Neuilly-sur-Marne - Dijon (Ligue Magnus, 23e journée)

MALATmartin111011086Pendant que la radio égrène les listes de rencontres de football et de rugby reportées en raison de conditions climatiques, on peut se satisfaire de suivre le hockey sur glace : au moins, on ne risque jamais d'y annuler un match au motif que le terrain est gelé !

On a cependant l'impression que le grand froid a engourdi tout le monde, des joueurs aux spectateurs. À Neuilly-sur-Marne, c'est surtout la vue du classement qui est glaçante : la lourde défaite mardi à Villard-de-Lans, après avoir perdu les deux joueurs-clés Steven Cacciotti et Jesse Lebreton dans les cinq premières minutes, condamne quasiment les Bisons au barrage de relégation. L'enjeu qui leur reste est d'éviter la dernière place qui leur ferait perdre l'avantage de la glace.

Pour cela, il faut réussir à anesthésier Dijon qui a passé une semeine éreintante à présenter la Coupe de France aux autorités politiques locales, au public et à la presse. Frank Spinozzi a mis en place une ligne Malat-Bohac-Kmec pour neutraliser le meilleur trio du championnat (Guttig-Gascon-Riendeau). Une stratégie qui fonctionne à 5 contre 5, où le danger est neutralisé.

Mais du coup, la première période se joue sur les avantages numériques. Dijon transforme ses deux premières supériorités. Le défenseur Rob Jarvis, qui tient un rôle près de la cage sur ces situations de jeu, marque deux fois. Il dévie d'abord devant le but un tir de la bleue d'Andrej Mrena, puis il pousse dans la cage ouverte un palet transmis par Anthony Guttig, qui l'a récupéré juste devant Miroslav Hala. Le gardien slovaque avait en effet relâché un tir distant de Yanick Riendeau.

Entre-temps, Neuilly-sur-Marne a également compté en jeu de puissance, mais il a fallu que ce soit à 5 contre 3. Étienne Martin amène l'action côté droit, et c'est le joueur qui progresse le plus vite, Eli Sherbatov, qui conclut côté gauche. Les Bisons comptent donc un but de retard  après la première période, mais aussi un blessé de plus, Martin, blessé à un doigt.

BOLDUCphilippe111011054

Au début de la deuxième période, l'équipe locale a deux grandes occasions d'égaliser. Philippe Bolduc, seul devant la cage sur une insouciance dijonnaise, ne cadre pas. Martin Malat, lancé dans l'axe par une longue passe de Peter Cintala, tire pour sa part à cinquante centimètres de la lucarne visée. Même si les Bisons sont de mieux en mieux dans leur match, leurs problèmes de finition s'accentuent et ils auront rarement cadré aussi peu de tirs (21) que ce soir. Insuffisant pour déstabiliser un bon Ramon Sopko. En plus d'être solide, le gardien dijonnais relance un palet directement vers Riendeau qui s'échappe dans l'axe. Hala sort vainqueur de ce duel.

Ce n'est pas l'habitude de Yanick Riendeau de manquer beaucoup d'occasions. Il serait plutôt du genre à marquer quand on ne l'attend pas, comme sur ce tir en angle après un bon décalage de Guttig (1-3). Le vif Riendeau est aussi un poison en infériorité numérique. Il l'avait déjà prouvé en gênant la construction adverse en zone neutre, il ajoute un cran supplémentaire en s'échappant carrément pour marquer à ras glace (1-4).

Il faut dire que Neuilly-sur-Marne négocie mal ses supériorités et subit aussi une contre-attaque de Decock la fois suivante. Un Thomas Decock qui ajoutera le dernier but du match, depuis le cercle gauche, sur une passe du coin de Martin Gascon (1-5). C'était la seconde prison de Bolduc sanctionnée d'un but.

Dijon a donc parfaitement digéré son sacre de Bercy en remportant les quatre points en jeu dans la semaine qui a suivi. Ce sont toutes les équipes situées devant qui ont concédé une défaite dans l'intervalle. Le top-4 se rapproche donc de plus en plus, et pourrait se jouer dans le duel face à Briançon après la trêve.

