Neuilly-sur-Marne - Amiens (Ligue Magnus, 25e journée)

Neuilly prépare le "play-up"

CACCIOTTIsteven111011105Si l'on regarde seulement leur classement, on peut douter qu'Amiens soit encore un grand du hockey français. Mais les Gothiques ont toujours une aura qui dépasse leur position actuelle. Neuilly-sur-Marne s'en est rendu compte assez vite puisque 200 places ont été réservées par avance sur internet, record de la saison. Les gradins de la patinoire sont complètement pleins, et les grosses caisses des nombreux supporters picards occupent l'allée en bord de piste.

Les deux équipes traversent des dynamiques différentes : Amiens reste sur quatre victoires consécutives, et Neuilly-sur-Marne sur cinq défaites d'affilée. Elles poursuivent cependant le même objectif, l'avantage de glace en play-offs (pour les Gothiques) et en "play-ups" (pour les Bisons).

Un play-up ? Kesako ? C'est le terme qui a été inventé à Neuilly-sur-Marne pour remplacer celui de "play-down" et signifier que l'on jouera pour la montée en Ligue Magnus 2012/13 et non pas contre la descente. Ce retournement sémantique est pour l'entraîneur Frank Spinozzi une façon de "regarder le verre à moitié plein", et non à moitié vide.

Mais ce qui est à moitié plein chez les Bisons en ce moment, c'est surtout l'infirmerie. Les saisons de Pek et de Martin sont terminées, et il ne reste plus que trois lignes en attaque. Et si la défense paraît complète, c'est une simple illusion. Les arrières canadiens Leblanc et Lebreton jouent blessés. Ce dernier ne fait que quelques présences, essentiellement à 4 contre 4 ou en supériorité numérique. Il en fera un peu plus que prévu quand Jakub Klepac ressentira une douleur aux côtes pendant le match...

La rencontre démarre avec une priorité tactique, et des systèmes de jeu bien appliqués par des défenses vigilantes. L'avantage territorial est à Amiens qui presse un peu plus en zone offensive. La meilleure occasion arrive à la seizième minute, avec une passe de Mortas pour Tomasek au second poteau. La déviation passe à côté, mais sur cette action que Stanislas Aubert prend la première pénalité du match. Elle est vite compensée par une sanction contre Béron, qui joue défenseur ce soir. À quatre contre quatre, Neuilly-sur-Marne s'installe en zone offensive et Appel décale Sherbatov qui se retrouve seul face au but mais ne concrétise pas. Au moment où les Bisons semblaient reprendre le dessus, Amiens ouvre le score en contre : Anthony Mortas offre une cage ouverte à Jaroslaw Rzeszutko (0-1, 19'19"). Comme un malheur n'arrive jamais seul, Miroslav Hala est touché aux adducteurs et doit être remplacé par Landry Labat.

Jamais désespéré par un coup de sort qui est loin d'être le premier, Neuilly revient plus fort des vestiaires. Un revers en angle de Kmec touche l'extérieur du poteau. Cet élan des Bisons est arrêté par une pénalité de Cintala. Mais le jeu de puissance d'Amiens tâtonne, à l'instar de Bergin et Tomasek qui se percutent en entrée de zone. C'est même Neuilly qui marque en infériorité : Juho Appel tire entre les bottes de Thompson, le palet ralentit avant la ligne, et Steven Cacciotti le pousse vers la terre promise (1-1, 24'48").

Alors que Bolduc et Bergin sont déjà en prison, Jan Bohac lève trop le bras dans un duel en zone offensive et laisse son équipe à 3 contre 4. Angel Nikolov marque sur l'engagement (1-2, 26'51"). Trois minutes plus tard, Jaroslaw Rzeszutko déborde sur l'aile droite, repique au centre et bat Miroslav Hala au second poteau. Ce deuxième but de l'attaquant polonais ne doit cette fois rien à personne (1-3, 29'34").

BIROLINIalexis111011046

Thomas Roussel prend 2'+2' pour une crosse haute, et Neuilly tient sa chance de revenir. Thompson laisse un rebond sur un tir de Bohac, Kmec est placé pour le cueillir mais échoue sur le poteau. Un surnombre est sifflé de surcroît contre Amiens, qui se trouve réduit à 3 contre 5. Après deux lancers à ras glace non convertis au rebond par Sherbatov, le canonnier Peter Cintala envoie directement dans le haut du filet (2-3, 34'30"). Neuilly continue le siège du but picard, et quand Roussel sort de prison, Trabichet y entre pour une obstruction sur Cacciotti. Cette fin de tiers, minée par des problèmes de communication entre la table de marque et les arbitres, est hachée au possible et s'éternise sans le moindre rythme.

Le début de troisième période est plus allègre. Louis-Étienne Leblanc hésite à s'engager sur Kevin Bergin et ne contre pas non plus le palet, ce qui permet au Canadien de marquer en angle fermé (2-4, 40'29"). Eli Sherbatov réplique sur l'action suivante en trouvant l'efficacité qui lui faisait défaut (3-4, 41'21").

