Grenoble - Caen (Ligue Magnus, 26e journée)

Grenoble se rassure

2012-02-21-Grenoble-Caen2En pleine confiance avec trois succès consécutifs face à des équipes mieux classées (Morzine, Chamonix et Angers), les Brûleurs de Loups sont tombés de haut dimanche à Strasbourg en recevant une claque monumentale (3-8) qui faisait suite à un blanchissage deux jours plus tôt face aux Ducs (3-0). L'Etoile Noire fait figure de bête noire pour les Grenoblois, déjà battus 1-5 sur leur glace en début de saison. Actuellement dixièmes, les Strasbourgeois pourraient d'ailleurs être l'adversaire de Grenoble en play-offs... Une perspective qui n'enchante guère les Isérois mais qui pourrait changer en fonction des résultats de la soirée. Pour cette répétition générale avant les play-offs, Grenoble doit se passer de Francis Desrosiers et Jason Crossman, ce dernier ayant été touché à l'épaule à Strasbourg.

Si le classement final des Brûleurs de Loups ne peut plus évoluer (septième), il n'en est pas de même pour celui des Drakkars qui peuvent reculer d'un rang à l'issue de cette dernière journée puisque Gap reçoit Neuilly et a l'opportunité de leur prendre la onzième place sur le fil. Caen a donc tout intérêt à venir prendre des points à Pôle Sud ce soir, même si l'objectif principal du club normand, le maintien, est d'ores et déjà atteint.

Après quelques minutes d'observations sans occasion notable, les Brûleurs de Loups prennent petit à petit le jeu à leur compte et la maîtrise de la rondelle. La pression commence à se faire sentir sur la cage de Clément Fouquerel avec des tirs de Le Blond, Rouleau et Ouimet notamment, mais le cadre se défile devant les tirs grenoblois.

2012-02-21-Grenoble-Caen1

Après un premier arrêt de Raibon, Baylacq remonte le jeu en zone d'attaque et centre pour Arrossamena qui reprend à bout portant. Fouquerel fait un premier arrêt mais Arrossamena parvient à récupérer le palet assis sur la glace et à le glisser au fond de la cage alors que Fouquerel, gêné par un défenseur ne peut se relever. Malgré la confusion et la présence d'Arrossamena dans le slot, M. Bergamelli valide tout de même le but (1-0, 05'24").

Après un jet de peluches sur la glace prévu pour le premier but marqué dont les bénéfices sont destinés à une organisation caritative, le jeu reprend son cours. Gauthier a l'égalisation au bout de la crosse mais Raibon sort une splendide mitaine face à l'attaquant québécois. Une faute de Brincko sur Colotti donne une première supériorité numérique aux Brûleurs de Loups. Ces derniers font circuler le palet en zone offensive. Baptiste Amar trouve une position de tir, Dusseau dévie devant la cage, le palet ressort sur la gauche pour Ouimet qui reprend facilement dans la cage grande ouverte (2-0, 08'40").

Peu après l'engagement, Vigier se fait sanctionner et Grenoble enchaîne donc avec une deuxième supériorité numérique d'affilée. Avec moins de réussite cette fois. De retour à cinq, les Caennais essaient de souffler un peu et bénéficient à leur tour d'une prison de Suzzarini. Leur power-play peine à se montrer dangereux et aucun tir n'est effectué.

2012-02-21-Grenoble-Caen3

Les Drakkars tentent de prendre le contrôle du palet mais se heurtent à une défense grenobloise bien en place. Loup Benoît accroche Joe Buicko. Mais cet avantage numérique tourne au cauchemar pour Caen lorsqu'Elie Raibon intercepte à la ligne bleue et lance en profondeur François Ouimet qui part tout seul et bat Fouquerel d'un tir ras de glace entre les jambes (3-0, 17'19"). À peine remis de ce but surprise, les Drakkars se font de nouveau contrer avec un 2 contre 1 entre Sivic et Rouleau. Une première tentative de Rouleau est repoussée par Fouquerel mais Rouleau parvient à retrouver Sivic au second poteau qui marque du revers dans la cage grande ouverte (4-0, 18'27"). Caen termine la période avec seulement trois tirs cadrés.

