Mulhouse - Reims (Division 1, 21è journée)

Pour ce choc, le coach rémois enregistrait le retour de Jan Rehor dans l'effectif mais devait toujours se passer des services de Pazak toujours tenu à l'écart du jeu.

Malgré un souci de table de marque, c'est sur un rythme soutenu que le match débutait et moins de deux minutes après l'entame le capitaine rémois était pénalisé sans que les Mulhousiens parviennent à se montrer dangereux. Quelques minutes plus tard, c'est un Scorpion qui était pris par la patrouille pour cinglage, mais le power play des Phénix butait sur Hurajt. C'est finalement de retour à 5 contre 5 que les Rémois allaient prendre les devants dans cette partie par l'intermédiaire de Pierre-Charles Hordelalay profitant de l'écran du défenseur pour battre Hurajt (0-1 à 10’02").



Quelques minutes plus tard, c'est Filip Prochazka tout juste sorti de prison qui armait un tir lointain qui terminait sa course dans la lucarne droite du gardien mulhousien (0-2 à 13’32"). Par la suite, les Phénix se montraient conquérants dans cette partie et parvenaient à inquiéter à plusieurs reprises les Scorpions. En fin de période, ils obtenaient un jeu de puissance mais à 5 contre 4 Stopar, après un pressing efficace, réussissait à réduire la marque juste avant le retour des équipes aux vestiaires (1-2 à 19’44").

Malgré cette erreur en fin de période, les Rémois poussaient de nouveau leurs adversaires à la faute, s'offrant ainsi une double supériorité numérique. A 5 contre 3 il ne fallait que 8 secondes à Blake Cosgrove pour redonner deux buts d'avance aux siens grâce à un tir précis dans le haut du filet (1-3 à 20’35"). Les Phénix continuaient à se montrer solides après ce but mais après avoir "tué" une pénalité, les Rémois en zone offensive étaient coupables d'une perte de palet, ce qui offrait à Alner un break qu'il transformait de belle manière aidé par le poteau de Kubis.

Plusieurs pénalités animaient le reste de la période mais les unités spéciales n'avaient pas d'incidence au tableau d'affichage et c'est sur ce score de 3-2 que les deux équipes regagnaient leurs vestiaires.

Dés le début de la troisième période, les Scorpions poussaient les Phénix à la faute et allaient enfin convertir cette supériorité numérique grâce à Prunet (3-3 à 45’52"). En égalisant, les locaux profitaient du momentum qui régnait dans la patinoire pour inscrire un nouveau but quelques secondes plus tard par Chipaux (4-3 à 46’45"). Après ces deux buts rapidement concédés, le coach demandait son temps mort pour remobiliser ses troupes. Deux nouveaux power plays auraient pu permettre aux Rémois de revenir dans cette rencontre mais ils butaient sur Hurajt et sa défense bien en place dans cette situation.

Alors qu'il restait un peu plus d'une minute à jouer, Loïc Sadoun était pris par la patrouille pour "retenir", laissant ses coéquipiers à 4 dans les derniers instants de la partie. Le coach décidait de lancer ses hommes avec des consignes précises pour espérer un but égalisateur. Après un engagement gagné par Eriksson, les Rémois se mettaient en marche et après un beau mouvement collectif c'est l'ancien Mulhousien Eriksson qui parvenait à égaliser avec moins d'une minute à jouer (4-4 à 59’10"). Après ce but inespéré, les Phénix tenaient sous la pression des locaux dans les dernières secondes pour forcer la tenue de prolongation.

Toujours réduits à 3 contre 4 à l'entame de la période supplémentaire, les Phénix se montraient solidaires pour permettre le retour de Sadoun sur la glace. Après une attaque Mulhousienne sauvée par Kubis, Filip Prochazka profitait du mauvais placement adverse pour partir en contre en compagnie de Jérémy Sabatier. A 2 contre 1, le défenseur tchèque jouait bien le jeu en attirant son vis à vis avant de refiler la rondelle à l'ainé des frères Sabatier qui d'un slap rageur libérait tout le banc Rémois offrant ainsi une victoire de prestige à ce groupe qui a puisé dans ses ressources pour aller chercher les deux points de la victoire.

Menés 4-3 à moins d'une minute de la fin, les Phénix se sont montrés déterminés et ont su se dépasser pour décrocher une victoire chez le leader mulhousien. Avec cette victoire, les Rémois conservent toujours leur quatrième place et font le plein de confiance avant la réception des Aigles de Nice, autre équipe en forme du championnat, qui les avaient sévèrement battu 8-1 lors du match aller.

Compte-rendu du site officiel des Phénix de Reims


Mulhouse – Reims 4-5 (1-2, 1-1, 2-1, 0-1)
Samedi 4 février 2012 à 17h45 à l’Illberg. 1 618 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Laurent Rouèche et Gildas Fontaine.
Pénalités : Mulhouse 24' (6', 4’, 4’+10’, 0’), Reims 18' (6', 8’, 4’, 0’).
Évolution du score :
0-1 à 10'02" : Hordelalay assisté de Vrielynck et Fojtik
0-2 à 13'32" : Prochazka assisté de F. Sabatier et Sadoun
1-2 à 19'44" : Stopar assisté de Aubry (inf. num.)
1-3 à 20'35" : Cosgrove assisté de Sadoun et Hordelalay (double sup. num.)
2-3 à 26'46" : Alner assisté de Chipaux
3-3 à 45'52" : Prunet assisté de Sallander et Stopar (sup. num.)
4-3 à 46'45" : Chipaux assisté de Aubry
4-4 à 59'10" : Eriksson assisté de Cosgrove et Prochazka (inf. num.)
4-5 à 63'53" : J. Sabatier assisté de Prochazka et F. Sabatier