Brest - Dunkerque (Division 1, 22e journée)

Avec la manière cette fois

Après une brillante victoire sur la glace de l’Hormadi (5-2), les Albatros ont décroché leur ticket pour les play-off. Ce n’est pas le cas pour les Corsaires Dunkerquois qui ont enchaîné une troisième défaite face à Bordeaux. Il ne manque pourtant pas grand chose au champion en titre de D2 car ces revers ont été concédés à chaque fois sur le plus petit des écarts.

Hélas pour eux, les pépins s’accumulent. Les joueurs-clés Maurice Rozenthal et Marc-André Martel sont blessés tandis qu’Arnaud Péan et Aurélien Zajac ont purement et simplement été écartés du groupe pour raisons disciplinaires. Ce sont donc des Corsaires très amoindris qui se présentent en Bretagne avec néanmoins l’envie d’effacer la déroute subie au match aller (10-0).

Pierrick Boudot prend place dans les cages dunkerquoises. Il est secondé par Stéphane Pasko qui a une expérience en D3 avec la réserve nordiste. Ce vétéran de 46 ans, qui ne s’attendait probablement pas à être là il y a quelques jours, semble savourer chaque secondes de l’échauffement. En face Arnaud Goetz prend place devant les filets locaux.

Après plusieurs performances en demi-teinte à domicile, les Albatros commencent enfin tambour battant. Les Corsaires ne voient pas le jour en début de match face à la tempête brestoise. Pierrick Boudot est copieusement sollicité notamment par l’intenable duo Nicholas Pard-David Croteau. Le cerbère corsaire sort un arrêt de grande classe face aux deux Canadiens en effectuant un grand écart magistral (5’10’’). Le public était déjà debout !

Dunkerque peine à pénétrer en zone adverse. Les rares occasions visiteuses sont stoppées par un Goetz serein. Le pressing haut exercé par les locaux gêne considérablement les Nordistes qui commettent de mauvaises passes notamment en sortie de zone.

Les Brestois profitent de la seule pénalité de la période pour débloquer la marque. David Croteau, en chef d’orchestre du jeu de puissance, est déséquilibré par un adversaire. Le palet ricoche sur une crosse dunkerquoise et part dans les airs. Mans Papaux se sert de sa crosse comme d’une batte de baseball et frappe le disque pour tromper Boudot en pleine lucarne (1-0 à 14’50’’). Imparable !

La deuxième faille intervient rapidement. Jaroslav Prosvic remporte une mise en jeu en zone offensive. La rondelle arrive sur Daniel Sevcik posté en retrait. Le Slovaque tire instantanément et surprend Boudot entre les jambières (2-0 à 15’21’’). Vladimir Holik s’empresse d’aller récupérer le palet avant de l’offrir à Daniel Sevcik qui vient d’égaler le record de points inscrits en Division 1 (du moins selon les statistiques du club*). Dans la dernière minute du tiers Alexandre Lefebvre effectue un déboulé sur l’aile gauche avant de foncer vers le but pour marquer du revers à bout portant (3-0 à 19’).

Le score est lourd mais totalement logique au vue de la physionomie du match. La deuxième période débute sur les mêmes bases avant de voir enfin les visiteurs réagir. François Rozenthal et son bloc (notamment Kim Wikström) alertent Arnaud Goetz mais le portier a le dernier mot (24’20’’). Ce dernier est en très grande forme et le montre en allant chercher le puck en lucarne avec sa mitaine sur un lancer-frappé de Benjamin N’Guyen dévié par Vladimir Holik (29’32’’).

À mi-match, Jonathan Avenel est coupable d’une obstruction qui offre une supériorité numérique aux adversaires (30’11’’). Les Corsaires se font néanmoins piéger puisque Jaroslav Prosvic parvient à récupérer un palet en zone offensive. Il sert Mans Papaux qui signe un doublé d’un tir fulgurant (4-0 à 32’58’’).

Rebelote quelques minutes plus tard avec une nouvelle prison pour Brest mais cette fois ce sont bien les Corsaires qui mettent le danger (33’37’’). Clément Thomas bute sur Goetz positionné en papillon (33’45’’) puis Guillaume Pelletier lance sans succès vers la cage (35’30’’). De retour au complet les Albatros réagissent vite. David Croteau (l’homme aux trois ou quatre poumons) sert un caviar pour Aurélien Gréverend qui marque son premier but de la saison (5-0 36’47’’).

Une petite frayeur à signaler tout de même en fin de deuxième tiers sur une mauvaise passe brestoise qui offre un contre à Dunkerque mais ni François Rozenthal ni Clément Thomas ne parviennent à en profiter (38’18’’). Au contraire le clou est un peu plus enfoncé, et de manière superbe, sur un jeu en triangle à une touche de palet conclu une nouvelle fois par Mans Papaux qui signe un coup du chapeau (6-0 à 39’45’’).

3-0 encore dans ce tiers, mais Arnaud Goetz aura tout de même eu un peu plus de travail dans ses cages. Il est encore occupé à l’entame du dernier tiers par une tentative du virevoltant Clément Thomas qui effectue un tour de cage. Goetz effectue un rapide mouvement latéral et stoppe le palet (43’).

