Lyon - Reims (Division 1, 14è journée)

Pour cette partie, François Dusseau devait faire sans Jan Rehor et Miroslav Pazak tous les deux restés à Reims en raison de blessures.

Dès l'entame de la rencontre, les locaux bénéficiaient d'un power play après une faute plus ou moins discutable de Jens Eriksson qui lui valait par la même occasion une méconduite de 10 minutes, obligeant ainsi le coach à revoir ses lignes d'entrée de match. Les Phénix parvenaient à "tuer" cette première pénalité mais de retour à 5 contre 5, l'arbitre pénalisait une nouvelle fois un Rémois, et c'est sur ce deuxième avantage numérique que les Lions parvenaient à inscrire leur premier but par l'intermédiaire du Canadien To Landry. Sur l'engagement qui suivait, Filip Kubis devait une nouvelle fois s'avouer vaincu après être sorti derrière sa cage.



Menés de deux buts en moins de 5 minutes de jeu, les Phénix tentaient de rentrer dans cette rencontre en sollicitant Richard, tranquille dans sa cage jusque là. Les Lyonnais continuaient eux aussi à se montrer inquiétants et il fallait un Kubis en forme pour stopper les assauts adverses. Après une nouvelle situation d'infériorité numérique pour les Rémois, Jérémy Sabatier parvenait à battre le portier des Lions avant de retourner au vestiaire pour relancer les siens (2-1 à 17’13").

De retour sur le glaçon lyonnais pour le deuxième 20', les Phénix avaient plusieurs occasions de recoller au score sur power play mais, même à 5 contre 3, le bloc défensif des Lions prenait le dessus sur l'attaque massive rémoise. Les Rémois manquaient clairement de réussite à l'image de Loïc Sadoun qui touchait le poteau de Richard à deux reprises, laissant le portier sans réaction. A l'inverse, les Lyonnais faisaient preuve d'une efficacité à toute épreuve car sur le seul jeu de puissance de la période To Landry passait en revue l'arrière garde rémoise pour battre Kubis de près (3-1 à 37’50").

Piqués au vif, les Rémois réagissaient rapidement par Jens Eriksson qui, après avoir fait le tour de la zone adverse, trompait Richard d'un tir précis dans le haut du filet, exploitant le peu d'espace laissé par le portier (3-2 à 38’55"). C'est donc avec un retard d'un but que les hommes de François Dusseau débutaient la dernière période.

Plusieurs pénalités de chaque côté auraient pu faire évoluer le score mais ce sont les portiers qui réussissaient à avoir le dernier mot à l'image de Kubis sur Olsson ou Richard sur des tentatives de Vrielynck ou Cosgrove en supériorité numérique. C'est finalement à 4 contre 4 que la situation allait se débloquer après que Cosgrove ait intelligemment conclu un 2 contre 1 mené avec Pierre-Charles Hordelalay (3-3 à 56’45").

Revenus à égalité dans ce match pourtant mal engagé, les Phénix parvenaient à décrocher une période de prolongation qui commençait mal. En effet, les locaux se retrouvaient rapidement en double supériorité numérique mais ils ne parvenaient pas à tromper Kubis, vigilant sur tous les tirs. Au cours du reste de cette période supplémentaire, les Phénix avaient quelques occasions de mettre un terme à cette rencontre mais ils buttaient sur Richard.

C'est donc aux tirs au but que les deux équipes allaient devoir se départager. A cette loterie indécise, ce sont les Lyonnais qui se montraient les plus efficaces, To Landry et Bastien (x2) parvenaient à tromper Kubis tandis que seul Hordelalay et Sadoun réussissaient à battre Richard.
Malgré la défaite, les Rémois empochent tout de même un point chez une équipe solide à domicile (7 victoires). Après une journée de vendredi passée à Lyon ponctuée par un entraînement sur la glace de Charlemagne en fin d'après-midi, le groupe rémois a repris la route samedi matin en direction de l'Illberg.


Compte-rendu du site officiel des Phénix de Reims


Lyon – Reims 4-3 (2-1, 1-1, 0-1, 1-0)
Jeudi 2 février 2012 à 20h30 à Charlemagne. 2 139 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Laurent Rouèche et Frédéric Peurière.
Pénalités : Lyon 16' (0', 8’, 8’, 0’), Reims 26' (6'+10’, 2’, 4’, 4’).
Évolution du score :
1-0 à 04'41" : To Landry assisté de Bastien et Frioux (sup. num.)
2-0 à 04'52" : Combe assisté de Caladi
2-1 à 17'13" : J. Sabatier assisté de Sadoun et F. Sabatier
3-1 à 37'50" : To Landry assisté de Bastien (sup. num.)
3-2 à 38'55" : Eriksson assisté de Yli Junnila
3-3 à 56'45" : Cosgrove assisté de Hordelalay