Grenoble - Angers (Ligue Magnus, 24e journée)

Grenoble, la victoire passe par la défense

2012-02-17-Grenoble-Angers2Après la longue trêve internationale, la dernière ligne droite de la saison régulière de Ligue Magnus commence ce soir avec la première rencontre d'une série de trois matchs rapprochés qui vont figer le classement avant le premier tour des play-offs qui débute dans une semaine. Les Brûleurs de Loups ont récupéré leurs trois internationaux : Baptiste Amar, Ronan Quemener et le néo-international Alexandre Rouleau qui vient d'étrenner ses premières sélections sous le maillot de l'équipe de France. Ils ont aussi l'excellente surprise de récupérer Francis Desrosiers plus tôt que prévu, alors que sa deuxième blessure à la main de la saison devait initialement le laisser à l'écart du jeu jusqu'aux play-offs. Tous les éléments sont donc réunis pour poursuivre sur la dynamique précédant la trêve qui avait vu les Grenoblois s'imposer avec brio à Morzine puis Chamonix.

Du côté des Ducs, la course pour finir dans les quatre premiers est lancée. Avec cinq équipes pour quatre places, elle promet d'être intense jusqu'au bout. Et pour ce sprint final, Angers n'est pas au mieux actuellement avec notamment deux défaites concédées à domicile face à Amiens (1-3) puis Morzine (1-2) au cours des trois derniers matchs. Le retour de Tomas Baluch ne sera donc pas de trop pour redynamiser l'attaque angevine, en berne ces derniers temps (seulement cinq buts inscrits en quatre matchs). Les Angevins viennent donc chercher des points ce soir, là où beaucoup d'équipes se sont déjà imposées, à commencer par Gap lors du dernier match à domicile des Brûleurs de Loups. Mais les joueurs de Jean-François Dufour voudront sans aucun doute effacer cette défaite frustrante, tout comme le souvenir de l'humiliation reçue il y a un an face à ces mêmes Angevins, également en fin de saison régulière (1-9). À noter que cette rencontre sera sans doute spéciale pour un joueur, Damien Raux, joker en début de saison à Grenoble et qui revient à Pôle Sud ce soir avec le maillot visiteur...

2012-02-17-Grenoble-Angers1Les deux équipes entrent rapidement dans le vif du sujet avec un premier tir de Chauvel repoussé par Raibon puis une réponse immédiate d'Aquino qui bute sur Hocevar. Sébastien Raibon doit déjà réaliser un arrêt avec autorité de la mitaine face à Belanger. Un dégagement direct dans les tribunes de Rouleau depuis la zone défensive offre une première supériorité numérique à Angers. Malgré une bonne possession du palet avec notamment Belanger et Bellemare à la manœuvre, les Ducs ne parviennent pas à se créer d'espaces. Même cause, mêmes effets quelques minutes plus tard, avec cette fois un dégagement direct de Belanger hors des limites et un power-play grenoblois. À l'inverse des Angevins, les Brûleurs de Loups ne parviennent pas à installer leur jeu de puissance et sont bloqués à la ligne bleue.

Baylacq puis Bellemare tentent tour à tour de profiter des rares espaces en ce début de match, mais à chaque fois leur tir passe nettement au-dessus de la cible. Jonathan Bellemare fait passer quelques sueurs froides dans la défense grenobloise qui ne panique pas et Sébastien Raibon fait le reste du travail avec un bel arrêt de la jambière sur un tir de Jean-François David. Petite curiosité avec un troisième retard de jeu dans le même tiers, cette fois à l'encontre de Brice Chauvel... Mais comme lors de leur première supériorité numérique, les Grenoblois ont toutes les peines du monde à s"installer et manquent même de se faire contrer à la ligne bleue par Thierry Poudrier. Après vingt minutes globalement équilibrées, Angers finit le tiers sur une mauvaise note avec une nouvelle pénalité évitable contre Éric Fortier pour un geste d'énervement.

2012-02-17-Grenoble-Angers4Les Brûleurs de Loups commencent donc le deuxième tiers en supériorité numérique sans toutefois pouvoir profiter de leur avantage. Le jeu reste fermé avec deux équipes très bien organisées défensivement. Ouimet et Desrosiers tentent par leur vitesse de porter le danger en zone d'attaque, mais Angers riposte avec des tirs consécutifs de Henderson et Chauvel. Plus sollicité que son vis-à-vis, le gardien grenoblois Sébastien Raibon réalise un match sérieux jusqu'à présent. Alors qu'une pénalité est appelée contre Crossman, les esprits s'échauffent suite à une charge de Dusseau. Poudrier est envoyé en prison pour avoir voulu venger un coéquipier et les deux équipes évoluent à quatre contre quatre. Une situation qui profite à Grenoble puisqu'Anthony Aquino trouve le décalage parfait devant la cage entre deux défenseurs angevins pour décaler Mitja Sivic qui bat Hocevar du revers (1-0, 29'32").

