Amiens - Grenoble (U22 Elite)

2012-02-05-amiens-grenoble-u22-2Ce dimanche 5 février, alors que la moitié des matchs a été annulé à cause de la neige qui a pointé le nom de son nez dans la nuit, les Brûleurs de Loups sont bel et bien là cet après-midi et prêts à montrer de quel bois se chauffent les seconds du classement. Pour l’occasion, l’armada amiénoise est de sortie tandis que les internationaux U18 sont préservés.

Petite piqûre de rappel, au match aller disputé sur la patinoire de Pôle Sud, les Espoirs amiénois s’étaient inclinés sur le score de 8-1.

Les Gothiques se lancent dans la partie sans perdre de temps et leur système de jeu est déjà clair : le défensif est de mise face aux grands gabarits grenoblois. La tactique semble payer dans les toutes premières minutes car Grenoble ne parvient à inquiéter réellement Quentin Kello qu’à la troisième minute alors que les amiénois avaient déjà tiré sur la cage adverse.

Leyland Plaire Coudrier peut encore lancer du revers sur Sébastien Raibon et Eric Guibert remet le rebond dans le plastron du portier bleu. À partir de là, la partie va basculer : Loup Benoît lève le palet dans les filets de Quentin Kello qui croyait l’avoir coincé sous sa botte (0-1 ; 5’19’’).

La réalisation grenobloise termine de les lancer dans la rencontre dans laquelle ils vont doucement prendre le dessus. Côté amiénois, Aziz Baazzi choisit de remonter la glace en conservant la rondelle et son tir croisé passe non loin de la ligne de but. En réponse, Grenoble n’est pas loin d’inscrire l’exacte réplique de son premier but mais c’est finalement Mathieu Briand, reprenant le centre de Joris Bedin, qui est à même de tromper le gardien amiénois (0-2 ; 11’24’’).

Cette fois, le jeu est complètement renversé et ce sont les Brûleurs de Loups qui s’appliquent à verrouiller leur zone défensive et à fortement presser les locaux. Bousculés, les Amiénois ne peuvent profiter d’un powerplay dont la réussite aurait permis de relancer la partie, puis doivent s’employer à tuer une minute de pénalité en fin de tiers pour rester sur cette avance de leurs adversaires à la pause.

2012-02-05-amiens-grenoble-u22-3Au hockey, tout le monde le sait, il est toujours possible de remonter deux buts de retard, surtout en deux tiers. Et les Amiénois ont l’occasion parfaite au retour des vestiaires quand ils se retrouvent en double supériorité numérique pendant environ une minute trente. Mais leur jeu de puissance n’est pas assez rapide pour inquiéter des grenoblois bien en place. Quentin Kello réalise même une sortie risquée jusqu’à la ligne bleue pour annihiler un deux contre zéro.

Au complet, Grenoble repart à l’assaut des filets amiénois et Elie Raibon couche le gardien des noirs pour une réplique presque parfaite de l’ouverture du score (0-3 ; 23’29’’).

Le capitaine Gothique, Aina Rambelo monte en attaque et centre à la dernière minute pour Marius Serer mais Sébastien Raibon ne se laisse pas duper. De nouveau sanctionnés, les Amiénois laissent cette fois-ci des plumes durant leur désavantage numérique quand Rémi Colotti lance en pleine lucarne (0-4 ; 26’07’’).

L’addition commence à s’alourdir pour les locaux et Léo Bertein remplace alors son compatriote devant les buts. Un changement qui est peut-être bénéfique aux rouges et noirs et quelques instants plus tard, Aziz Baazzi troue Sébastien Raibon de la bleue (4-1 ; 30'14’’). Les Amiénois amorcent-ils leur réveil ?

En tous cas, il est clair que leur compteur désormais déverrouillé leur donne un regain de motivation : ils se procurent en effet par la suite deux opportunités dangereuses mais finissent par crouler de nouveau sous la domination des Brûleurs de Loups, et, pour couronner le tout, Léo Bertein encaisse deux buts en trente secondes en fin de période. C’est d’abord Nicolas Arrossamena qui trouve l’espace puis Thomas Levet, à la reprise d’un rebond que la défense locale n’est pas assez vive à dégager (1-6 ; 38’37’’).

Assommés en seconde période, les Amiénois se retrouvent obligés de défendre en infériorité à la reprise. Les visiteurs sont encore et toujours les plus offensifs dans cette partie, et il faut presque attendre la mi-tiers pour qu’Amiens se montre à nouveau en zone d’attaque. Cependant, leurs tentatives ne se finalisent pas et Nicolas Arrossamena reçoit un palet proprement contré par Mathieu Pons en zone neutre et s’en va battre le gardien rouge et noir d’un shoot sans bavure (1-7 ; 49’41’’).

