Norvège - Danemark (EIHC, tournoi de Lørenskog)

THORESEN Patrick-100513-232La Norvège avait remporté les deux premières rencontres de son tournoi à domicile, et pourtant elle n'avait pas vraiment convaincu ses partisans. Principaux reproches : un jeu collectif perfectible et un manque de tempo, particulièrement sensibles dans les périodes de supériorité numérique.

Le match face au Danemark, l'adversaire de référence du hockey norvégien, donne l'occasion de dissiper ces malentendus. Dès la première période, l'équipe locale ne laisse pas planer le moindre doute sur sa domination. Elle mène 12 tirs à 2, et surtout elle convertit deux supériorités numériques sur deux, grâce à la ligne Spets-Bastiansen-Olimb.

Thoresen prend une pénalité pour jeu dur juste avant la sirène, et Tollefsen en fait autant à la reprise. La Norvège doit donc passer 35 secondes à 3 contre 5, et trois autres minutes à 4 contre 5. Un moment difficile ? Pas vraiment. Elle se permet même deux tirs en infériorité. Pas de quoi s'en faire quand Kristiansen part en prison à son tour. Avec un homme de moins, c'est Skrøder qui marque d'un beau lancer, exactement dans la lucarne (3-0).

On ne peut quand même accumuler les pénalités indéfiniment. Une obstruction de Trygg est punie par Jannik Karvinen, l'attaquant qui occupe la position à la bleue sur le jeu de puissance danois, derrière la première ligne. Mais cela ne vaut pas le powerplay norvégien retrouvé : troisième chance et troisième but, cette fois marqué directement par l'unité-phare et par Patrick Thoresen. La star de KHL était au repos contre la Lettonie, mais sa présence donne une classe supplémentaire à l'équipe de Norvège.

Si les unités spéciales sont clairement à l'avantage des locaux, le Danemark peut se consoler d'inscrire le premier but à 5 contre 5, par son joueur de SM-liiga, Nichlas Hardt. Le score reste donc raisonnable après quarante minutes : 4-2.

Le troisième tiers-temps sera plus cruel. Le capitaine norvégien Ole-Kristian Tollefsen marque... de derrière la ligne de but, en envoyant un palet qui rebondit sur le gardien. Karvinen réduit le score de nouveau dans sa position de blueliner de powerplay. Avec 3 buts en 12 tirs, le Danemark ne pourra se plaindre d'un manque de réussite ce soir. Mais cela ne l'empêchera pas d'encaisser une défaite assez lourde, après deux nouveaux buts d'Olimb et Røymark (7-3).

Les Norvégiens sont très applaudis par les spectateurs et personne ne fera plus la fine bouche. Ils ont copieusement dominé leurs adversaires préférentiels dans tous les compartiments du jeu et ont montré que, avec toutes leurs vedettes, ils sont toujours capables de viser les quarts de finale aux championnats du monde. Les Danois, eux, n'étaient pas au complet, et leurs joueurs les moins expérimentés ont pu mesurer le chemin restant à parcourir.

Commentaires d'après-match

Roy Johansen (entraîneur de la Norvège) : "Nous avons été bien meilleurs que le Danemark. Bien meilleurs que ce à quoi je m'attendais. Thoresen a été fantastique aujourd'hui. Il met une grande pression tout le temps."

Per Bäckman (entraîneur du Danemark) : "Tout le monde n'avait pas joué trois fois en trois jours auparavant. Cela s'est vu dans les vingt dernières minutes. Nous devons accepter que nous n'avons pas pu rivaliser. Il n'y a pas de raison d'être déçus. Il nous reste sept matches avant le championnat du monde, et j'ai déjà plusieurs réponses. [Rasmus Nielsen] montre qu'il peut participer au niveau international. Il a le physique et le patinage. Il lui manque un peu de technique, mais ça vient."

 

Norvège - Danemark 7-3 (2-0, 2-2, 3-1)
Samedi 11 février 2012 à 16h00 à la Lørenskog Ishall. 2225 spectateurs.
Arbitrage d'Owe Lüthcke (NOR) et Jacob Grumsen (DAN) assistés de Joakim Svarstad et Jon Kilian (NOR).
Pénalités : Norvège 10' (2', 6', 2'), Danemark 24' (4'+10', 4', 6').
Tirs : Norvège 34 (12, 13, 9), Danemark 12 (2, 8, 2).

Évolution du score :
1-0 à 11'44" : L.E. Spets assisté de Bastiansen et Holtet (sup. num.)
2-0 à 15'03" : M. Olimb assisté de Trygg et Bastiansen (sup. num.)
3-0 à 26'08" : Skrøder assisté de Thoresen (inf. num.)
3-1 à 29'27" : Karvinen assisté de Jakobsen et Møller (sup. num.)
4-1 à 31'06" : Thoresen assisté de Trygg et Tollefsen (sup. num.)
4-2 à 33'19" : Hardt assisté de Jakobsen
5-2 à 44'10" : Tollefsen assisté de Thoresen
5-3 à 50'26" : Karvinen assisté de Hardt (sup. num.)
6-3 à 56'30" : M. Olimb assisté d'Ask et Holtet (sup. num.)
7-3 à 57'39" : Røymark assisté de K.A. Olimb et Thoresen


Norvège

Gardien : Lars Haugen.

Défenseurs : Henrik Solberg (+1) – Jonas Holøs (+1) ; Mats Trygg (4') – Ole-Kristian Tollefsen (C, +1, 2') ; Alexander Bonsaksen (+1) - Henrik Odegaard.

Attaquants : Per-Åge Skrøder (+2) – Morten Ask (+1) - Patrick Thoresen (A, +3, 2') ; Mathis Olimb – Anders Bastiansen (A) – Lars Erik Spets ; Ken Andre Olimb – Marius Holtet (-1) – Martin Røymark ; Andreas Martinsen – Kristian Forsberg – Tommy Kristiansen (2') ; Martin Laumann Ylven.

Remplaçant : Lars Volden (G). En réserve : Tommy Jakobsen, Mads Hansen.

Danemark

Gardien : Simon Nielsen.

Défenseurs : Daniel Nielsen (C, -2) - Stefan Lassen (-1, 2') ; Mads Bødker (4'+10') - Philip Hersby (2') ; Michael Eskesen (2') - Rasmus Nielsen ; Nicklas Hansen - Simon Gronvaldt.

Attaquants : Nicklas Hardt (A, -2) - Julian Jakobsen (-2) - Kirill Starkov (-2) ; Fredrik Storm - Jesper Jensen - Morten Poulsen ; Lasse Lassen (2') - Bjarke Møller - Jannik Karvinen (-1) ; Christoffer Kjaergaard - Morten Andreasen - Kim Staal (2').

Remplaçant : Sebastian Dahm (G). Absent : Kim Lykkeskov (hématome au coude gauche).