Avec quatre buts d'avance, Jean-François Dufour décide de donner du temps de glace à Ronan Quemener au début du deuxième tiers et de préserver Sébastien Raibon pour les play-offs. Grenoble repart sur les mêmes bases avec un premier tir d'Aquino. Mais Arrossamena se fait logiquement pénaliser pour avoir accroché Urpo. Cette fois, le power-play est plus convaincant pour Caen avec un tir croisé de Romand bien détourné par Quemener. Puis c'est au tour de Jean-Philippe Paquet de tester Quemener de loin. Le gardien grenoblois repousse mais le palet revient à la ligne bleue sur Paquet qui retente sa chance : cette fois Romand dévie le palet au passage (4-1, 24'32"). Les Grenoblois essaient de réagir mais leurs attaques sont plus brouillonnes et moins tranchantes. Ils se remettent en difficulté avec un faute d'Avenel sur Geffroy. Le jeu va d'une cage à l'autre pendant les deux minutes de supériorité numérique caennaise mais malgré plusieurs contre-attaques de part et d'autre, le score n'évolue pas.

Avenel touche Fouquerel avec la crosse et provoque un début de bagarre devant la cage caennaise. L'attaquant grenoblois est sanctionné par un 2'+2' mais deux Caennais le rejoignent sur le banc de la prison. Le jeu continue à cinq contre cinq, ce dont profite Grenoble pour continuer à occuper la zone d'attaque. Un tir de Sivic au-dessus de la cage caennaise est renvoyé par le plexi, Ouimet récupère et passe devant la cage, couche Fouquerel et glisse le palet au fond d'un tir croisé du revers (5-1, 31'31"). Mais la joie grenobloise est de courte durée car Gauthier s'échappe dans la zone grenobloise. Quemener réalise un premier arrêt spectaculaire mais Gauthier récupère son propre palet, contourne la cage, revient à la ligne bleue et expédie un tir puissant qui trouve la lucarne de la cage grenobloise, Quemener étant masqué (5-2, 32'33").

2012-02-21-Grenoble-Caen4

Dufour donne beaucoup de temps de glace à sa quatrième ligne et à ses jeunes joueurs dont César Joffre, intégré dans l'alignement en l'absence de Desrosiers. Le rythme du jeu ralentit quelque peu par rapport à la première période. Alors que les deux équipes s'apprêtent à rentrer au vestiaire, Tartari et Brincko regagnent ensemble la prison après un choc contre la bande. Mais à sept secondes de la sirène, Hyyppä accroche Elie Raibon parti seul en échappée. Raibon tire quand même mais voit son tir repoussé sans que Le Blond ni Dufresne n'arrivent à reprendre le rebond. M. Bergamelli accorde tout de même un tir de pénalité à Elie Raibon qui tente sa chance mais voit sa tentative repoussée par Fouquerel.

La troisième période commence doucement entre deux équipes qui ne semblent pas vouloir trop en faire avant des échéances plus importantes. Ce tiers aurait pu se dérouler tranquillement sans l'avalanche de pénalités qui allait s'abattre sur les Brûleurs de Loups. Une première pour Rouleau, auteur d'une intervention un peu trop physique sur Cunningham. Une deuxième pour Dufresne et une troisième pour Dusseau qui explose la crosse de Romand. Malgré une interception d'Aquino qui bute sur Fouquerel, les Brûleurs de Loups passent un moment difficile à trois contre cinq, mais résistent héroïquement avec trois défenseurs en prison et un box play à trois avec deux attaquants. Incapables de marquer pendant près de trois minutes à cinq contre trois, les Caennais encaissent même un sixième but sur une échappée d'Aquino sur la droite qui bat Fouquerel d'un magnifique tir croisé (6-2, 52'53"). Arrossamena, Baylacq puis Steiner l'imitent quelques instants plus tard sans connaître le même succès. Sonné sur un choc contre la balustrade, Arrossamena regagne le vestiaire avant ses partenaires. Une dernière pénalité de Suzzarini n'aura pas de conséquence majeure, et à sa sortie de prison, Suzzarini aura même l'opportunité de lancer Elie Raibon en contre-attaque pour une dernière occasion, mais Fouquerel remporte le duel quelques secondes avant le coup de sirène final.

Caen n'a pu rivaliser ce soir et le sort des Drakkars était déjà scellé après une fin de première période catastrophique où ils ont encaissé deux buts en infériorité numérique. Par la suite, ils n'ont pu que s'accrocher pour éviter une correction trop lourde qui aurait fait du mal au moral avant les play-offs. Clément Fouquerel s'est bien démené dans ses cages pour limiter la casse et il n'a pas grand chose à se reprocher ce soir. Sa défense, en revanche, s'est montrée bien trop approximative par instants, en laissant notamment des espaces autour de la cage dont les Grenoblois ont su profiter. En attaque, Jean-Christophe Gauthier s'est rappelé au bon souvenir des Grenoblois dont il avait été le bourreau en play-offs l'an dernier avec Villard. Moins en réussite, il a quand même évolué un cran au-dessus de ses coéquipiers, plus limités offensivement. Avec cette défaite, Caen perd sa onzième place au profit de Gap  et devra affronter Angers lors du premier tour.