Les Albatros sont plus en réussite. Jonathan Avenel situé dans la zone derrière le but adverse transmet la rondelle à Tristan Lemoine posté devant l’enclave. Ce dernier est marqué de près par Petr Zich mais il parvient tout de même à envoyer le disque au fond du but (7-0 à 43’47’’).

Sur un palet envoyé en cloche par Jaroslav Prosvic, un embouteillage se crée à la ligne bleue entre Grégory Dubois, Benjamin Louf et Benjamin Rubin qui tentent de récupérer le palet. Les joueurs se percutent et seul Rubin parvient à rester debout. C’est Daniel Sevcik qui hérite finalement de la rondelle. Le Slovaque s’en va seul défier Boudot et concrétise l’action (8-0 à 47’52’’).

Les spectateurs viennent de voir Daniel Sevcik devenir le meilleur pointeur de l’histoire de la division 1. Avec 370 points inscrits en 181 matchs il dépasse Frédéric Chaisson, un autre ancien Brestois.*

Arnaud Goetz parvient à blanchir l’adversaire malgré quelques occasions dangereuses notamment une échappée de Martin Tkac (50’). En toute fin de match les Corsaires bénéficient d’un 5 contre 3 suite à un geste de frustration de Nicholas Pard (58’55’’) et une faute beaucoup moins évidente de David Hennebert (59’15’’). Qu’importe, cela n’a aucune incidence sur la sérénité du gardien qui obtient un blanchissage bien mérité !

Il n’y aura donc pas eu photo sur l’ensemble des deux rencontres remportées par Brest sur le score total de 18-0. Jamais les Dunkerquois n’auront percé la défense brestoise. Les absences nordistes ne sont sûrement pas étrangères au résultat de ce soir mais le visage affiché par les Albatros était bien plus convaincant que lors des dernières sorties à domicile. Tout ne fut pas parfait avec quelques occasions gâchées mais l’ensemble est plus que satisfaisant.

Des joueurs de « second plan » se sont montrés à leur aise. Gréverend marque son premier but, Sevcik signe un doublé et surtout Mans Papaux fait un coup du chapeau. L’ex-Mulhousien a su profiter de la présence à ses côtés de Pard et Croteau mais tout de même il faut lui en attribuer le mérite car c’est bien lui qui a mis le palet au fond et de manière parfois peu évidente comme sur le premier but.

Pour Dunkerque il faut vite oublier cette lourde défaite et repartir de l’avant. Les Corsaires n’avaient tout simplement pas les armes pour rivaliser sur cette rencontre. Les matchs contre Valence et Toulouse-Blagnac seront cruciaux pour le maintien. Les play-off ne sont qu’à deux points devant eux mais la relégation n’est qu’à une longueur derrière. C’est la dure réalité de ce championnat.

* Note de Hockey Archives : Raphaël Marciano a inscrit 478 points en Nationale B / division 1 avec Dijon et Epinal, et il manque plusieurs saisons dans ce total...

 

Brest – Dunkerque 8-0 (3-0, 3-0, 2-0)
Samedi 11 février 2012 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 979 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Peronnin assisté de Jérémie Douchy et Romain Herrault.
Pénalités : Brest 10' (0', 6', 4'), Dunkerque 8' (2', 4', 2’).
Évolution du score :
1-0 à 14’50’’ : Papaux assisté de Croteau et Poulin (sup. num)
2-0 à 15’21’’ : Sevcik assisté de Prosvic
3-0 à 19’00’’ : Lefebvre assisté de Avenel et Ballet
4-0 à 32’58’’ : Papaux assisté de Prosvic (inf. num)
5-0 à 36’47’’ : Gréverend assisté de Croteau et Pard
6-0 à 39’45’’ : Papaux assisté de Croteau et Pard
7-0 à 43’47’’ : Lemoine assisté de Avenel et Lefebvre
8-0 à 47’52’’ : Sevcik assisté de Prosvic et Rubin

 

Brest

Gardien : Arnaud Goetz.

Défenseurs : David Hennebert – Francis Ballet (C) ; Vladimir Holik – Nicolas Motreff (A) ; David Poulin – Aurélien Gréverend ; Clément Gonzales [à partir de 38’].

Attaquants : Jonathan Avenel – Alexandre Lefebvre (A)– Tristan Lemoine ; Daniel Sevcik – Jaroslav Prosvic – Benjamin Rubin ; Mans Papaux – David Croteau – Nicholas Pard.

Remplaçant : Landry Macrez (G).

Dunkerque

Gardien : Pierrick Boudot.

Défenseurs : Grégory Dubois (A) – Petr Zich ; Martin Croguennec – Martin Tkac ; Benjamin Louf.

Attaquants : Clément Thomas (A) – François Rozenthal (C) – Kim Wikstrom ; Mathieu Becuwe – Eric Rousseau – Guillaume Pelletier ; Antoine Houque – Benjamin N’Guyen – Loïc Destoop.

Remplaçant : Stéphane Pasko (G). Absents : Marc-André Martel, Maurice Rozenthal, Ghislain Folcke, François Moretti, Maxime Brachet.