Cette ouverture du score, importante au vu de la physionomie du match, oblige les Ducs à revenir rapidement à l'attaque. Baluch met la pression sur Sébastien Raibon, ce qui n'est pas du goût de Sylvain Dufresne qui le lui fait savoir. Les deux joueurs partent en prison et on se retrouve de nouveau à quatre contre quatre. Henderson se trouve en position idéale de marquer mais son tir s'envole alors que Belanger attendait le palet au deuxième poteau. Malgré quelques petits instants de flottement, la défense grenobloise fait son match et limite les opportunités angevines jusqu'à la fin du tiers tout en essayant de profiter du moindre contre.

Pour rattraper son petit but de retard, Angers occupe la zone grenobloise dès le début du troisième tiers et tente d'arracher l'égalisation. Mais une charge contre la bande de Mihalik sur Desrosiers ralentit la progression angevine. En supériorité numérique, Grenoble joue bien le coup avec Aquino omniprésent qui lance en profondeur Ouimet, lequel se présente face à Hocevar mais manque le cadre. Ce n'est que partie remise pour l'attaquant québécois des Brûleurs de Loups. Alors que le jeu de puissance grenoblois est enfin installé dans la zone offensive, Tartari sert Bedin qui centre devant la cage sur Ouimet parfaitement démarqué au poteau opposé : la reprise instantanée du meilleur compteur grenoblois ne laisse aucune chance à Hocevar (2-0, 44'03").

Avec deux buts d'avance, les locaux commencent à entrevoir la victoire et laissent venir les Ducs. Mais Raibon doit repousser du bout de la jambière un tir puissant de David. Une pénalité contre Fortier vient une nouvelle fois ralentir les ardeurs angevines. Henderson négocie mal un 2 contre 1 et voit son palet contré in extremis par Amar. Après avoir bien résisté en infériorité, les Ducs ont enfin une opportunité en avantage numérique lorsque Baylacq retient irrégulièrement Bellemare. Les Angevins s'installent tout de suite et il faut un excellent Sébastien Raibon pour empêcher le retour angevin avec un arrêt déterminant devant Poudrier.

2012-02-17-Grenoble-Angers3Le retour à cinq contre cinq est de courte durée puisque Julien Albert se fait pénaliser pour un cinglage. Grenoble est en supériorité numérique mais le palet va d'une cage à l'autre. Alors que Raibon vient de faire un arrêt important, la défense grenobloise ressort rapidement le palet et Aquino lance la contre-attaque puis joue parfaitement le deux contre un en glissant le palet sous le défenseur pour Desrosiers qui fête son retour en marquant le troisième but grenoblois (3-0, 52'54"). L'avantage semble cette fois décisif, surtout que l'indiscipline commence à coûter cher aux Angevins avec une quatrième pénalité dans ce tiers. C'est Baluch qui est puni pour une charge incorrecte sur Desrosiers. Mais les Brûleurs de Loups n'ont pas le temps d'en profiter puisque Sébastien Raibon se fait sanctionner à son tour suite à une collision avec Brian Henderson. Un choc spectaculaire heureusement sans conséquence pour le gardien grenoblois, pas forcément le seul fautif sur cette action. Les dernières minutes du match ne feront que confirmer l'impression d'impuissance de l'attaque angevine face à Sébastien Raibon et sa défense qui obtiennent un blanchissage amplement mérité.

Ce match très défensif entre deux équipes en quête de repères après la longue trêve internationale, a mis longtemps à trouver son rythme et à désigner un vainqueur. Après près de trente minutes stériles cadenassées par deux défenses bien en place, l'ouverture du score grenobloise s'est avérée déterminante pour la suite du match. Les Brûleurs de Loups ont pu évoluer dans leur registre défensif qui leur convient depuis début janvier, tout en cherchant à profiter du moindre contre. L'indiscipline angevine leur a permis finalement de prendre le large au troisième tiers avec deux buts marqués en supériorité numérique.

2012-02-17-Grenoble-Angers5Les Brûleurs de Loups peuvent donc s'avérer satisfait d'une rencontre parfaitement maîtrisée de bout en bout avec un excellent Sébastien Raibon dans les cages qui renforce ainsi sa position de gardien n°1 avec ce nouveau blanchissage. Mais le travail défensif de l'équipe a été au diapason avec très peu d'espace laissé aux Ducs et des relâchements autour de la cage de plus en plus rares. La montée en puissance de Sylvain Dufresne, bien présent dans le travail défensif, n'y est pas étrangère. En attaque, Anthony Aquino s'est encore une fois montré très précieux avec sa capacité à accélérer et à délivrer deux passes décisives à Sivic et Desrosiers qui ont terminé le travail avec efficacité. On notera aussi la constante progression de Joris Bedin qui prend de plus en plus d'importance dans l'attaque grenobloise, notamment en jouant en supériorité numérique. Sa passe décisive pour Ouimet, encore en verve ce soir, est l'image de la confiance prise par le jeune attaquant grenoblois. Après avoir dominé successivement Briançon, Rouen et Chamonix, Grenoble bat ce soir sa quatrième équipe du top 4. Un signe fort en vue des play-offs même si la position grenobloise au classement reste identique (septième). Il reste deux journées aux Grenoblois pour améliorer leur classement avant de disputer des play-offs qui s'annoncent prometteurs.

