Statshot - 23e journée de Ligue Magnus

CASTONGUAYeric110924094

Stats individuelles :

 

LA PERF : Pas de but marqué, mais 4 assistances : c’est la fiche du Diable Rouge Eric Castonguay lors de la victoire de Briançon sur les Ours de Villard de Lans. 4 points supplémentaires pour le numéro 3 des « top pointeurs » de la Magnus à l’issue de cette 23e journée, un joueur à la régularité étonnante…

En effet, depuis le début de la saison régulière, il n’est qu’un seul match qui dénote dans le parcours du numéro 27 haut-alpin, c’est le déplacement à Pôle Sud pour le compte de la 11e journée. Puisqu’il s’agit du SEUL match de championnat où Castonguay n’a pas marqué le moindre point ! Dans toutes les autres rencontres, le québécois était buteur ou passeur au moins une fois, et bien souvent plus.  En poussant un peu plus loin la recherche, et en s’intéressant à la Coupe de la Ligue, compétition remportée par Briançon, on découvre qu’une fois encore, il n’y a qu’une seule et unique rencontre où il n’a pas marqué de point : la 6e journée de la phase de groupe… à Pôle Sud, face à Grenoble ! Faut-il voir en la patinoire grenobloise un territoire maudit pour ce joueur ?

 

En tout cas il demeure bien le 3e pointeur de la Ligue, et il rejoint même Martin Gascon de Dijon en tête des assistances avec 37 unités. Là encore une jolie performance pour ce duo, puisque Julien Desrosiers et Jan Plch, les leaders de ce classement à l’issue de la saison dernière, ne comptaient « que » 34 assistances. Et il reste 3 rencontres de saison régulière, la possibilité d’arrondir encore ce score.

Un petit point sur les classements :

Meilleurs pointeurs :

1- Martin Gascon (Dijon) 52 points (+2)

2- Yannick Riendeau (Dijon) 47 points (+3)

3- Eric Castonguay (Briançon) 44 points (+4)

 

Meilleurs buteurs :

1- Yannick Riendeau (Dijon) 23 buts (+2)

2- Anthony Guttig (Dijon) 18 buts

3- Marc André Thinel (Rouen) et Maxime Boisclair (Epinal) 16 buts

 

Meilleurs assistants :

1- Martin Gascon (Dijon) (+2) et Eric Castonguay (Briançon) (+4) 37 assists

3- Jan Plch (Epinal) 26 assists (+4)

 

 

Stats collectives :

LA PERF : Encore 5 buts inscrits pour les Ducs de Dijon sur la glace des Bisons de Neuilly, 5 buts de plus qui viennent agrémenter une longue et belle série pour les bourguignons (Neuilly sur Marne - Dijon, 23e journée - 4 février 2012).

 

Grâce à Jarvis et Riendeau par deux fois, plus un but de Thomas Decock, les Ducs confirment une statistique qui ne correspond pas forcément avec leur 5e place au classement général : ils sont assez largement en tête du nombre de buts marqués, avec 111 buts en 23 matchs. Le leader Rouen suit avec 105 buts, et loin derrière on retrouve les Chamois de Chamonix à la 3e place avec 90 buts marqués.

Il faut dire que Dijon dispose cette saison d’une véritable force de frappe. Ils réalisent à ce jour la performance de placer 2 de ces joueurs en tête des buteurs de la Magnus : Yannick Riendeau et Anthony Guttig. Martin Gascon, en général plutôt passeur, est tout de même à la 5e place de ce classement. Ajoutons à cela d’autres éléments en renfort, comme Nicolas Ritz et ses 7 réalisations, un petit groupe de joueurs à 6 buts dont 2 défenseurs (Robert Jarvis et Kyle Shearer Hardy), et un total de 17 buteurs différents, les Ducs peuvent se targuer d’un arsenal offensif aussi varié qu’impressionnant.

Et ce ne fut pas toujours le cas par le passé, loin de là. Car depuis que le championnat est « Magnus » et sous cette formule (depuis la saison 2004-2005), on constate que Dijon n’a jamais marqué autant de buts en saison régulière, alors qu’il reste encore 3 matchs en cette saison ! Le précédent record datait de la saison 2009-2010, avec 102 buts en 26 matchs.

 

LE COUAC : Dans le jargon footballistique, nous parlerions sans nul doute de « crise »… Mais sans aller jusque là, toujours est-il que les Dragons de Rouen semblent effectivement avoir du mal à « retourner aux affaires » suite aux exploits en Continental Cup. En cette journée, c’est à Epinal que les hauts-normands sont tombés, encaissant 6 buts, pour la première fois de la saison (Epinal - Rouen, 23e journée - 3 février 2012).

Là encore la statistique n’est pas anodine, car par le passé Rouen n’a encaissé que très rarement autant de buts en une rencontre. Nous parlons bien ici de saison régulière, car nombre d’entre vous aurait sans doute en tête l’hallucinant Amiens-Rouen en match 3 de demi-finale de play-off de la saison passée (8-9).

Ce n’était arrivé que 5 fois avant cette rencontre :

- A 2 reprises en 2006-2007, pour un déplacement à Briançon (7-1, 4e journée - 30 septembre 2006) et celui à Amiens (6-4, 7e journée - 21 octobre 2006).

- La saison suivante en déplacement à Tours, même s’ils avaient finalement remporté ce match (6-7, 10e journée - 3 novembre 2007), ainsi que le 18 janvier 2008 sur la glace du Haras d’Angers (7-5 - 21e journée).

- Enfin la dernière datait de la saison 2008-2009, et c’était déjà… les Dauphins d’Epinal qui étaient venus piéger Rouen à l’Ile Lacroix (4-7, 6e journée – 11 octobre 2008).