Ce début de troisième tiers-temps reste dominé par Amiens. Labat a plus de travail, et détourne de la jambe gauche une bonne tentative de Béron monté dans l'enclave pour recevoir une passe en retrait de Rzeszutko (46'). Une pénalité de Bergin ne semble pas gêner les Gothiques qui se dégagent. Il reste seulement dix secondes à la supériorité numérique, et Sherbatov accélère en zone défensive pour relancer vite vers Alexis Besson qui envoie en fond de zone. Le palet rebondit dans la bande et revient sur Philippe Bolduc qui inscrit alors du revers un but venu de nulle part (4-4, 52'41"). Frank Spinozzi prend son temps mort après une crosse haute de Rambelo, mais ses joueurs ne mettront jamais en place son powerplay.

"Ils nous entraînent au bout de la nuit, les Bisons de Neuilly", chantent les tribunes en attendant la prolongation. Au bout, pas tout à fait. La nuit est courte car un palet traverse Birolini en zone neutre. La situation de 2 contre 1 est parfaitement exécutée par Grégory Béron et Martin Tomasek (4-5, 61'28").

Commentaires d'après-match

Frank Spinozzi (entraîneur de Neuilly-sur-Marne) : "Vu le nombre de blessés, est-ce que je peux être déçu de ses joueurs ? Le spectacle a été intéressant pour la foule, il y avait une ambiance de fête, ça ne se voit pas qu'on est dernier. Les joueurs parlaient dans le vestiaire de la motivation que cela leur apportait. Tous nos gamins s'améliorent. Les jeunes comme Besson et Breton auront beaucoup de temps de glace à Gap mardi. On va prendre le temps de soigner nos joueurs. Ce ne serait pas aider mes joueurs que de les faire déjà penser à Villard présentement."

Heikki Leime (entraîneur d'Amiens) : "Je suis très satisfait. Neuilly a très bien joué, c'est très difficile de gagner ici. L'arbitrage n'a pas été à la hauteur de l'évènement. Cela fait deux mois qu'on travaille pour être prêt en play-offs, il ne reste pas grand-chose à faire. Sur cette glace, c'était difficile de jouer en powerplay à cause de l'intensité de Neuilly. Je ne crois pas que l'avantage de la glace soit déterminant au premier tour. [...] Honnêtement, je pense que Béron est plus un attaquant, mais il faut qu'il fasse quelques matches en défense, car on peut avoir des blessés, le rythme sera dur en play-offs."

 

Neuilly-sur-Marne - Amiens 4-5 après prolongation (0-1, 2-2, 2-1, 0-1)
Dimanche 19 février 2012 à 19h00 à la patinoire municipale de Neuilly-sur-Marne. 553 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Sébastien Geoffroy et Anne-Sophie Boniface.
Pénalités : Neuilly 14' (2', 8', 0', 4') ; Amiens 26' (2', 10'+10', 4', 0').
Tirs : Neuilly 32 (9, 17, 5, 1) ; Amiens 34 (11, 10, 12, 1).

Évolution du score :
0-1 à 19'19" : Rzeszutko assisté de Mortas et Roussel
1-1 à 24'48" : Cacciotti assisté d'Appel (inf. num.)
1-2 à 26'51" : Nikolov assisté de Béron et Rzeszutko (sup. num.)
1-3 à 29'34" : Rzeszutko assisté de Nikolov et Béron
2-3 à 34'30" : Cintala assisté de Bolduc et Appel (double sup. num.)
2-4 à 40'29" : Bergin assisté de Nikolov et Basic
3-4 à 41'21" : Sherbatov assisté de Bolduc et Cacciotti
4-4 à 52'41" : Bolduc assisté de Besson et Sherbatov (sup. num.)
4-5 à 61'28" : Tomasek assisté de Béron


Neuilly-sur-Marne

Gardien : Miroslav Hala puis Landry Labat à 20'00".

Défenseurs : Peter Klepac puis Jules Breton à 40'00" - Alexis Birolini ; Stanislas Aubert - Louis-Étienne Leblanc ; Peter Cintala - Alexis Besson ; Jesse Lebreton (A).

Attaquants : Steven Cacciotti (C) - Philippe Bolduc - Eliezer Sherbatov ; Martin Malat - Jan Bohac - Andrej Kmec ; Arnaud Bougaran - Miroslav Kecka (A) - Juho Tuomas Appel.

Remplaçant : Clément Rey (épaule). Absents : Martin Zajac (phlébite), Anthony Pittarelli (poignet), Étienne Bellavance-Martin (doigt cassé), Lukas Pek (épaule).

Amiens

Gardien : Billy Thompson.

Défenseurs : Angel Nikolov (A) - Aziz Baazzi ; Thomas Roussel - Grégory Béron ; Vincent Bachet (C) - Teddy Trabichet.

Attaquants : Martin Tomasek - Kevin Bergin (A) - Luka Basic [remplacé par Morissette de 25'37" à 35'37"] ; Jaroslaw Rzeszutko - Anthony Mortas - Valentin Claireaux ; Aina Rambelo - Marius Serer - Jake Morissette [remplacé par Romain Bault de 25'37" à 35'37"].

Remplaçants : Léo Bertein (G), Antoine Vanwormhoudt. Absent : Mickaël Bardet.