France - Danemark (EIHC, tournoi de Lørenskog)

Des attaquants de Magnus timorés

TREILLE Yorick-100511-476Un bol d'air frais. C'est ce que constitue ce match pour Ronan Quemener. Le gardien breton a en effet perdu son poste de titulaire depuis plus de trois semaines à Grenoble, et ce départ en équipe de France lui fait du bien en lui permettant de retrouver un peu de pratique en match.

Alors que la défense était le principal souci des saisons antérieures, c'est l'attaque de l'équipe de France qui est à reconstruire cette saison. Dans ce tournoi, on ne retrouve qu'un joueur présent sur une des trois premières lignes aux derniers championnats du monde (Damien Fleury). Il faut y ajouter Yorick Treille, qui était blessé au printemps dernier. Mais en l'absence des Meunier, Bellemare ou même Desrosiers, l'offensive bleue est anémique.

La défense danoise la contiennent à seulement 7 tirs en deux tiers-temps. Une défense qui était autrefois le point faible mais qui s'étoffe au fil des ans. Cette saison, le nouveau venu s'appelle Rasmus Nielsen, un arrière de 21 ans de Herning qui marque son premier but en équipe nationale. Un but en situation de quatre contre quatre, juste après un retard de jeu de Rouleau qui a gâché la première supériorité numérique française. Une pénalité qui coûte en fait deux buts à elle seule. En effet, quand le Danemark repasse à 5 contre 4, Jannik Karvinen double la mise.

Le deuxième avantage numérique sera le bon en revanche pour la France. C'est Yorick Treille, seul homme d'expérience isolé, qui réduit la marque. Mais la pénalité suivante de Béron sera convertie par Nicklas Hardt, qui tire en déséquilibre et bat Ronan Quemener. Menés 3-1, les Bleus dominent la dernière période, sans parvenir à remonter leur retard. Ils n'atteignent pas la cible et ne toucheront que le bras gauche de Kim Lykkeskov, heurté par un tir sans trop de gravité à trois minutes de la fin.

La conclusion de ce match est assez simple. Dans le camp du Danemark, les six expatriés ont certes été les joueurs dominants, mais tous les hockeyeurs du championnat danois et n'ont pas hésité à saisir la chance qui leur était offerte.

Ce n'est pas le cas de leurs homologues tricolores. Chez les Bleus, les cinq expatriés ont aussi tenu leur rang. Mais les attaquants de Ligue Magnus n'ont lancé que deux fois au but dans cette partie : un tir de Béron et un de Raux. C'est peu, beaucoup trop peu. Les jeunes Français ont péché par excès de timidité.

Désignés joueurs du match : Yorick Treille pour la France et Julian Jakobsen pour le Danemark.

Commentaires d'après-match

Per Bäckman (entraîneur du Danemark) : "Je suis heureux d'avoir pu donner leur chance à autant de joueurs du championnat du Danemark dans la perspective des championnats du monde. Je suis surpris que nous en ayons autant qui soient capables de jouer à ce niveau."

Morten Poulsen (attaquant du Danemark) : "Nous avons joué étonnamment bien contre la Lettonie et la France, et nous pouvons mettre la cerise sur le gâteau en battant la Norvège demain. Tout le monde prend ses responsabilités et il y a une bonne attitude dans l'équipe. La seule chose qui me contrarie, c'est que mon jeune frère Donald, qui s'apprêtait à faire ses débuts en sélection, se soit cassé le pied. Cela aurait été une joie de jouer avec lui en équipe nationale. J'espère que ça arrivera un jour."

 

France - Danemark 1-3 (0-2, 1-1, 0-0)
Vendredi 10 février 2012 à 15h30 à la Lørenskog Ishall. 150 spectateurs.
Arbitrage d'Owe Lüthcke et Robert Hallin (NOR) assistés de Joakim Svarstad et Thomas Tysland (NOR).
Pénalités : France 20' (6', 8', 6'), Danemark 10' (2', 6', 2').
Tirs : France 17 (4, 3, 10), Danemark 33 (13, 13, 7).

Évolution du score :
0-1 à 15'46" : R. Nielsen assisté de Jakoben et Hersby
0-2 à 16'49" : Karvinen assisté de S. Lassen et D. Nielsen (sup. num.)
1-2 à 23'45" : Y. Treille (sup. num.)
1-3 à 27'08" : Hardt assisté de Starkov et Jakobsen (sup. num.)


France (2' pour surnombre)

Gardien : Ronan Quemener [sorti à 59'18"].

Défenseurs : Alexandre Rouleau (6') - Antonin Manavian ; Vincent Bachet (C, 2') – Kevin Hecquefeuille (A, -1, 4') ; Yohann Auvitu (-1) – Thomas Roussel.

Attaquants : Anthony Guttig (-1) - Yorick Treille (A, -1) - Anthony Rech ; Brian Henderson - Nicolas Ritz - Charles Bertrand (4') ; Loïc Lampérier – Damien Raux – Damien Fleury ; Jérémie Romand – Valentin Claireaux - Grégory Béron (2') ; Lionel Tarantino.

Remplaçant : Florian Hardy (G).

Danemark

Gardien : Sebastian Dahm.

Défenseurs : Daniel Nielsen (C) - Stefan Lassen (2') ; Mads Bødker - Simon Gronvaldt ; Philip Hersby (+1) - Rasmus Nielsen (+1, 2') ; Nicklas Hansen - Michael Eskesen.

Attaquants : Nicklas Hardt (A, 2') - Julian Jakobsen (+1, 2') - Kirill Starkov (+1) ; Kim Staal (2') - Jesper Jensen - Morten Poulsen ; Kim Lykkeskov (A) - Bjarke Møller - Christoffer Kjaergaard ; Lasse Lassen - Morten Andreasen - Jannik Karvinen.

Remplaçants : Simon Nielsen (G), Fredrik Storm.