2012-02-05-amiens-grenoble-u22Les locaux prennent l’eau quand Grenoble est sur chaque palet et en profite même pour mettre en jeu leur deuxième gardien Quentin Allain. On voit cependant Quentin Fauchon chercher la déviation d’Alvin Matima devant la cage grenobloise mais encore une fois, la rondelle ne se retrouve pas au fond des filets.

De plus, Amiens continue d’essayer des actions isolées et solitaires sans grand succès, ce qui ne s’avère pas être la recette de la réussite du jour, au contraire. Ainsi, Eric Guibert et Leyland Plaire-Coudrier ont une opportunité de deux contre deux en zone défensive adverse mais ce dernier préfère jouer seul et tente de dribbler un défenseur grenoblois qui n’a aucunement l’intention de le laisse passer. Contrés, déviés, et contraints à reculer, les Gothiques n’arrivent donc pas à s’installer.

Le temps s’égrène et les rouges et noirs ont cependant mieux résisté dans cette période. Un dernier coup de sifflet les pénalise dans la dernière minute et Romain Bault défend bien, jusqu’à se procurer deux tirs lointains, détournés à chaque fois par Quentin Allain.

8-1 à l’aller, 1-7 au domicile de leurs adversaires, il est clair que les Grenoblois n’étaient pas venus pour amuser la galerie tandis qu’en face, les Amiénois essayaient tant bien que mal d’installer un système de jeu. Cette défaite ne facilite pas la tâche des Picards s’ils veulent figurer dans le carré final en fin de saison.

En effet, ils restent ainsi cloués à la quatrième place, toujours avec 20 points, alors que l’entente de Mont-Blanc/Chamonix ne compte que trois points de retard et deux matchs en moins… Ils bénéficient cependant ce soir de leur défaite face au leader Rouen qui les laisse pour l‘instant derrière les Gothiques ainsi que de celle des Ducs d'Angers 2-3 face à Villard ; des Ducs qui restent donc à deux petits points devant les Amiénois. Oui, mais jusqu’à quand ?

Espérons qu'ils tiennent cette quatrième place jusqu’à la fin de la phase régulière du championnat Espoirs, durant laquelle les Amiénois doivent encore rencontrer Reims, Villard de Lans, Gap (respectivement 8e, 6e et 7e du classement) puis devront correctement négocier des rencontres contre Mont-Blanc, Rouen et Angers. Autant dire qu’ils peuvent au moins prendre neuf points mais ce sera après une trêve internationale qui va sans doute leur permettre de souffler.

Emilie Enault / Photos : Pascal Enault

 

Amiens – Grenoble : 1-7 (0-2 ; 1-4 ; 0-1)
Dimanche 5 février 2012 au Coliséum d’Amiens
Pénalités : Amiens 10’ (2’, 6’, 2’), Grenoble 6’ (2’, 4’, 0’)

Evolution du score :
0-1 à 5’19’’ : Benoît
0-2 à 11’24’’ : Briand assisté de Bedin et Arrossamena
0-3 à 23’29’’ : Raibon E. assisté de Joffre et Arrossamena
0-4 à 26’07’’ : Colotti assisté de Dusseau et Arrossamena (sup. num.)
1-4 à 30’14’’ : Baazzi assisté de Fauchon
1-5 à 38’09’’ : Arrossamena assisté de Colotti et Dusseau
1-6 à 38’37’’ : Levet
1-7 à 49’41’’ : Arrossamena

 

Amiens

Gardien : Quentin Kello puis Léo Bertein à 26’07’’

Défenseurs : Alvin Matima – Aziz Baazzi ; Romain Bault – Marc-Antoine Herbet ; César Boucault – David Artano

Attaquants : Marius Serer – Aina Rambelo – Quentin Fauchon ; Eric Guibert – Leyland Plaire Coudrier – Valentin Claireaux puis Fabien Durbin ; Gabin Da Silva – Antoine Vanwormhoudt – Rémy Fournier

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon puis Quentin Allain à 49’41’’

Défenseurs : Rémi Colotti – Kévin Dusseau ; Maxime Suzzarini – Fabien Bourgeois ; Mathieu Pons – Quentin Rodriguez

Attaquants : Nicolas Arrossamena – Joris Bedin – Mathieu Briand ; Thomas Levet – Elie Raibon – Loup Benoît ; Thomas Chapuis – William Pras – Sébastien Delemps ; César Joffre, Florian Ibagnez