Comme lors des matchs précédents, Angers n'a pas réussi à franchir le mur défensif proposé par ses adversaires. En manque de réalisme devant la cage, les Belanger, Bellemare et Poudrier ont constamment buté sur Sébastien Raibon alors que les rares espaces laissés par la défense grenobloise ont souvent été mal exploités, à l'image de Brian Henderson pas toujours très heureux dans ses choix. À force de tenter sans marquer, les Angevins ont fini par tomber dans la frustration au troisième tiers en multipliant les indisciplines, ce qui les a conduits à être sanctionnées à quatre reprises en vingt minutes. Pas la meilleure façon de revenir au score surtout que le power-play se montrait inefficace ce soir... Cette défaite contrarie les plans angevins puisque les Ducs sont désormais sortis du top 4 par Dijon. Les deux derniers matchs à Chamonix et contre Strasbourg vont donc s'avérer décisifs dans leur quête d'une place dans les quatre premiers au terme de la saison régulière, ce qui permettrait aux Angevins d'éviter le tour préliminaire. Et là, il va falloir marquer des buts...

Désignés meilleurs joueurs du match : Sébastien Raibon (Grenoble) et Jonathan Bellemare (Angers)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré et Télé Grenoble) :

Francis Desrosiers (attaquant de Grenoble) : "Toute l'équipe a bien joué. Si on joue bien défensivement, l'offensive vient avec. On les a bien contrôlés. Une victoire après la trêve, ça fait du bien !".

Julien Baylacq (capitaine de Grenoble) : "On savait qu'Angers était une grosse équipe. Mais on a su exploiter les contres et ça fait un bon 3-0. On continue sur notre bonne dynamique après la trêve. Tant mieux !"

Baptiste Amar (défenseur de Grenoble) : "On peut être content de notre travail défensif. Toute l'équipe a fait le nécessaire pour ne pas encaisser de but. Il y a toujours une petite incertitude après une trêve, c'était important de retrouver nos repères."

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : "Ça faisait 14 jours qu'on n'avait pas joué, eux aussi c'est la même chose, c'est certain que [la première], ce n'est pas la plus belle des périodes mais en bout de ligne on a fait le boulot. Et l'important c'est la victoire en bout de ligne. La priorité c'est bien défendre. C'est pas toujours comme on veut mais en général on défend super bien en zone défensive, c'est vrai des fois on fait des erreurs de ci de là, mais le mot clé c'est priorité en défensive, ensuite le reste va venir et puis quand le gardien de but fait des arrêts clés, ça fait toute la différence."

 

Grenoble - Angers 3-0 (0-0, 1-0, 2-0)

Vendredi 17 février 2012 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs
Arbitrage de Alexandre Hauchart assistés de Guillaume Gielly et David Courgeon
Pénalités : Grenoble 10' (2', 4', 4'), Angers 18' (6', 4', 8')
Tirs cadrés : Grenoble 32 (12, 11, 9), Angers 42 (9, 13, 20)

Évolution du score :

1-0 à 29'32" : Sivic assité de Aquino
2-0 à 44'03" : Ouimet assisté Bedin et Tartari (sup. num.)
3-0 à 52'54" : Desrosiers assisté de Aquino (sup. num.)

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon

Défenseurs : Alexandre Rouleau - Sylvain Dufresne ; Baptiste Amar (A) - Michael Steiner ; Jason Crossman (A) - Kévin Dusseau.

Attaquants : Francis Desrosiers - Mitja Sivic - Anthony Aquino ; Graham Avenel - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Joris Bedin - François Ouimet - Nicolas Arrossamena ; Elie Raibon - Loup Benoît - Julien Baylacq (C).

Remplaçants : Ronan Quemener (G), Rémi Colotti, Maxime Suzzarini.

Angers

Gardien : Andrej Hocevar

Défenseurs : Daniel Carlsson - Jean-François David ; Lauri Lahesalu - Pavol Mihalik ; Kévin Igier ; Charlie Doyle.

Attaquants : Juho Jokinen (A) - Thierry Poudrier - Marc Belanger ; Brice Chauvel - Brian Henderson - Tomas Baluch (A) ; Éric Fortier - Jonathan Bellemare (C) - Julien Albert ; Valentin Michel - Damien Raux.

Remplaçants : Lucas Normandon (G), Nicolas Hébert. Absent : Simon Lacroix (blessé).