HIFK - Jokerit (SM-liiga, 47e journée)

Talviklassikko2012Samedi, la 47e journée du championnat finlandais a retenu l'attention en raison du Talviklassikko, la classique hivernale entre le Jokerit Helsinki, aujourd'hui en blanc, et l'IFK d'Helsinki, habillé d'un maillot rouge très vintage. Un derby populaire, un stade mythique, deux équipes qui sont actuellement au coude à coude dans le top 5, cette rencontre faisait saliver d'avance.

En fait, il ne s'agit que du deuxième match en extérieur comptant pour la SM-liiga, initiative prise la saison dernière mais qui a bien failli ne plus voir le jour après seulement une seule édition. Si l'an passé l'organisation du Jokerit avait impressionné, l'évènement avait laissé des traces sur une pelouse du Stade Olympique malmenée, devenue difficilement praticable pendant plusieurs mois. Lorsque le HIFK, organisateur cette année, a soumis une réservation pour le 4 février, les administrateurs de l'enceinte ont alors argué que le lieu était indisponible pour cause de football. Finalement, après un peu de réflexion et un gazon tout neuf, le Talviklassikko 2012 a été confirmé, de même que le Finlande-Russie qui se déroulera jeudi prochain comptant pour l'Euro Hockey Tour. La dernière (et seule) fois que la sélection nationale finlandaise de hockey a joué un match à l'extérieur, ce fut contre la Suède en 1941 devant... 1182 spectateurs.

En 2012, ce sont 34 264 personnes qui ont bravé le froid, le blizzard et la neige tombant abondamment avec un thermomètre qui affichait -16°C durant l'hymne national. À l'heure où une importante vague de froid s'est installée en France et maintenant que la fameuse notion de température ressentie vous est désormais familière, imaginez le courage de ces passionnés qui se sont pressés dans un stade à la structure basse au bord de l'eau ! Les organisateurs ont invité les spectateurs à bouger et se déplacer pendant la partie, notamment pour s'approvisionner en boissons chaudes. Les joueurs se sont vêtus de plusieurs couches et de cagoules tandis que les arbitres abandonnent leurs couleurs habituelles pour un vert que l'on perçoit de loin.

Le constat est rapide : la neige qui tombe favorise les approximations. Le capitaine du HIFK Ville Peltonen se montre dangereux sur une contre-attaque mais la première bourde ne va pas tarder. Le gardien du Jokerit Eero Kilpeläinen, sûrement frigorifié, en fait les frais. Eero Somervuori, avec beaucoup de flair, intercepte un palet en zone neutre, il tente quelque chose d'insensé en tirant de la ligne médiane. Les supporters du HIFK ont l'opportunité de se réchauffer en exultant devant cette ouverture du score insolite (1-0, 10'20"). Deux minutes plus tard, Dennis Endras montre quant à lui qu'il est dans son match. La coqueluche allemande montre ses réflexes en faisant face à une déviation de Teuvo Teräväinen, une nouvelle merveille du Jokerit âgée de 17 ans, sur un slap d'Antti-Jussi Niemi avant qu'il n'effectue un arrêt spectaculaire de la botte devant Ben Eaves, le palet finira finalement dans sa mitaine.

Le rythme paraît un ton au-dessus au début de la deuxième période. À la 26e minute, après une montée en zone offensive côté gauche, Toni Söderholm reste en position, il est finalement mis à contribution, tente de passer sous le nez de Kilpeläinen qui ne se laisse pas berner. Le deuxième but du HIFK a pour origine le même Söderholm qui frappe de la ligne bleue, Robert Nyholm joue les renards des surfaces (2-0, 30'45"). La pénalité d'Ilari Melart va permettre aux Jokers de réagir rapidement, même si Mikael Granlund manque de peu de creuser l'écart. Ben Eaves remporte la mise en jeu, le défenseur Teemu Eronen envoie un missile, Teräväinen se charge de convertir le rebond (2-1, 36'07"). 

ENDRAS Dennis-Allemagne-20100516-877Avant le début du dernier tiers, les conditions de jeu deviennent dantesques : les flocons paraissent aussi gros que des balles de ping-pong et le mercure est descendu à -18°C ! Cela dit, le Jokerit résiste, y compris lorsque Janne Lahti est envoyé en prison pour une durée de quatre minutes. Le HIFK ne se crée pas d'occasions franches, le travail de leurs rivaux va être vite récompensé. Petteri Wirtanen tente de placer un tir pour convertir le power play mais il frappe dans le vent. Quant il se retourne, il voit Jarkko Ruutu et Jani Rita, increvables même privés d'un homme, partir en direction du but d'Endras. Ruutu place un tir en vain mais il va avoir une deuxième chance puisque son compère travaille dans le coin. Rita se retourne et envoie instantanément le puck devant le slot, un caviar pour l'ancienne teigne des Sénateurs d'Ottawa (2-2, 47'51"). Kilpeläinen est par la suite sauvé par son poteau tandis que Teemu Pulkkinen cadre légèrement au-dessus son lancer. À 1 minute et 10 secondes, une tentative de Kuhta crée la panique sur le vaisseau des Jokers, le "super-Eero" reste solide, également face à Peltonen, le Jokerit s'en sort bien.

