Belarus – Slovaquie (Belswissbank Cup à Minsk, finale)

KITAROV Alexander-110505-038Avant de se retrouver éventuellement à Bratislava pour la Škoda Cup fin avril et surtout à Helsinki deux semaines plus tard aux Mondiaux, la Slovaquie et le Bélarus s’apprêtent à en découdre une seconde fois cette saison après la demi-finale de l’Österreich Cup gagnée en décembre par les protégés de Kari Heikkilä (1-2 a.p.). Les deux formations se connaissent donc bien et le fait qu’elles se présentent à Minsk amputées de leurs meilleurs éléments laisse présager un match relativement indécis, quoique la présence d’une dizaine de milliers de supporters acquis à la cause de la sélection locale fait pencher la balance des pronostics en faveurs du Bélarus. Les premières secondes de la rencontre font cependant voler en éclats ce raisonnement pré-établi.

En effet, après seulement vingt-trois secondes de jeu, Vladimír Dravecký débloque déjà le compteur  slovaque : l’attaquant du HC Košice remonte la bande gauche jusqu’à la bleue avant de tromper Andrei Mezin d’un tir du poignet (0-1, 00'23). Douchés d’entrée, les Rouges émergent à peine lorsque  les Blancs portent un précoce coup de grâce. Déjà très productif la veille contre la Confédération helvétique, Juraj Mikúš semble toujours disposé à l’offensive. Richard Stehlík tente sa chance au poteau droit mais le gardien Mezin s’interpose devant le défenseur ; Mikúš profite que la cage soit grande ouverte pour reprendre tranquillement le rebond du revers de la palette (0-2, 6'46). Adam Lapšanský enfonce immédiatement le clou en reprenant au second poteau le centre adressé depuis l’aile gauche par Vladimír Mihálik (0-3, 7'08).

Ça gronde alors dans les travées de la Minsk Aréna, pas remplies mais relativement bien fournies de supporters biélorusses, témoins ahuris du naufrage des leurs. Mais tout est affaire d’éphémère en cette entame de match, et à la bronca succède vite la liesse lorsque Kitarov, en bout de course, reprend victorieusement le centre de son compère Pavlovich, concrétisant ainsi un contre éclair instigué par les deux Aleksandr (1-3, 7'27). Sans pour autant aboutir à une évolution du score, l’activité offensive est intense d’un côté comme de l’autre et l’on assiste alors à une partie débridée qui dénote des traditionnels rendez-vous entre les deux formations slaves. Le Bélarus presse davantage dans les dernières secondes avant la pause mais Július Hudáček ne se laisse pas avoir.

Le jeu est toujours aussi bien léché dans le deuxième opus. Contraints d’aller de l’avant, les Biélorusses s’efforcent de placer la rondelle en zone adversaire mais la défense slovaque fait preuve d’une belle maîtrise. À l’avant aussi les Slováci sont inspirés ; Michel Miklík gagne la mise en jeu et décale pour Kristián Kudroč, lequel inscrit son premier but en vingt-et-une sélections grâce à un slap sur la « bleue » (1-4, 23'36). Le score est sévère pour les locaux qui ne déméritent pourtant pas mais qui gaspillent les opportunités offertes par les nombreuses infériorités slovaques (onze tout au long de la partie !). C’est même Miklík qui se montre menaçant sur un des power-play biélorusses à la 28e minute, mais l’expérimenté Mezin enraye la tentative du meilleur buteur de la dernière Extraliga qui ne peut ajuster. 

C’est la même rengaine dans l’ultime acte de la partie. Quasi sûre de soulever un second trophée cette saison, la Double-Croix se contente de contrôler dans sa zone et, quand l’occasion se propose, de mener des contres ravageurs. Les arbitres usent toujours aussi facilement des sifflets à l’encontre des adversaires du Bélarus, mais cette aide un peu flagrante ne parvient pas à changer la donne. Comme en deuxième période, les rouges jettent toutes leurs forces dans la bataille, en vain, et les risques pris pour recoller un tant soit peu au score entraînent un nouveau but slovaque. Marcel Haščák provoque le surnombre mais préfère s’occuper seul du sort de ce contre : du cercle gauche, le troisième attaquant du HC Košice appelé sous les drapeaux à Minsk loge le palet dans la lucarne de Mezin (1-5, 54'14). La Slovaquie ramène dans ses valises le trophée de vingt-cinq kilos.

Moribond huit mois auparavant, le hockey slovaque reprend des couleurs sous l’impulsion de Vladimír Vůjtek puisque depuis la prise de fonction du technicien tchèque cet été, la Double-Croix n’a perdu qu’une seule fois en sept sorties internationales et a remporté deux des trois tournois auxquels elle a participés. Du jamais vu depuis la saison 2004/2005 et les succès à la Loto Cup de Piešťany, à domicile, et à la Pannon GSM Cup de Budapest.

Désignés joueurs du match : Juraj Mikúš pour la Slovaquie et Aleksandr Kitarov pour le Bélarus.

