Finlande - Russie (Euro Hockey Tour 3)

KUKKONEN Lasse-110512-035La première rencontre de la manche suédoise de l'EHT entre la Finlande et la Russie a lieu comme d'habitude à Helsinki. Mais ce qui est beaucoup moins habituel, c'est qu'elle se joue en extérieur, devant 30 000 spectateurs.

En effet, la classique hivernale de la SM-liiga, qui a failli ne pas être autorisée à l'intersaison, a opposé les deux clubs de Helsinki quelques jours auparavant et les organisateurs ont profité de la mise en glace du stade olympique.

Pour l'occasion, le sélectionneur Jukka Jalonen avait fait appel à deux vétérans très en forme, Petteri Nummelin et Sami Kapanen, mais ils ont déclaré forfait et sont remplacés par du sang neuf. À noter le retour en équipe nationale de Jesse Joensuu, revenu en Europe au HV71 après trois saisons chez les Islanders (quoique surtout en AHL). Par rapport aux manches précédentes de l'EHT, la sélection russe se présente sans son leader Aleksandr Radulov et sans son gardien Barulin.

C'est la première fois qu'une rencontre de l'EHT se déroule ainsi en extérieur et il a beaucoup été question ces derniers jours de discussions entre les présidents des fédérations russe et finlandaise, Vladislav Tretiak et Kalervo Kummola, des conditions climatiques qui pourraient annuler la rencontre. Finalement il fait un temps magnifique mais le thermomètre affiche tout de même -15°C. Les spectateurs sont d'ailleurs moins nombreux que samedi dernier et l'assistance est un peu clairsemée dans le stade.

Les Finlandais rentrent mieux dans le match malgré le froid et sont plus actifs que les Russes. Zherdev est envoyé en prison au bout de 3 minutes puis c'est ensuite Hytönen qui va se rafraîchir au cachot, trois minutes plus tard, pour une "obstruction" sur Shirokov.

Au bout d'un quart d'heure de jeu et d'initiatives surtout finlandaises, Lasse Kukonen relance de derrière son but avec une magnifique passe pour Jarmo Koskiranta, qui part en break et se présente seul face au gardien Mikhaïl Biryukov. Mais le gardien de Yugra (le club le plus septentrional de KHL et eldorado perdu au milieu des champs gaziers de la Sibérie) reste bien en place et couvre bien ses angles de la jambière. Puis, sur un rapide débordement sur la gauche de Evgeni Kuznetsov puis un bon travail de pressing derrière, Zherdev parvient à passer le palet devant le but à un Chistov à l'affût qui surgit pour ouvrir la marque en toute fin de période (0-1, à 19'17").

ARTYUKHIN Yevgeni-110515-325Le mercure continue de baisser pendant la seconde période avec le soir qui s'installe sur la capitale finlandaise mais les esprit s'échauffent un peu entre Perttu Lindgren et l'inévitable Evgeni Artyukhin, qui confirme sa réputation auprès du public finlandais qui le siffle copieusement en retour. Le jeu s'équilibre mais les Russes continuent à laisser passer quelques dangereuses contre-attaques. Mikhaïl Biryukov doit ainsi s'employer dans son duel en 1 contre 1 face à Janne Pesonen. Ivan Vishnevski est puni pour une charge avec la crosse mais le jeu en infériorité numérique bien en place des Russes ne permet pas aux Finlandais de placer des tirs dangereux.

Au troisième tiers-temps, Jonas Järvinen prend deux minutes pour avoir fait trébucher Shipachev. Le jeune Evgeni Kuznetsov sort alors un de ces tours dont il a le secret. Face aux quatre défenseurs finlandais et plutôt que d'installer le jeu de puissance, il sillonne à toute allure à travers les quatre adversaires et s'en va dribbler Ari Ahonen en lui glissant le palet dans le dos (0-2 à 46'32"). Les hommes de Bilialetdinov tiennent leur victoire et ne vont pas la laisser filer malgré encore deux infériorités consécutives aux pénalités contre Chistov et Ryazantsev (qui n'aura pas pu faire étalage ce soir de la puissance de frappe qu'il a montrée recémment au All-star game de la KHL).

