Grenoble - Épinal (Ligue Magnus, play-offs, 1er tour, match 1)

Grenoble passe à l'orange

2012-02-24-Grenoble-Epinal3Coup d'envoi des play-offs ce soir avec la première manche du premier tour qui oppose les Brûleurs de Loups, septièmes, aux Dauphins d'Épinal, dixièmes. Lors de la saison régulière, les deux équipes s'étaient imposées sur la glace adverse : une première victoire 5-4 après prolongations pour Épinal à Pôle Sud mais les Grenoblois prenaient leur revanche quatre jours plus tard avec un retentissant 7-2 sur la glace de Poissompré. Désormais les compteurs sont remis à zéro avec comme enjeu une place en quarts de finale face à Dijon.

Lors de la dernière rencontre de la saison régulière, les Grenoblois ont fini sur une bonne note avec une victoire 6-2 face à Caen mardi, alors que les Spinaliens se sont inclinés sur le même score à Morzine. Durant ce match, Armando Scarlato a eu la mâchoire fracturée, ce qui le contraint à déclarer forfait ce soir. Épinal évoluera donc avec seulement quatre défenseurs tandis que les Brûleurs de Loups, toujours privés de Jason Crossman, pour qui on craint une luxation de l'épaule, évoluent avec cinq défenseurs principaux. Francis Desrosiers effectue en revanche son retour dans l'alignement offensif grenoblois.

2012-02-24-Grenoble-Epinal2Après une longue période d'observation pendant laquelle aucune des deux équipes ne veut prendre des risques, les Brûleurs de Loups prennent petit à petit l'ascendant en se montrant pressants sur la cage de Lacasse, notamment sous l'impulsion de la première ligne Desrosiers-Sivic-Aquino. Mais une pénalité de Colotti à sa première présence sur la glace pour un accrocher sur Simko permet à Épinal de reprendre l'initiative du jeu. Les Dauphins s'installent brièvement dans la zone grenobloise et se montrent essentiellement dangereux sur des tirs lointains de Gervais ou Leroy. Mais les Grenoblois arrivent assez facilement à repousser les Spinaliens dans leur zone jusqu'à ce que le jeu revienne à cinq contre cinq. Papelier se fait même contrer par Amar et Aquino se saisit de la rondelle pour partir en contre-attaque : il fixe Lacasse et bat le portier canadien d'un tir croisé entre les jambières alors que d'autres options étaient disponibles sur la gauche (1-0, 06'25").

Dans la foulée, Baptiste Amar se fraye un chemin au milieu de la défense spinalienne et oblige Lacasse à réaliser un arrêt difficile. Aquino essaie de remettre ça, mais se heurte cette fois à Lacasse. Épinal reprend peu à peu l'initiative du jeu et Offret est tout près d'égaliser en tirant à bout portant sur la transversale. Grenoble procède par contres avec une bonne combinaison d'Avenel pour Le Blond qui se heurte à Lacasse. Sébastien Raibon doit malgré tout se montrer vigilant sur les nombreux palets qui tournent autour de sa cage. Mais sur un palet mal dégagé par Leroy à l'entrée de sa zone défensive, Benoît sert en rentrait Baylacq dont le tir instantané trouve la lucarne de Lacasse (2-0, 16'31"). Épinal accuse le coup et Sivic est tout près de marquer après une bonne période grenobloise autour de la cage. Bien que dominateurs par instants dans la possession du palet, les visiteurs encaissent deux buts sur des contre-attaques et se trouvent menés de deux buts après la première période.

2012-02-24-Grenoble-Epinal1Le jeu est équilibré en début de deuxième période avec un palet qui va régulièrement d'une cage à l'autre, mais les deux gardiens sont vigilants. Une première friction entre Le Blond et Mantylä rappelle qu'il s'agit d'un match de play-off. Le jeu offensif des Grenoblois devient malgré tout plus brouillon et les Dauphins arrivent régulièrement à porter le danger devant la cage de Raibon. Après une longue possession de palet spinalienne en zone locale, la défense grenobloise est contrainte à un dégagement interdit. Le changement de ligne précipité qui suit est trop approximatif. Jan Plch en profite pour récupérer le palet à la ligne bleue et servir Chad Lacasse. Ce dernier trouve le poteau mais le palet ressort dans la crosse de Plch qui surprend Raibon (2-1, 25'47").

