République Tchèque - Suède (Euro Hockey Tour 3)

MARTENSSON Tony-100511-633Alors qu'un seul point les sépare au classement général de l'Euro Hockey Tour, la Suède et la République Tchèque se retrouvent au "chaud", contrairement aux Russes et aux Finlandais qui s'étaient affrontés en extérieur plus tôt jeudi après-midi. Nous sommes au Globen de Stockholm pour cette nouvelle étape désormais nommée Oddset Hockey Games, changement de sponsor oblige. Au Tournoi Karjala, les Tchèques l'avaient emporté en glace suédoise 5 à 2 tandis que leurs adversaires avaient obtenu leur revanche un mois plus tard à Chomutov sur le score de 2 à 1.

Devant la cage, deux sensations sont titularisées. Johan Gustafsson, 19 ans, est le mur de la meilleure défense de Suède avec le Luleå HF, devenu la semaine dernière le nouveau leader de l'Elitserien. En 24 joutes, il a obtenu 5 blanchissages et maintient un pourcentage d'arrêts de 92,9%. Tomas Pöpperle est quant à lui le principal argument de l'excellente saison du Sparta Prague, il domine largement les statistiques de l'Extraliga.

Fait insolite : déjà partenaires à Pardubice, deux Jan Kolar (aucun lien), un défenseur et un attaquant, ont été sélectionnés pour la première fois de leur carrière ensemble. Côté scandinave, cette rencontre est marquée par le retour des deux anciennes gloires de Linköping, aujourd'hui au SKA Saint-Pétersbourg : Tony Mårtensson et Mattias Weinhandl. Les deux compères ont porté pour la dernière fois l'uniforme national à l'occasion du Mondial 2010. Ralenti par une blessure, Weinhandl a accumulé 32 points en 38 parties. Mårtensson est le deuxième meilleur marqueur de la KHL. Pär Mårts semble s'appuyer sur ces deux cadres pour bâtir sa sélection pour le prochain championnat du monde. À eux de lui donner raison...

Les deux gardiens vont tout de suite être dans le bain. Staffan Kronwall est le premier à canarder et Gustafsson est testé par deux fois en 39 secondes. À la cinquième minute, il faut beaucoup de sang froid à Pöpperle pour repousser un missile de l'artilleur Kronwall. Une pénalité d'Andreas Jämtin donne ensuite un avantage numérique aux hommes d'Alois Hadamczik mais la porte est verrouillée. La Suède, à son tour en supériorité, montre tout autre chose avec un jeu plus agressif et plus en mouvements, créant le danger par Calle Järnkrok, Magnus Johansson et Nicklas Danielsson. À la quinzième minute, Kamil Kreps se retrouve isolé face à Gustafsson mais son lancer est stoppé. Toutefois, la grosse occasion sera à mettre à l'actif des Suédois avant la pause. Kronwall rentre en zone offensive, prend le temps de juger la situation et adresse un lancer qui bat Pöpperle mais celui-ci tape la barre transversale. Les deux équipes sont toujours à égalité 0-0 après vingt minutes de jeu mais les Suédois paraissent plus en jambes.

NEMEC Ondrej-110515-100

La troupe de Mårts, déjà tranchante en première période, domine également la deuxième en prenant les commandes très tôt. Carl Söderberg entre en zone offensive, recherche le palet derrière le but, le couvre habilement même déséquilibré et réussit à offrir une passe en or à Nicklas Danielsson, très bien placé (1-0, 23'01"). Quelques secondes plus tard, Magnus Johansson passe près de doubler la mise mais Pöpperle s'interpose. La Tre Kronor affiche beaucoup de solidité et d'énergie, la Tchéquie est contenue dans sa zone, elle éprouve mille et une difficultés à passer la ligne rouge. Zbynek Irgl placera un des rares lancers potentiellement dangereux à la trente-quatrième minute mais l'attaquant du Dynamo Minsk est bien trop excentré. Avant le deuxième intermède, la Suède bénéficie d'un avantage à 5 contre 3. Mattias Weinhandl temporise côté gauche et cherche Tony Mårtensson à l'opposé. Une décision cependant prévisible, surtout pour le portier du Sparta qui intercepte la passe du gant. La République Tchèque reste à une longueur de retard à la fin du deuxième tiers. 

