L'équipe-type de Ligue Magnus de janvier 2012

Alexandre Gaudreau-Rouleau_2_17-09-2011Rarement la Ligue Magnus avait été autant dominée par une ligne. Le trio Guttig-Gascon-Riendeau est l'alpha et l'oméga de l'offensive dijonnaise. Pour ne pas en être trop dépendant, ce qui comporte un risque en cas d'absence d'un des rouages, l'entraîneur finlandais Jarmo Tolvanen avait même essayé de les séparer, ce qui n'avait d'ailleurs pas trop mal fonctionné. Mais, cette expérimentation faite, il avait quand même fini par rassembler les trois hommes, car il faudrait être fou pour se priver durablement d'une telle complémentarité.

Dijon est clairement l'équipe du moment. La Coupe de France est dans la poche des Ducs et ils reviennent à grandes enjambées vers le top-4. Il est donc bien naturel que sa ligne-phare soit à l'honneur. Elle avait été représentée dans chacune des équipes-types depuis le début de la saison, mais cette fois elle y va toute entière. La dernière fois qu'un même trio avait monopolisé les postes offensifs de la ligne-type de Hockey Archives, c'était en septembre 2006 quand le trident briançonnais Perez-Filip-Terglav avait réussi un début de saison tonitruant. Anthony Guttig, Martin Gascon et Yannick Riendeau avaient fait pareil à l'orée du championnat... sauf qu'ils ne se sont jamais arrêtés.

La réussite dijonnaise a cependant d'autres visages. Par exemple celui de Kyle Hardy, un arrière qui a lutté toute sa carrière contre les préjugés sur son petit gabarit. Il n'hésite pas à se joindre à l'offensive et a inscrit trois buts dans le mois, mais il en a aussi évité un en se jetant devant le palet pour préserver la victoire contre Épinal.

En plus de Dijon, l'autre équipe du moment est Grenoble. Un retour dont on commençait à désespérer, et qui coïncide avec le retour en forme d'Alexandre Rouleau. Il redevient enfin un défenseur indispensable alors qu'il était méconnaissable en début de saison. L'annonce de sa première sélection en équipe de France lui a peut-être donné le coup de peps qui lui manquait cette saison.

La vraie surprise grenobloise vient toutefois de Sébastien Raibon. Il bénéficiait d'une alternance depuis le début de saison, mais une contre-performance de Quemener à Dijon a amené Jean-François Dufour à titulariser Raibon face à Sébastien Rouen. Il a enchaîné avec un blanchissage à Amiens, un match correct contre Gap et une victoire aux tirs au but à Morzine. On en vient donc à la situation paradoxale où Ronan Quemener, qui fait partie des gardiens de l'équipe de France, ronge son frein sur le banc dans son propre club. Raibon est en effet devenu le numéro 1 dans la cage grenobloise...

L'équipe-type de janvier : Sébastien Raibon (Grenoble) ; Kyle Hardy (Dijon) - Alexandre Rouleau (Grenoble) ; Anthony Guttig (Dijon) - Martin Gascon (Dijon) - Yannick Riendeau (Dijon).