Neuilly-sur-Marne, de son côté, est mathématiquement en barrage de maintien après la victoire de Gap ce soir.

Commentaires d'après-match

Jarmo Tolvanen (entraîneur de Dijon) : "Mentalement, c'était une dure semaine. Nous avons été très disciplinés pendant deux périodes et nous avons creusé l'écart dans la dernière période. Nous avons eu le temps de nous entraîner, et notre jeu est maintenant plus structuré. Nous voulons nous qualifier pour le top-4 et nous qualifier aussi en play-offs."

Frank Spinozzi (entraîneur de Neuilly-sur-Marne) : "Le match s'est joué sur les infériorités numériques. La première punition du match est appelée contre un joueur [Bolduc] que j'avais prévenu qu'il accrochait beaucoup et que cet arbitre-là [M. Bergamelli] allait le sanctionner. Il n'a pas voulu m'écouter. Martin est mon meilleur joueur présentement, et je le perds en première période... Maintenant, il faut que nos blessés guérissent. Nos juniors, on les développe en Magnus, il y a un prix à payer pour ça. Neuilly a besoin de stabilité, il faut être patients. Les gardiens ont été un problème toute la saison. Je suis convaincu qu'avec un gardien qui nous aurait volé des matches, on aurait joué avec Caen [11e]. Je suis content de ma ligne de vieux, que j'alignerai contre le meilleur bloc adverse comme ce soir."

 

Neuilly-sur-Marne - Dijon 1-5 (1-2, 0-0, 0-3)
Samedi 4 février 2012 à 18h30 à la patinoire municipale de Neuilly-sur-Marne. 498 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté d'Aurélien Smeeckaert et Thomas Caillot.
Pénalités : Neuilly 12' (6', 2', 4') ; Dijon 12' (4', 2', 6').
Tirs : Neuilly 21 (8, 7, 6) ; Dijon 41 (14, 11, 16).

Évolution du score :
0-1 à 02'31" : Jarvis assisté de Mrena et Ritz (sup. num.)
1-1 à 10'10" : Sherbatov assisté de Bellavance-Martin (double sup. num.)
1-2 à 12'44" : Jarvis assisté de Guttig et Riendeau (sup. num.)
1-3 à 43'17" : Riendeau assisté de Guttig et Gascon
1-4 à 46'58" : Riendeau assisté de Decock et Borjesson (inf. num.)
1-5 à 56'35" : Decock assisté de Gascon et Borjesson (sup. num.)


Neuilly-sur-Marne

Gardien : Miroslav Hala.

Défenseurs : Peter Cintala - Jesse Lebreton (A) ; Peter Klepac - Alexis Birolini ; Alexis Besson - Stanislas Aubert.

Attaquants : Martin Malat - Jan Bohac - Andrej Kmec ; Philippe Bolduc - Étienne Bellavance-Martin - Eliezer Sherbatov ; Arnaud Bougaran - Miroslav Kecka (A) - Lukas Pek (C) ; Juho Tuomas Appel.

Remplaçants : Landry Labat (G), Jules Breton, Clément Rey. Absents : Martin Zajac (phlébite, saison terminée), Anthony Pittarelli (poignet), Louis-Étienne Leblanc (cheville), Steven Cacciotti (genou).

Dijon

Gardien : Ramon Sopko.

Défenseurs : Benoît Quessandier - Kyle Hardy ; Andrej Mrena - Fredrik Börjesson ; Rob Jarvis - Cédric Custosse.

Attaquants : Anthony Guttig (A) - Martin Gascon (C) - Yanick Riendeau ; Gabriel Da Costa - Stephen Dugas - Aram Kevorkian ; Thomas Decock (A) - Nicolas Ritz - Mathias Arnaud.

Remplaçant : Joffrey Pingrit (G). Absent : Erwan Pain (épaule).