landry Macrez sur quelques tirs sans danger tandis que Brest a également du mal à se procurer des occasions franches face au bloc défensif très compact proposé par les Jokers.

Les premières sueurs froides pour le public interviennent à la septième minute lorsque les attaquants de Cergy-Pontoise ne profitent pas d’un énorme cafouillage devant la cage de Macrez (6’24’’). Les Jokers continuent de pousser par l’intermédiaire du bloc Lachat-Dubois-Fromentin qui provoque une faute de Tristan Lemoine (6’48’’).

Maxime Dubuc lance les hostilités sur le jeu de puissance visiteur mais sa lourde frappe tape le haut de la crosse de Macrez (7’12’’). Les Albatros réduits à quatre parviennent néanmoins à mettre Vorse à contribution. Jaroslav Prosvic et Jonathan Avenel échoue de peu sur un deux contre un. Le rebond revient dans la crosse de Vladimir Holik posté en retrait mais son tir manque de peu le cadre (7’25’’).

La combativité d’un David Croteau retrouvé permet de tuer la pénalité. Sa persévérance lui permet de chiper le palet à l’adversaire. Il se permet même le luxe de défier seul trois joueurs adverses. Dmitri Bogus est mis en déroute par le dribble du virevoltant Canadien, mais Vorse est là pour arrêter les frais (8’40’’).

Les minutes passent mais aucune équipe ne craque malgré quelques occasions. Macrez détourne du bout de la botte un bon tir d’Antoine Dubois (9’10’’) tandis que Vorse s’interpose sur les tentatives de Nicholas Pard (12’). Une situation cocasse se produit en fin de tiers sur une nouvelle tentative de Pard en plein élan qui finit par percuter de plein fouet Robert Vorse. L’attaquant Canadien repart un peu sonné au banc tandis que Vorse se retrouve en possession non pas d’une mais de deux crosses : la sienne dans sa main droite et celle de Pard bloquée sous son bras gauche ! (17’30’’)

Les choses se débloquent enfin dès l’entame du deuxième tiers. En sortie de zone défensive Clément Gonzales fait un mauvais choix de relance alors qu’il avait à proximité Tristan Lemoine comme solution de passe. Son dégagement est bloqué à la bleue par Francis Caisse. L’ancien Nantais effectue une brillante percée qui s’annonce payante (0-1 à 22’17’’). La mise est doublée deux minutes plus tard sur une passe en retrait de Dubuc qui trouve Gino Heyd en pleine course dans l’axe. Le joueur néo-Zzlandais bat Macrez d’un lancer du poignet précis (0-2 à 24'34'').

Le spectre d’une nouvelle défaite à domicile commence à pointer son nez. Les spectateurs ne sont pas au bout de leurs émotions. David Croteau les fait passer de la crainte à l’euphorie en une seule action lorsque ce dernier perd le palet au profit de Tristan Lemaire. L’attaquant des Jokers se présente seul face à Macrez et on pense déjà que le troisième but va être marqué, mais non ! Croteau rattrape sa bourde en subtilisant le palet au dernier moment et offre une contre-attaque fulgurante à son équipe. La passe de David Poulin met sur orbite son compère canadien qui s’en va défier Vorse. Il effectue une  feinte magnifique et réduit le score (1-2 à 26’07’’).

Un retournement de situation spectaculaire qui relance complètement les dés dans cette rencontre. Janis Brakss offre un jeu de puissance local pour une obstruction sur le teigneux Nicholas Pard (26’42’’). Les deux minutes sont presque écoulées lorsque Tristan Lemoine lance le palet vers la cage. Nicholas Pard est sur la trajectoire et déjoue Vorse (2-2 à 28’42’’).

La bourrasque brestoise continue de souffler dans les minutes qui suivent. Vorse s’incline une troisième fois sur un lancer lointain de Vladimir Holik détourné par Jaroslav Prosvic puis poussé au fond par Jonathan Avenel (3-2 à 31’14’’). Les contestations de Robert Vorse n’y changeront rien, les Albatros prennent les devants. Milan Sejna accroche nettement David Croteau. Le défenseur slovaque est logiquement sanctionné. Jonathan Avenel est servi sur un plateau par Croteau et glisse le palet dans une forêt de joueurs entre les jambières de Vorse qui conteste encore et toujours (4-2 à 33’09’’).

Quatre buts consécutifs enfilés comme des perles en l’espace de quelques minutes, la machine est-elle enfin relancée ? Frédéric Hostein n’est pas de cet avis et réagit une minute plus tard. Janis Brakss effectue un tir qui surprend Landry Macrez. L’arrêt est effectué mais le rebond revient sur Hostein qui marque après avoir dribblé le gardien Brestois (4-3 à 34’09’’).