Dès l'entame du troisième, elle débute à 5 contre 4. C'est Petr Nedved qui inquiète le plus mais sa reprise de volée est arrêtée de façon spectaculaire par Johan Gustafsson tandis que seulement 50 secondes se sont écoulées. À 42'32'', Kutlak doit s'employer pour retenir un Mattias Sjögren enragé devant la ligne de but. Les Suédois continuent donc de mettre la pression, jusque sous le nez de Pöpperle. Trop d'ailleurs puisqu'Andreas Jämtin est sanctionné. Un tir de Zdenek Kutlak crée alors la panique, les Tchèques sont enfin réveillés. À la quarante-neuvième minute, Koukal s'arrache pour récupérer une longue passe mais il lui est impossible de cadrer. Si Irgl n'est pas loin d'égaliser, c'est finalement Jan Kolar, l'attaquant, qui va créer l'égalité en supériorité numérique. Jakub Nakladal frappe de la ligne bleue, Kolar reprend de volée le rebond (1-1, 51'04"). Les Tchèques sont sur une bonne dynamique, Mårts le sent et lorsqu'il voit Nedved roder dangereusement devant la cage aux trois couronnes, il est grand temps pour lui de remettre les idées en place : temps mort ! La rencontre aurait pu se conclure dans les 60 minutes si Tony Mårtensson avait mieux ajuster sa reprise et si Petr Koukal, parti dans le dos de la défense suédoise pour défier seul Gustafsson, avait fait preuve de plus de lucidité. 

En prolongation, les deux équipes se méfient, elles ne prennent quasiment aucun risque. La seule occasion franche sera pour Jakob Silfverberg dont les dribbles devant l'enclave font tourner la tête à Ondrej Nemec mais Pöpperle veille. Finalement, la décision se fera aux tirs au but. Des tirs au but à l'image d'une rencontre où se sont mis en évidence les deux cerbères du soir. Le seul à transformer au moins un essai sera le vétéran de 40 ans Petr Nedved, de retour en sélection cette saison. Il trompe finalement le roc de Luleå en plaçant la rondelle sous la barre transversale, plus généreuse avec lui. La République Tchèque, sur un mode crescendo, bat la Suède chez elle dans son globe.

Élus joueurs du match : Petr Koukal pour la République Tchèque, Carl Söderberg pour la Suède.

Commentaires d'après-match :

Petr Nedved (attaquant de la République Tchèque) : "Les deux gardiens ont vraiment bien joué. Le notre a été plus sollicité et nous a permis de rester dans le match. En troisième période, on a senti que les Suédois avaient baissé de rythme ce qui nous a permis d'égaliser. Nous nous sommes mieux positionnés, je ne dirais pas que nous les avons dominés mais nous avons eu de très bonnes occasions. Au jour d'aujourd'hui, je profite de chaque match. À mon âge, je suis tout simplement heureux d'être là."

 
 
République Tchèque - Suède 1-1 (0-0, 0-1, 1-0, 0-0) / 1-0 aux tirs au but.
Jeudi 9 février 2012 à 19h00 à l'Ericsson Globe de Stockholm. 7125 spectateurs.
Arbitrage de Jari Leppäalho et Jari Levonen (FIN), assistés de Jimmy Dahmén et Emil Wernström (SUE).
Pénalités : République Tchèque 10' (4', 6', 0', 0'), Suède 12' (4', 4', 4', 0').
Tirs : République Tchèque 22 (5, 4, 12, 1), Suède 39 (11, 13, 13, 2).
 
Évolution du score 
0-1 à 23'01" : Danielsson assisté de Söderberg
1-1 à 51'04" : Kolar assisté de Nakladal (sup. num.)
 
Tirs au but
République Tchèque : Nedved (arrêté), Irgl (arrêté), Klepis (arrêté), Nedved (réussi).
Suède : Söderberg (arrêté), Weinhandl (arrêté), Silfverberg (arrêté), Järnkrok (arrêté).
 
 
République Tchèque
 
Gardien : Tomas Pöpperle.
 
Défenseurs : Michal Barinka (4') - Zdenek Kutlak ; Tomas Mojzis (4') - Ondrej Nemec ; Jakub Krejcik (-1) - Jakub Nakladal (-1) ; Jan Kolar.
 
Attaquants : Petr Hubacek - Petr Nedved (A) - Zbynek Irgl ; Tomas Rolinek (C) - Kamil Kreps - Tomas Netik (2') ; Michal Vondrka (-1) - Jiri Novotny (A, -1) - Jakub Klepis (-1) ; Petr Prucha - Petr Koukal - Jan Kolar.
 
Remplaçants : Jakub Kovar (G). Lukas Kaspar, Jan Kovar.
 
Suède
 
Gardien : Johan Gustafsson.
 
Défenseurs : Mattias Ekholm - Magnus Johansson (C) ; Christian Bäckman (+1) - Staffan Kronwall (A, +1) ; Klas Dahlbeck - Daniel Fernholm ; Jonas Frögren.
 
Attaquants : Jonas Andersson - Tony Mårtensson - Mattias Weinhandl (2') ; Mattias Sjögren - Calle Järnkrok (2') - Jakob Silfverberg (A)  ; Andreas Jämtin (+1, 6') - Carl Söderberg (+1) - Nicklas Danielsson (+1, 2') ; Simon Hjalmarsson - Joel Lundqvist - Patrik Zackrisson ; Frederik Pettersson.
 
Remplaçant : Viktor Fasth (G).