Lettonie - France (EIHC, tournoi de Lørenskog)

ANDERSONS Janis-110508-320

Les deux perdants des premières journées se retrouvent pour distribuer la troisième place. Ce tournoi norvégien aura montré les difficultés de la jeune génération tricolore pour prendre la relève des cadres offensifs. Ce dernier match a donc valeur de test, puisque l'attaquant le plus expérimenté, Yorick Treille, est ménagé. Dave Henderson et Pierre Pousse ont remanié leurs lignes en son absence pour tenter de trouver un déclic.

La France va tout de suite de l'avant... et encaisse un but à cause d'une erreur défensive. Kevin Hecquefeuille est monté en zone offensive, Vincent Bachet le couvre mais se laisse prendre à revers par une passe diagonale en zone neutre de Janis Andersons pour Andris Dzerins. Le gardien Florian Hardy se retrouve alors seul face à l'attaquant du Dinamo Riga, qui place un tir du poignet en lucarne.

Il est temps que les Bleus se rebiffent en attaque. En plus, la Lettonie a changé de gardien aujourd'hui. Le titulaire de toujours, Edgars Masalskis, a déjà été aligné deux fois, et le nouveau sélectionneur Ted Nolan s'est finalement décidé à tester aussi Maris Jucers. Il aurait eu tort de se priver. Jucers a eu sa chance en KHL cette saison, comme deuxième gardien du Dinamo Riga, et il constitue donc à 24 ans l'alternative que tout un pays attendait au poste de gardien. Les tricolores s'en rendent compte, car Jucers les frustre durant tout le premier tiers-temps. En face, Florian Hardy est sauvé par sa barre transversale sur un tir de Gints Meija.

HECQUEFEUILLE Kevin-110429-186

La deuxième période est favorable aux Baltes, mais aussi bien Hardy que Ronan Quemener, rentré à la mi-match, restent solides. Et juste avant de rejoindre les vestiaires, la France sort son gardien pendant une pénalité différée et s'installe sur une dernière entrée en zone de Damien Fleury. Le slap de la bleue d'Alexandre Rouleau est dévié par l'opportuniste Anthony Guttig, placé à droite de la cage. Le but a été inscrit juste avant la sirène, et l'égalisation est donc validée.

La Lettonie reprend vite l'avantage au troisième tiers-temps, sur une action individuelle de Juris Stals. Il reçoit le palet à sa ligne bleue défensive, accélère tout le long de la zone neutre, dépasse Rouleau dans le cercle gauche et marque en angle fermé un but que Quemener aurait dû arrêter. La France essaiera jusqu'à la fin de sauver le match nul, notamment dans une dernière minute de forte pression, mais rien n'y fait.

La France termine donc dernière, mais le nouveau premier trio Guttig-Lampérier-Bertrand a montré de bonnes choses. Aussi bien Anthony Guttig que Charles Bertrand ont donc confirmé l'impression encourageante laissée en automne. Quelques nouveaux titulaires crédibles peuvent donc servir de recours pour les lignes purement offensives, et c'était le but pour pallier l'absence des cadres.

La Lettonie est un peu dans le même cas, elle qui était venue sans son trio-phare (Redlihs-Sprukts-Karsums). Elle aussi manque de réalisme face au but. La jeune ligne Bukarts-Dzerins-Meija est prête à prendre les responsabilités supplémentaires qu'elle aura cette année après la retraite des vétérans. La deuxième ligne Keninš-Štals-Cipulis a aussi le niveau. La profondeur de banc est cependant très limitée, et à part Indrasis, les autres attaquants sont encore loin du compte. Quant aux trois défenseurs débutants Porejs, Salija et Dikis (ils jouent en MHL, la ligue junior de la KHL), ils ne s'en sont pas si mal tirés, mais leur développement prendra encore quelques années.

Désignés joueurs du match : Maris Jucers pour la Lettonie et Anthony Guttig pour la France.


Lettonie - France 2-1 (1-0, 0-1, 1-0)
Samedi 11 février 2012 à 12h30 à la Lørenskog Ishall. 420 spectateurs.
Arbitrage de Per Gustav Solem et Robert Hallin (NOR) assistés d'Alexander Waldejer et Thomas Tysland (NOR).
Pénalités : Lettonie 4' (2', 2', 0'), France 10' (4', 6', 0').
Tirs : Lettonie 39 (12, 9+4, 14), France 28 (10, 8, 10).

Évolution du score :
1-0 à 03'07" : Dzerins assisté d'Andersons et Meija
1-1 à 39'59" : Guttig assisté de Rouleau et Bertrand
2-1 à 44'45" : Stals assisté de Salija et Cibulskis


Lettonie (2' pour surnombre)

Gardien : Maris Jucers.

Défenseurs : Kristaps Sotnieks (C, -1) - Arturs Salija (+1) ; Oskars Cibulskis (+1) - Edgars Dikis (-1) ; Martins Porejs (+1) - Janis Andersons (+1).

Attaquants : Gints Meija (+1) - Andris Dzerinš (A, +1) – Roberts Bukarts (A) ; Juris Stals (+1) - Ronalds Kenins - Martins Cipulis (2') ; Janis Indrasis (-1) - Vladislavs Dobrenkijs - Juris Upitis (+1) ; Arturs Mickevics - Janis Straupe - Gunars Skvorcovs ; Sergejs Pecura.

Remplaçant : Edgars Masalskis (G). Absent : Atvars Tribuncovs (blessé).

France

Gardien : Florian Hardy puis à 30'08" Ronan Quemener [sorti de 39'42" à 39'59" et de 59'37" à 60'00"].

Défenseurs : Alexandre Rouleau - Antonin Manavian (4') ; Vincent Bachet (C, -1) - Kevin Hecquefeuille (A, -1) ; Yohann Auvitu - Thomas Roussel ; Baptiste Amar (2').

Attaquants : Anthony Guttig - Loïc Lampérier - Charles Bertrand ; Brian Henderson (-1) - Damien Raux (-1, 2') - Damien Fleury ; Jérémie Romand - Valentin Claireaux - Lionel Tarantino ; Anthony Rech - Nicolas Ritz (2') - Grégory Béron.