Angers - Strasbourg (Ligue Magnus, 26e journée)

Comme une âme en peine...

DUFOURNETedouard111022075L'enjeu était de taille au Haras pour cette dernière journée de la saison régulière. Une place dans le top 4 pour éviter les huitièmes de finale des play-offs. Un seul point suffisait aux protégés de Jay Varady pour finir à une place honorable.

Le coup d'envoi est donné par Frédéric Béatse, nouveau Maire d'Angers. Il a pu constater que la patinoire du Haras était au bout du rouleau lorsque des techniciens ont mis presque 20 minutes pour réparer la porte de la balustrade située devant le banc strasbourgeois. Le match pouvait démarrer à... 20h52 !

Le public nombreux (1100 spectateurs) voit des Angevins volontaires, mais comme depuis le début de la saison, la finition reste aléatoire, voire très médiocre. Peu de tirs cadrés et Hiadlovsky – le portier visiteur – passe un début de soirée relativement calme. Tout juste est-il un peu chanceux lorsque Bellemare tire devant une forêt de jambes. Le cerbère slovaque voit le palet bloqué assez miraculeusement sous sa botte gauche (5').

On ne voit que très peu les Strasbourgeois, mais ils trouvent la faille sur une de leurs premières incursions. Édouard Dufournet lance de la bleue et Andrej Hocevar laisse un gros rebond que reprend victorieusement Blake Gallagher (0-1, 07'41"). Un but révélateur de l'état d'esprit angevin puisque Gallagher a le temps de reprendre le palet au milieu de trois Angevins nonchalants. Les Ducs remettent la pression, mais tout cela est brouillon et sans imagination. Il faut être clair, le public s'ennuie assez fortement et cela devient récurrent depuis de trop nombreuses soirées au Haras.

STRIZdavid111022065Au deuxième tiers, les Angevins essayent de monter vers la cage adverse, mais les Strasbourgeois se regroupent assez bien sur le porteur de palet et ne paniquent jamais. Ils ont même l'occasion de doubler la mise lorsqu'ils se retrouvent en supériorité, mais Hocevar est concentré sur des tirs de la bleue de Devin (22') ou Mallette (23'). Ils font tout de même le break quelques secondes après la fin de cette supériorité. David Striz, de la droite, sert Devin devant le slot qui dévie le palet hors de portée du gardien angevin (0-2, 23'40").

Dès lors les Angevins commencent réellement à jouer et mettent à la faute les joueurs de Daniel Bourdages, dont le défenseur Kevin Young. En supériorité, les Angevins reviennent à la marque. Devant la cage, Jean-François David dévie astucieusement une frappe ras glace de la bleue (1-2, 27'03"). S'ensuit un moment – rarement vu cette saison – de domination angevine. Mais, à 5 contre 4 puis à 5 contre 3, les Angevins ne tirent que très peu. Une chance d'égaliser que les Ducs laissent passer sans réellement se donner les moyens d'y arriver. Les carences offensives sont mises à jour sur ces quelques minutes de domination. Angers n'est pas la dixième attaque de Ligue Magnus par hasard... Toujours un but de retard pour les Ducs à la fin de ce deuxième tiers.

Le troisième tiers voit Strasbourg jouer sérieusement sans prendre réellement de risques. Il faut dire qu'il est plus aisé de conserver un score même minime quand il n'y a pas d'adversité en face. Tout juste quelques bribes angevines en fin de tiers, mais Hiadlovsky fait le travail et écœure les quelques velléités offensives des Ducs.

Avec cette défaite, Angers finit à une cinquième place synonyme de premier tour de play-offs. Une situation qu'ils n'ont plus connue depuis quelques années. Sur les matchs proposés au Haras cette saison, cette place est tout à fait méritée. Le fond de jeu proposé et surtout le manque d'envie flagrant de certains cadres font craindre une fin de saison écourtée assez rapidement. Toutefois, ils affrontent les Drakkars de Caen, modestes douzièmes, au premier tour des séries. Strasbourg défiera Amiens, sans avoir l'avantage de la glace. Mais les vice-champions de France en titre ne savent que trop bien que les play-offs, c'est une autre saison qui démarre.

 

Angers – Strasbourg 1-2 (0-1, 1-1, 0-0)
Mardi 21 février 2012 à 20h30 à la patinoire du Haras. 1100 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Matthieu Loos et Maxime Durand.
Pénalités : Angers 6' (0', 6', 0') ; Strasbourg 22' (4', 6'+10', 2').

Évolution du score :
0-1 à 07'41" : Gallagher assisté de Dufournet
0-2 à 23'40" : Devin assisté de Striz
1-2 à 27'03" : David assisté de Bellemare et Lahesalu (sup. num.)