À 3 minutes de la fin, le pauvre juge de ligne sur un engagement tombe à la renverse et se tort complètement la jambe. Il reste de longues minutes allongé sur la glace avant d'être évacué sur une civière. Bilan : jambe cassée. Ahonen quitte son but à deux minutes de la fin puis Jalonen appelle un temps mort en vain. La Russie a gagné ses 3 rencontres en 3 manches de l'EHT contre la Finlande.

Joueurs du match : Marko Anttila pour la Finlande et Evgeny Kuznetsov pour la Russie.

Commentaires d'après-match :

Marko Anttila (attaquant de la Finlande) : "Le froid ne se ressentait pas dans le corps, mais on sent la différence dans la crosse et dans les patins. La qualité de nos tirs n'était pas celle qui permet de marquer des buts, même pas de prendre au moins des rebonds. Certes il y a eu des rebonds devant le but, mais on n'a pas réussi à les mettre au fond."

Jukka Jalonen (sélectionneur de la Finlande) : "Il aurait fallu tirer davantage en supériorité numérique. En particulier la ligne de Kontiola qui a seulement fait circuler le palet alors qu'il aurait fallu se créer des occasions de but."

Evgeni Kuznetsov (Attaquant de la Russie) : "Génial, vous dites ? Il ne faut pas utiliser de tels mots. Ca a simplement bien marché. À vrai dire, en me dirigeant vers la cage, je cherchais à qui faire la passe. Il s'est trouvé qu'il n'y avait personne alors j'ai décidé de tous les dribbler. Je ne divise pas mes buts en beaux ou pas beaux, parce qu'ils sont tous utiles. L'important, c'est que ce soit un but de victoire. Je n'ai pas eu froid. La seule chose, ce sont les pieds au début, mais ensuite tu te réchauffes et tu oublies le froid. Je m'attendais à ce qu'il y ait plus de monde. Mais ca m'a beaucoup plu de jouer dehors, c'est une idée intéressante. Si les Suédois maintenant proposaient de jouer ainsi sur une patinoire extérieure, j'accepterais sans réflechir. La glace est plus imprévisible. D'où le style du match. La grosse différence, comparé à une patinoire couverte, c'est que tu te fatigues moins, à l'air libre, tu respires plus facilement."

 

Finlande - Russie 0-2 (0-1, 0-0, 0-1)
Jeudi 9 février 2012 à 18h30 au stade olympique de Helsinki. 25036 spectateurs.
Arbitrage de Martin Frano et Antonin Jerabek (TCH) assistés de Ilkka Kiilunen et Jari Korteniemi (FIN).
Pénalités : Finlande 8' (2', 2', 4'), Russie 10' (4', 2', 4').
Tirs : Finlande 21 (6, 8, 7), Russie 14 (5, 2, 7).

Evolution du score :
0-1 à 19'17" : Chistov assisté de Kuznetsov et Zherdev
0-2 à 46'32" : Kuznetsov assisté de Nikukin (sup. num.)


Finlande

Gardien : Ari Ahonen.

Défenseurs : Pasi Puistola (2') - Janne Niskala (2') ; Teemu Eronen - Ossi Väänänen ; Joonas Järvinen (2') - Mikko Kousa ; Topi Jaakola - Lasse Kukkonen.

Attaquants : Leo Komarov - Petri Kontiola - Sakari Salminen ; Janne Pesonen - Perttu Lindgren - Teemu Pulkkinen ; Jani Tuppurainen - Juha-Pekka Hytönen (2') - Antti Pihlström ; Jesse Joensuu - Jarmo Koskiranta - Marko Anttila.

Remplaçant : Niko Hovinen (G).

Russie

Gardien : Mikhaïl Biryukov.

Défenseurs : Maksim Chudinov - Ilya Nikulin ; Nikolai Belov - Alexander Ryazantsev (2') ; Ivan Vishnevski (2') - Evgeny Biryukov (2') ; Andrei Zubarev - Anton Belov.

Attaquants : Sergei Shirokov - Ilya Zubov - Evgeny Artyukhin ; Nikolai Zherdev (2') - Evgeny Kuznetsov - Stanislav Chistov (2') ; Vladimir Tarasenko - Vadim Shipachev - Viktor Tikhonov ; Denis Kokarev - Sergei Kalinin - Anton Burdasov.

Remplaçants : Ilya Yezhov (G).