Commentaires d’après-match

Vladimír Vůjtek (entraîneur de la Slovaquie) : « Le match contre le Belarus a été plus simple que prévu. Nous sommes parvenus à inscrire trois buts en huit minutes, ce qui nous a permis de contrôler le jeu jusqu’à la fin. À mon goût, trop de pénalités ont été sifflées contre nous aujourd’hui et nous avons dû souvent improviser nos phases défensives. C’est surtout le match d’hier disputé contre la Suisse qui a été de qualité et équilibré. Contre les Biélorusses, nous avons évolué avec une plus grande sérénité. Les joueurs avaient une énorme motivation, ils voulaient prouver qu’ils n’étaient pas une équipe bis et qu’ils étaient capables de remplacer efficacement les habitués de la sélection. Le tournoi de Minsk a été le plus abouti des trois que nous avons disputés cette saison. La finale contre la Bélarus a été notre meilleur match cette saison, on a parfaitement joué en défense et on a mené d’excellents contres. »

Kari Heikkilä (entraîneur du Bélarus) : « Les Slovaques ont mieux joué bien que nous ayons donné tout ce que nous avons pu. Le but rapidement encaissé nous a perturbés. Vendredi contre les Allemands, nous avons pratiqué pendant deux périodes un hockey d’un bon niveau. Mais j’avais déjà évoqué à ce moment-là le fait que nos joueurs ne développent pas les avantages numériques en club. Ça s’est encore plus vu sur le match d’aujourd’hui. Terminer deuxième de ce tournoi reste malgré tout un bon résultat si l’on se fie à la qualité de chaque participant. On avait beaucoup de débutants dans l’équipe et ils ont très bien joué. C’est encourageant pour le futur. »

Viktor Kostyuchyonok (défenseur du Bélarus) : « On s’est battus et on a joué, mais notre adversaire a reculé en défense après le premiers tiers-temps. Les Slovaques ont joué alors en menant de rapides contre-attaques et c’était très difficile de les gêner. On n’a pas été capables de mettre à profit nos power-plays, la Slovaquie a joué très intelligemment. Elle ne nous a donné aucune chance. »


Belarus – Slovaquie 1-5 (1-3, 0-1, 0-1)
Samedi 11 février 2012 à la Minsk Aréna. 10 320 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Nalivaiko et Maksim Sidorenko (BLR) assistés de Dmitry Golyak et Ivan Dedyulya (BLR).
Pénalités : Belarus 10' (4', 4', 2') ; Slovaquie 32' (4', 8', 10'+10')
Tirs : Belarus 31 (7, 10, 14) ; Slovaquie 36 (12, 12, 12)

Évolution du score :
0-1 à 00'23'' : Dravecký assisté de Kukumberg et Ružička
0-2 à 06'46'' : Mikúš assisté de Miklík et Stehlík
0-3 à 07'08'' : Lapšanský assisté de Mihálik et Haščák
1-3 à 07'27'' : Kitarov assisté de Pavlovich
1-4 à 23'36'' : Kudroč assisté de Mikúš
1-5 à 54'14'' : Haščák assisté de Lapšanský

Belarus

Gardien : Andrei Mezin.

Défenseurs : Nikolai Stasenko (-2) – Dmitri Korobov (-2) ; Oleg Goroshko (-1, 2') – Viktor Kostyuchyonok (-1, 2') ; Andrei Antonov (-1, 2') – Pavel Chernook (-1).

Attaquants : Yevgeni Kovyrshin (-2) – Alexei Kalyuzhny (-2) – Konstantin Koltsov (-2) ; Sergei Dudko (-1) – Aleksandr Kitarov – Andrei Stepanov (-2) ; Mikhaïl Stefanovich – Sergei Drozd (-2) – Aleksandr Pavlovich (2') ; Artyom Bozhko – Andrei Kolosov (2') – Anatolij Protasenya ; Konstantin Zakharov (-1).

Remplaçants : Leonid Grishukevich (G), Ivan Usenko.

Slovaquie

Gardien : Július Hudáček (2'). 

Défenseurs : Michal Sersen (+1, 2') – Ivan Baranka (C, +1) ; Kristián Kudroč (A, +2, 4') – Richard Stehlík (+2) ; Ján Tabaček (+2) – Vladimír Mihálik (+2, 4'+10') ; Milan Hruška (-1) – Ivan Švarný (-1).

Attaquants : Vladimír Dravecký (+1) – Roman Kukumberg (A, +1) – Štefan Ružička (+1, 4') ; Michel Miklík (+2) – Juraj Mikúš (+2, 2') – Rastislav Špirko (+2) ; Marcel Haščák (+2, 2') – Mário Bližňák (+2) – Adam Lapšanský (+2) ; Marek Hovorka (-1) – Tomáš Bulík (-1) – Richard Rapáč (-1, 2').

Remplaçant : Peter Hamerlík (G).