Les deux formations doivent passer par une prolongation qui ne servira à rien, la faute sûrement à la neige, déblayée régulièrement, tant bien que mal, par le personnel. Le moindre manque de vigilance et la moindre imprécision seraient fatals.

Lors des tirs au but, Wirtanen est le premier à s'élancer, il place son coup de fusil entre les jambières de Kilpeläinen. Lahti (à deux doigts de louper la rondelle au démarrage), Mikael Granlund (d'une feinte à la Forsberg ratée), Ross Lupaschuk (dont le lancer sera stoppé brillamment par la plaque d'Endras), Kimmo Kuhta échoueront. La pression est sur Jarkko Ruutu, qui en a vu d'autres. Il va alors attendre patiemment qu'Endras fasse le premier geste, le gardien allemand est dribblé puis trompé du revers. Finalement, c'est le deuxième essai de Petteri Wirtanen qui va s'avérer décisif après que Lahti se soit encore cassé les dents. En s'approchant de Kilpeläinen, Wirtanen freine peut-être involontairement mails il ajuste le cerbère du Jokerit.

Pour la deuxième fois en deux ans, l'IFK d'Helsinki remporte le klassikko d'hiver, une victoire, la sixième de rang, qui leur permet de consolider leur quatrième place avec cinq points d'avance sur le Jokerit, désormais sixième. Les deux points ont été acquis dans la douleur, d'autant plus au vu des conditions extrêmes mais durant cette fête réussie à l'ambiance très fraternelle et carnavalesque.

Élus joueurs du match :
3 étoiles : Petteri Wirtanen (HIFK)
2 étoiles : Dennis Endras (HIFK)
1 étoile : Jarkko Ruutu (Jokerit)
 
 
HIFK - Jokerit : 2-2 (1-0, 1-1, 0-1, 0-0) / 2-1 aux tirs au but
Samedi 4 février 2012 à 15h00 au Stade Olympique d'Helsinki. 34264 spectateurs.
Arbitrage d'Antti Boman et Alex Rantala assistés de Masi Puolakka et Kristian Vikman.
Pénalités : HIFK 14 ' (4', 6', 4', 0'), Jokerit 16' (6', 6', 4', 0').
Tirs : HIFK 37 (14, 15, 6, 2), Jokerit 34 (9, 14, 9, 2).
 
Évolution du score :
1-0 à 10'20" : Somervuori assisté de Söderholm
2-0 à 30'45" : Nyholm assisté de Liivik et Söderholm
2-1 à 36'07" : Teräväinen assisté d'Eronen et Eaves (sup. num.)
2-2 à 47'51" : Ruutu assisté de Rita (inf. num.)
 
Tirs au but :
HIFK : Wirtanen (réussi), Mi. Granlund (arrêté), Kuhta (arrêté), Wirtanen (réussi).
Jokerit : Lahti (arrêté), Lupaschuk (arrêté), Ruutu (réussi), Lahti (arrêté).
 
 
HIFK 
 
Gardien : Dennis Endras.
 
Défenseurs : Toni Söderholm (A, +2) - Daniel Fernholm (+1) ; Mikko Kurvinen - Kristian Tuohilampi ; Ilari Melarti (6') - Mikko Kousa (-1).
 
Attaquants : Ville Peltonen (C, 2') - Petteri Wirtanen (A) - Kimmo Kuhta ; Janne Pesonen - Mikael Granlund (2') - Eero Somervuori ; Thomas Huhtanen - Tyler Redenbach - Markus Granlund ; Robert Nyholm (+1) - Siim Liivik (+1, 4') - Eetu Pöysti (+1).
 
Remplaçant : Jan Lundell (G).
 
Jokerit
 
Gardien : Eero Kilpeläinen.
 
Défenseurs : Teemu Eronen (-1) - Ossi Väänänen (C, -2, 2') ; Josef Boumedienne - Jeremy Dehner (+1) ; Antti-Jussi Niemi (A, 2') - Ross Lupaschuk.
 
Attaquants : Nichlas Hardt (-1, 2') - Ben Eaves (-1) - Teuro Teräväinen (-1, 2') ; Janne Lahti (-1, 4'+2') - Riku Hahl (A,-1) - Teemu Pulkkinen (-1, 2') ; Jarkko Ruutu (+1) - Antti Kerälä - Jani Rita (+1) ; Tomi Mäki - Henri Heino - Juhani Tyrväinen.
 
Remplaçant : Zoltan Hetenyi (G).