Brest alterne encore le chaud et le froid après cette bonne séquence. Les Jokers ne sont désormais plus qu’à une petite encablure et vont tenter de niveler la marque dans le dernier tiers-temps. Alexandre Lefebvre, plus prompt à frapper qu’à marquer ce samedi soir, effectue une grosse charge sur Benoît Proutat et écope de deux minutes de pénalité.

Une supériorité numérique dangereuse où Macrez veille au grain. L’énorme défenseur canadien Maxime Dubuc expédie un obus que le gardien brestois détourne du bouclier (44’50). Tristan Lemaire du revers est tout près d’égaliser suite à un rebond vicieux provoqué par un tir de Brakss sur la balustrade mais Macrez effectue un arrêt de la jambière (46’).

Les Albatros pointent malgré tout le bout de leur bec. Alexandre Lefebvre loupe une cage grande ouverte sur un centre de Tristan Lemoine (47’). Vorse sort ensuite victorieux de son duel face à Pard (48’30’’). Puis Jaroslav Prosvic est accroché de manière complètement illégale par Dubuc au centre de la glace. Il parvient néanmoins à passer la rondelle sur sa droite pour Daniel Sevcik qui entre en zone offensive et effectue un beau tir croisé qui fait mouche ! Le public déchante vite puisque l’arbitre refuse le but et donne une prison des deux côtés (51’12’’).

Le petit but d’avance local tient le coup jusqu’à la sirène finale. Mais ce ne fut pas sans frayeurs à l’image d’un énorme cafouillage autour du but de Macrez qui est dégagé miraculeusement par la défense brestoise (54’).

La déception peut se lire sur les visages visiteurs et les applaudissements fair-play du public et du kop brestois ni changeront rien. Les Jokers ne sont pas passés loin d’obtenir au moins un point.

Pour Brest les deux points sont là et c’est bien tout. Il aura fallu se mettre dos au mur pour observer la réaction Bretonne. L’équipe gagne mais sans convaincre en alternant le chaud et le froid. La « machine » ne tourne plus à plein régime et peine à retrouver à domicile le visage convaincant affiché face à Bordeaux, Lyon, Anglet… De l’Hormadi il sera question dès samedi prochain pour un déplacement plus que périlleux en terre Basque.


Brest – Cergy-Pontoise 4-3 (0-0, 4-3, 0-0)
Samedi 28 janvier 2012 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 964 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline, assisté de Charles-Edouard Salmon et Joeffrey Yssembourg.
Pénalités : Brest 8' (4', 0', 4'), Cergy-Pontoise 18' (0', 4', 4’).
Évolution du score :
0-1 à 22’17’’ : Caisse assisté de Dubuc et Bogus
0-2 à 24’34’’ : Heyd assisté de Dubuc
1-2 à 26’07’’ : Croteau assisté de Poulin
2-2 à 28’42’’ : Pard assisté de Lemoine et Hennebert (sup. num)
3-2 à 31’14’’ : Avenel assisté de Prosvic et Holik
4-2 à 33’09’’ : Avenel assisté de Croteau et Prosvic (sup. num)
4-3 à 34’09’’ : Hostein assisté de Brakss et Proutat


Brest

Gardien : Landry Macrez.

Défenseurs : Aurélien Gréverend – David Poulin ; David Hennebert – Francis Ballet (C) ; David Vladimir Holik – Clément Gonzales (puis Nicolas Motreff à 35’29’’).

Attaquants : Mans Papaux – David Croteau– Benjamin Rubin (puis Pard à 37’) ; Tristan Lemoine– Alexandre Lefebvre (A)  – Nicholas Pard (puis Rubin à 37’) ; Jonathan Avenel – Jaroslav Prosvic – Nicolas Motreff (A) (puis Daniel Sevcik à 35’29’’).

Remplaçant : Arnaud Goetz (G).

Cergy-Pontoise

Gardien : Robert Vorse (sorti à 59’50’’).

Défenseurs : Janis Brakss – Maxime Dubuc (A) ; Thomas Edwiges – Milan Sejna ; Dmitri Bogus.

Attaquants : Francis Caisse – Gino Heyd – Peter Cizek ; Tristan Lemaire (A) – Frédéric Hostein – Olivier Viennot (C) ; Benoit Proutat – Nicolas Lachat – Antoine Dubois ; Thibaut Fromentin.

Remplaçants : Nicolas Cargou (G), Florian Aurat, Valentin Bury.