Ce but spinalien met le doute dans les esprits grenoblois et à l'inverse, Épinal se remet à y croire. Alors que l'arbitre laisse jouer au maximum en oubliant au passage quelques pénalités, les Dauphins accélèrent et Jan Simko est tout près d'égaliser en tour de cage, mais Raibon ferme son angle in extremis. La défense grenobloise se met de plus en plus en difficulté et les affaires iséroises ne s'arrangent pas lorsqu'Avenel prend une pénalité en zone offensive. Les Spinaliens installent leur jeu de puissance mais ne trouvent pas de position de tir vraiment dangereuse. À cinq contre cinq, Grenoble tente quelques contre-attaques par Desrosiers puis Le Blond mais subit de plus en plus. Et les efforts vosgiens depuis le début du tiers finissent par être récompensés après un palet mal dégagé le long de la bande par Rouleau. Petrak récupère la rondelle et centre pour Chad Lacasse qui se trouve étonnamment seul devant Raibon. Dufresne arrive trop tard et ne peut que constater les dégâts (2-2, 38'18"). Après deux tiers-temps, les compteurs sont donc logiquement remis à zéro par Épinal, ce qui laisse un suspense entier pour la troisième période.

2012-02-24-Grenoble-Epinal4Les Brûleurs de Loups reviennent au troisième tiers avec de meilleures intentions à l'image d'Alexandre Rouleau ou Baptiste Amar qui n'hésitent pas à monter aux avant-postes pour venir au soutien de leurs attaquants. À la différence du deuxième tiers, les locaux ont la possession du palet et créent plus de mouvements dans la zone spinalienne. Sur l'un d'entre eux, Baylacq se fait déséquilibrer par Jortikka qui reçoit la première pénalité spinalienne de la rencontre. Une supériorité numérique mal gérée par Grenoble, bien près de se faire surprendre lorsque Toby Lafrance récupère le palet dans la crosse de Kévin Dusseau mais le retour d'Amar et l'arrêt de Raibon évitent le pire.

De retour à cinq contre cinq, les Brûleurs de Loups gardent la possession de la rondelle et obtiennent une nouvelle supériorité numérique, cette fois pour un surnombre d'Epinal. Pôle Sud croit au but sur un lancer de Dusseau mais la cage a bougé avant que le palet ne rentre. À dix minutes de la fin, le score est toujours de parité et le suspense est intact quant à l'issue de ce match. Il faut attendre une troisième pénalité consécutive contre Épinal pour débloquer la situation : Grenoble installe le power-play dans la zone offensive, Bedin ressort le palet pour Dusseau qui profite de l'écran de Tartari pour battre Lacasse d'un tir croisé (3-2, 51'14").

2012-02-24-Grenoble-Epinal6Raibon se fait une frayeur en relâchant le palet sur un lancer de Plch mais réalise ensuite un arrêt propre sur un tir de Lacasse. Mais la dynamique est grenobloise et les Brûleurs de Loups enfoncent le clou lorsque Sivic fait le tour de la cage d'Épinal et tire en pivot : Lacasse fait l'arrêt mais relâche le palet qui est poussé au fond par Aquino (4-2, 54'32").

Grenoble peut désormais laisser venir. Épinal en revanche n'a plus trop le choix et Santino Pellegrino décide de sortir son gardien avec plus de deux minutes à jouer. Alors que Francis Desrosiers est à un souffle de marquer en cage vide, les Dauphins font le siège devant la cage de Raibon. Une option qui finit par payer lorsque Chad Lacasse reprend dans le trafic un rebond consécutif à un tir de Michal Petrak (4-3, 59'04"). Pôle Sud tremble pendant la dernière minute avec deux occasions très chaudes devant la cage grenobloise, mais pousse finalement un gros ouf de soulagement lorsqu'Avenel récupère le palet et lance Baylacq en contre-attaque qui marque dans la cage vide (5-3, 59'50").

Dans ce match qui n'avait pas l'intensité d'un match de play-offs, les Dauphins ne sont vraiment pas passés loin d'un premier succès dans cette série. En lisant parfaitement le jeu de leurs adversaires et en parvenant à faire déjouer les Grenoblois, ils ont pu revenir au score en deuxième période et ont même fait douter leurs hôtes jusque dans les derniers instants. La défense à quatre éléments a bien tenu le coup devant un Loïc Lacasse parfois étonnamment fébrile et l'attaque a su se montrer efficace avec Chad Lacasse et Jan Plch notamment aux avant-postes. La défaite spinalienne s'est finalement dessinée lorsque les pénalités se sont enchaînées au troisième tiers-temps alors que les Dauphins avaient été très disciplinés lors des deux premiers tiers. Paradoxalement, cette défaite devrait conforter les Spinaliens dans l'idée que ramener un succès de l'Isère n'a vraiment rien d'impossible. Il leur reste une deuxième chance demain pour atteindre leur but.

