Danemark - Lettonie (EIHC, tournoi de Lørenskog)

Après le shérif, l'indien

BUKARTS Roberts-110508-243

La Lettonie a attendu février pour commencer sa saison internationale, alors que tous les pays du groupe A se sont déjà regroupés (sauf l'énigmatique Kazakhstan). Un délai qui ne facilite pas la tâche du nouveau sélectionneur.

La page du moustachu grincheux Oleg Znarok tournée après cinq ans, la Lettonie a en effet dû se poser la question de son remplacement. Elle a un temps envisagé d'engager le conflictuel Mike Keenan, mais après "Chuck Norris" Znarok, recruter un des rares entraîneurs plus effrayants encore dans le hockey international aurait été un peu excessif d'aller ainsi de Charybde en Scylla. Après le shérif, la fédération balte a choisi un indien !

Ted Nolan a en effet été un des rares amérindiens à jouer puis à coacher en NHL. C'est l'ancien gardien Arturs Irbe qui a suggéré son nom : les deux hommes s'étaient croisés à un camp d'entraînement à San José, même si Nolan n'avait pas été embauché à l'époque. Le processus n'a pas été long. Nolan a été appelé début août, et le lendemain, les deux parties se mettaient déjà d'accord sur un contrat.

La difficulté de Nolan est qu'il n'est allé en Lettonie que trois fois depuis son embauche (il a aussi accompagné les juniors lors du Mondial U20 au Canada). Ce tournoi est donc essentiel pour qu'il se fasse une idée des candidats à l'équipe nationale, avec certains titulaires en moins.

Les jeunes Lettons tentent de pratiquer le jeu physique que veut introduire Nolan, mais ils ont encore du mal à doser ce style de jeu et accumulent les pénalités. Les Danois en profitent pour ouvrir le score en supériorité numérique. Jesper Jensen tourne autour de la cage et trouve Kim Staal, complètement libre au second poteau, pour son 88e but en 172 sélections.

Mais juste avant la pause, Roberts Bukarts réussit à percer au milieu de la ligne défensive danoise pour égaliser. Bukarts, qui tient un rôle mineur avec le Dinamo Riga en KHL, profite de l'absence des vétérans pour endosser le costume de leader.

Le Danemark prend l'avantage grâce à un pressing très haut en fond de zone pour forcer la conquête du palet. Jesper Jensen conclut l'action. La Lettonie semble manquer de réalisme offensif pour revenir, Gints Meija en particulier perd deux duels directs contre le gardien. Mais il ne faut jamais désespérer. Le gardien Masalskis sort à une minute de la fin, et Meija finit par marquer le but égalisateur.

Le match se prolonge donc jusqu'aux tirs au but. Julian Jakobsen et Lasse Lassen y transforment leur tentative, pendant que Simon Nielsen garde sa cage inviolée.

Désignés joueurs du match : Simon Nielsen pour le Danemark et Roberts Bukarts pour la Lettonie.

Commentaires d'après-match

Per Bäckman (entraîneur du Danemark) : "C'était un plaisir de voir Simon Nielsen. Quelle tranquillité dans les cages ! J'ai aussi été impressionné par le retour de Bjarke Møller [6 ans après sa dernière sélection]. Jesper Jensen a mis beaucoup de vitesse dans son jeu à Hambourg. Et je ne pense pas que Kirill Starkov ait déjà été meilleur que maintenant."

Kirill Starkov (attaquant du Danemark) : "Je me sens en bonne condition physique. J'ai travaillé dur et je sens que j'ai pris du poids dans le haut du corps. Je suis à 99 kg."

 

Danemark - Lettonie 2-2 (1-1, 1-0, 0-1, 0-0) / 2-0 aux tirs au but
Jeudi 9 février 2012 à 15h30 à la Lørenskog Ishall. 480 spectateurs.
Arbitrage d'Owe Lüthcke et Per Gustav Solem (NOR) assistés de Joakim Svarstad et Thomas Tysland (NOR).
Pénalités : Danemark 14' (4', 4', 6', 0'), Lettonie 38' (6', 4', 8'+10'+10', 0').
Tirs : Danemark 42 (11, 16, 14, 1), Lettonie 31 (10, 10, 7, 4).

Évolution du score :
1-0 à 12'13" : Staal assisté de J. Jensen et Storm (sup. num.)
1-1 à 19'52" : Bukarts assisté d'Andersons
2-1 à 38'52" : J. Jensen assisté de Storm et Poulsen
2-2 à 59'24" : Meija assisté de Bukarts

Tirs au but :
Danemark : Lassen (réussi), Jakobsen (réussi).
Lettonie : Dzerins (manqué), Bukarts (manqué).


Danemark

Gardien : Simon Nielsen.

Défenseurs : Daniel Nielsen (C, -1) - Stefan Lassen ; Mads Bødker (-1) - Simon Gronvaldt ; Philip Hersby (2') - Michael Eskesen ; Rasmus Nielsen (2') - Nicklas Hansen.

Attaquants : Nicklas Hardt (A, -1, 2') - Julian Jakobsen (2') - Kirill Starkov ; Fredrik Storm (+1) - Jesper Jensen (+1, 4') - Morten Poulsen ; Kim Lykkeskov (A, -1) - Bjarke Møller (-1) - Christoffer Kjaergaard ; Lasse Lassen - Morten Andreasen (-2, 2') - Kim Staal.

Remplaçants : Sebastian Dahm (G), Jannik Karvinen.

Lettonie

Gardien : Edgars Masalskis [sorti de 59'03" à 59'24"].

Défenseurs : Oskars Cibulskis (+1, 2') - Janis Andersons (+1) ; Martins Porejs (+1, 2'+10') - Edgars Dikis (+1) ; Kristaps Sotnieks (C, +1) - Arturs Salija (-1, 4') ; Atvars Tribuncovs (-1).

Attaquants : Gints Meija (+1) - Andris Dzerinš (A) – Roberts Bukarts (A, +1) ; Juris Stals - Ronalds Kenins (2') - Martins Cipulis (+1, 2'+10') ; Janis Indrasis - Janis Straupe - Juris Upitis (4') ; Arturs Mickevics - Sergejs Pecura - Gunars Skvorcovs (2') ; Vladislavs Dobrenkijs.

Remplaçant : Maris Jucers (G).