2012-02-21-Grenoble-Caen5Les Brûleurs de Loups se sont repris après leur déroute à Strasbourg et ont livré une bonne rencontre de préparation pour les play-offs. Offensivement, l'absence de Desrosiers ne s'est pas trop fait sentir grâce notamment à un François Ouimet en état de grâce avec un coup du chapeau qui lui permet de terminer meilleur buteur du club et dans le top 5 de la Ligue Magnus. Ses coéquipiers de ligne ce soir, Sivic et Aquino, n'ont pas été en reste avec un but chacun, et comme souvent Grenoble s'est reposé sur ses attaquants étrangers pour assurer le score avec 5 buts sur 6 marqués ce soir.

Défensivement, les Brûleurs de Loups ont pu se rassurer également malgré l'absence de Crossman et un petit relâchement au deuxième tiers. La hiérarchie des gardiens ne devrait pas être bousculée après ce match, Raibon a pu retrouver ses sensations en vingt minutes avec un match difficile à Strasbourg et Quemener a pu lui retrouver de la glace avant les play-offs. Plus généralement, c'est tout le banc grenoblois qui a profité du scénario du match avec abondance de temps de glace pour Colotti, Suzzarini, Joffre ou Benoît rarement à pareille fête. Place maintenant aux play-offs pour les Brûleurs de Loups qui ont eu la bonne surprise d'apprendre qu'ils allaient éviter leur bête noire, Strasbourg, finalement vainqueur surprise à Angers. Ce sont donc les Dauphins d'Épinal qui sont attendus dès vendredi à Pôle Sud pour le premier tour des play-offs.

Désignés meilleurs joueurs du match : François Ouimet (Grenoble) et Jean-Christophe Gauthier (Caen)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Kévin Dusseau (défenseur de Grenoble) : "C'était important de rebondir. On a repris les bases après toutes les petites erreurs qu'on a faites à Strasbourg. Maintenant, c'est les play-offs, une nouvelle saison qui commence."

Matthieu Le Blond (attaquant de Grenoble) : "C'était important après un déplacement difficile. Il fallait être solide, retrouver la confiance, retrouver l'efficacité offensive."

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : "J'aurai besoin de tous mes joueurs pour les play-offs. Un match comme celui-ci permet à tout le monde de prendre de la confiance. On est capable de jouer avec tout le banc."

 

Grenoble - Caen 6-2 (4-0, 1-2, 1-0)

Mardi 21 février 2012 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Guillaume Gielly et Gwilherm Margry.
Pénalités : Grenoble 22' (4', 10', 8'), Caen 10' (4', 6', 0').
Tirs cadrés : Grenoble 41 (14, 14, 13), Caen 28 (3, 15, 10).

Évolution du score :

1-0 à 05'24" : Arrossamena assisté de Baylacq et Steiner
2-0 à 08'40" : Ouimet assisté Dusseau et Amar (sup. num.)
3-0 à 17'19" : Ouimet assisté de E.Raibon (inf. num.)
4-0 à 18'27" : Sivic assisté de Rouleau et Aquino (inf. num.)
4-1 à 24'32" : Romand assisté de Paquet et Geslain (sup. num.)
5-1 à 31'31" : Ouimet assisté de Sivic et Colotti (inf. num.)
5-2 à 32'33" : Gauthier assisté de Marie (sup. num.)
6-2 à 52'53" : Aquino assisté de Tartari et Sivic

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon puis Ronan Quemener à 20'00".

Défenseurs : Alexandre Rouleau (A) - Sylvain Dufresne ; Baptiste Amar (A) - Michael Steiner ; Rémi Colotti - Kévin Dusseau.

Attaquants : François Ouimet - Mitja Sivic - Anthony Aquino ; Graham Avenel - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Joris Bedin - Julien Baylacq (C) - Nicolas Arrossamena ; Elie Raibon - Loup Benoît - César Joffre ; Maxime Suzzarini.

Absents : Francis Desrosiers (pectoral), Jason Crossman (épaule).

Caen

Gardien : Clément Fouquerel

Défenseurs : Dusan Brincko - Udo Marie ; Antoine Vigier - Jean-Philippe Paquet (C) ; Numa Besson - Panu Hyyppä.

Attaquants : Jean-Christophe Gauthier - Jeremiah Cunningham - Jérémie Romand ; Thibault Geffroy - Joe Buicko - Charles Geslain ; Antti Urpo - Pierre Bennett (A) - Martin Tuominen ; Kévin Da Costa - Alexis Gomane (A).

Remplaçant : Lucas Savoye (G).