La première victoire des Brûleurs de Loups dans ces play-offs tient quasiment du miracle après un match mal maîtrisé et particulièrement crispant du point de vue grenoblois. Après une première période pourtant réussie avec deux buts opportunistes, les Grenoblois ont perdu pied dans cette rencontre en laissant revenir les Dauphins dans le match. Peu inspirés tant offensivement que défensivement, en manque d'intensité, les Brûleurs de Loups ont rendu une pâle copie qui n'est pas sans rappeler les prestations pâlottes du début de saison. Avec une défense parfois laxiste et une attaque souvent inefficace à l'image de Desrosiers et Ouimet peu visibles ce soir, ils ne sont pas montrés à la hauteur de l'évènement à l'exception de quelques éléments comme Aquino et Baylacq, tous les deux auteurs d'un doublé. Il leur reste donc à rectifier le tir dès demain au risque de connaître de grosses désillusions dans ces play-offs.

Désignés meilleurs joueurs du match : Sylvain Dufresne (Grenoble) et Chad Lacasse (Épinal)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : "C'est une victoire. Et c'est le plus important. On mène 1-0 dans la série et je pense que ça va nous faire comprendre énormément de choses. Car on ne peut pas prendre tout cela à la légère. On va devoir jouer au hockey demain, se libérer un peu plus. Les play-offs, ça doit être la guerre."

Julien Baylacq (capitaine de Grenoble) : "On a eu du mal à se dire que c'était enfin les play-offs. Il manquait l'envie et l'intensité qui font la différence à ce niveau-là. Demain, il faudra revenir avec d'autres intentions."

 

Grenoble - Épinal 5-3 (2-0, 0-2, 3-1)

Vendrerdi 24 février 2012 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2500 spectateurs
Arbitrage de Damien Velay assisté de Guillaume Gielly et Adrian Popa
Pénalités : Grenoble 4' (2', 2', 0'), Épinal 6' (0', 0', 6')
Tirs cadrés : Grenoble 39 (16, 8, 15), Épinal 34 (8, 12, 14)

Évolution du score :

1-0 à 06'25" : Aquino assisté de Amar
2-0 à 16'31" : Baylacq assisté de Benoît et E. Raibon
2-1 à 25'47" : Plch assisté de C. Lacasse et Petrak
2-2 à 38'18" : C. Lacasse assisté de Petrak et Leroy
3-2 à 51'14" : Dusseau assisté de Bedin et Tartari (sup. num.)
4-2 à 54'32" : Aquino assisté de Sivic et Baylacq
4-3 à 59'04" : C. Lacasse assisté de Plch et Petrak
5-3 à 59'50" : Baylacq assisté de Avenel (cage vide)

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon

Défenseurs : Alexandre Rouleau (A) - Sylvain Dufresne ; Baptiste Amar (A) - Michael Steiner ; Rémi Colotti - Kévin Dusseau.

Attaquants : Francis Desrosiers - Mitja Sivic - Anthony Aquino ; Graham Avenel - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Joris Bedin - François Ouimet - Nicolas Arrossamena ; Elie Raibon - Loup Benoît - Julien Baylacq (C).

Remplaçants : Ronan Quemener (G), Maxime Suzzarini. Absent : Jason Crossman (épaule).

Epinal

Gardien : Loïc Lacasse [sorti de 57'43" à 59'04" et de 59'10" à 59'50"]

Défenseurs : Nyko Mantylä - Fabien Leroy (C) ; Mikko Jortikka - Stéphane Gervais .

Attaquants : Jan Simko [puis C. Lacasse à 20'00"] - Michal Petrak - Jan Plch (A) ; Chad Lacasse [puis Chassard à 20'00"] - Toby Lafrance - Maxime Boisclair (A) ; Kévin Benchabane [puis Papelier à 20'00"] - Yanick Offret - Guillaume Chassard [puis Simko à 20'00"] ; Nathan Ganz - Guillaume Papelier.

Remplaçant : Matthieu Perrin (G). Absents : Peter Slovak (péroné), Armando Scarlato (fracture de la mâchoire), Erwan Agostini (genou).