Neuilly-sur-Marne - Villard-de-Lans (Ligue Magnus, barrage de relégation, match 4)

SAGEVALLIERthibaut120221036Une pression qu'aucun entraîneur ne connaît autre actuellement. Voilà ce que vivent Rich Metro et Frank Spinozzi dans ce barrage de maintien qui décide de l'avenir en Ligue Magnus de leurs clubs respectifs. Villard-de-Lans a bien négocié ses deux premières manches à domicile (1-0 et 7-4), mais les cartes sont redistribuées pour la suite de la série à Neuilly-sur-Marne.

L'intervalle de six jours d'attente a été vécu comme une attente insupportable par Rich Metro, qui aurait préféré jouer dès mardi et mercredi pour garder un rythme de play-offs (ou de "play-up" comme on appelle le barrage de maintien à Neuilly pour ne pas prononcer le mot négatif de play-down). Le choix d'organiser chaque match le week-end a certainement été pensé pour permettre à plus de spectateurs de venir, mais n'est pas du goût des coaches.

Les Villardiens ont ainsi eu beaucoup de mal à se remettre dans le bain hier. Ils ont été copieusement dominés et n'ont dû qu'à Pascal Favarin de n'être battus que 1-0. Les Nocéens ont donc confiance dans la possibilité de disputer un cinquième match dans le Vercors, en espérant que le contexte particulier annulera l'avantage de la glace, toujours prépondérant dans les confrontations entre les deux équipes cette saison.

La rencontre commence mal pour Villard-de-Lans. Sa première ligne effectue une longue présence de près d'une minute pendant que Neuilly en fait deux, et Thibaut Sage-Vallier reste au sol, blessé au genou derrière la cage adverse. L'ailier droit est remplacé par Dimitri Thillet, qui prend l'aile gauche pendant que Vincent Couture glisse à droite.

Ce n'est pas mais la meilleure façon de commencer une soirée, mais elle part bien mieux au tableau d'affichage pour les Ours. Derek Bouchard, à gauche du but, n'est pas contrôlé par Leblanc et prend un tir. Le gardien Miroslav Hala touche le palet à mi-hauteur avec sa crosse, mais sans détourner suffisamment sa trajectoire (0-1, 02'12").

AUBERTstanislas111011062Neuilly a immédiatement deux supériorités numériques pour lui permettre de revenir, mais les négocie mal. Et dès le retour à cinq contre cinq, la défense locale n'arrive pas à sortir de sa zone et en est aussitôt punie. Peter Szabo trouve une passe croisée vers Vincent Couture qui a la cage ouverte au poteau droit (0-2, 07'36").

Au quart d'heure de jeu, les Bisons s'effondrent complètement. Yann Diaferia passe en retrait vers le défenseur letton Sergejs Visegorodcevs qui évite Juho Appel couché et glisse le palet entre les bottes de Hala et son poteau. Le lendemain de son premier blanchissage en France, le gardien slovaque, en position trop debout sur cette action, montre de nouveau des faiblesses. Son calvaire se poursuit cinquante secondes plus tard, quand Stanislas Aubert (en grande difficulté ce soir, mais qui joue blessé, comme ses collègues défenseurs Leblanc et Klepac) perd le palet dans la bande face à Derek Bouchard, qui part alors vers le but et marque au poteau opposé (0-4, 15'12").

Miroslav Hala se dirige vers le banc, il aimerait peut-être se faire remplacer, mais il est renvoyé à son poste. C'est ce soir ou jamais pour Neuilly-sur-Marne, qui doit continuer à donner. Une charge à la crosse de Canzanello donne une supériorité numérique aux Bisons, qui concrétisent par un tir de la bleue de Jan Bohac et un rebond côté gauche de Jesse Lebreton (1-4, 17'41"). Un but qui permet de garder espoir à la pause.

En deuxième période, deux obstructions consécutives de Cintala et Klepac (pénalisés trois fois chacun ce soir) laissent Villard-de-Lans à 5 contre 4 pour longtemps. Au bout de trois minutes d'avantage numérique, Quentin Jacquier dans le cercle gauche bat Hala côté mitaine (1-5, 25'09"). Les Bisons repartent à l'attaque, mais ils s'escriment en vain. Les centres d'Appel traversent le slot sans trouver preneur, les passes de derrière la cage sont toujours contrées par des défenseurs villardiens vigilants, les rebonds sont rarement favorables, et lorsqu'un décalage est trouvé, le tir est manqué.

Les Villardiens procèdent en contre-attaques, en s'appuyant notamment sur la vitesse de Derek Bouchard. À la 33e minute, son action est arrêtée par Klepac, envoyé en prison au grand dam du public qui a surtout vu un mauvais geste du Canadien. Dorénavant, Bouchard est hué à chaque fois qu'il touche le palet, ce qui ne semble guère le perturber. Dès la reprise, il s'échappe de nouveau en solitaire, mais échoue dans la botte droite de Hala qui s'est bien étendu.

BOUCHARDdanick120221054

Derek Bouchard sera tout de même le principal bourreau des Villardiens et finira le match avec 5 points. À 5 contre 3 (Lebreton et Klepac en prison), les Ours réussissent un superbe mouvement à une touche de palet avec double renversement de jeu entre Favarin à gauche à la ligne bleue, Sedlak à droite de l'enclave, Bouchard et Beran sur la ligne de fond de chaque côté du but. Enfin, sur un palet écarté d'une mêlée dans le slot, Bouchard devance Sherbatov pour glisser le palet dans l'angle ouvert (1-7, 52'39").

Le match est fini depuis longtemps, et Frank Spinozzi a fait rentrer ses jeunes arrières Besson et Breton pour préparer l'avenir, dont on ne sait pas encore de quoi il sera fait. Alexis Besson contre ainsi quatre fois le palet pendant la dernière infériorité, et participe à la dernière supériorité, conclue par Andrej Kmec qui ne montre aucun signe de joie (2-7, 59'19").

Neuilly-sur-Marne perd donc le barrage de relégation pour la troisième fois en trois saisons de Ligue Magnus. L'échec le plus frustrant car l'équipe semblait avoir un potentiel supérieur. Il reste maintenant à savoir si l'effectif pourra être conservé en partie après la descente pour ne pas avoir à reconstruire presque de zéro. Cela dépendra aussi du choix de Frank Spinozzi, dont la famille est retournée cette saison au Canada pour encadrer son fils Kevin, qui devrait être drafté en OHL.

Commentaires d'après-match

Rich Metro (entraîneur de Villard-de-Lans) : "Cette victoire est énorme pour nous, mais je ne célèbre pas. Je me sens mal pour Neuilly et son coach. Ces deux derniers mois ont été terribles pour l'esprit. Je n'avais jamais connu de play-out, et c'est un sentiment que je ne veux pas avoir à revivre. Avant la saison, je ne l'envisageais même pas. Mais il a fallu du temps pour assembler les pièces de l'équipe."

Frank Spinozzi (entraîneur de Neuilly-sur-Marne) : "C'est un résumé de notre saison : nous n'avons pas pu compter de buts et nous avons eu des performances en dents de scie défensivement. On est une excellente organisation de D1, mais on a encore beaucoup de chemin à faire en Magnus. On a des enfants qui ont pris beaucoup de maturité cette saison. Ce n'est pas vrai que le haut de la D1 est du même niveau que le bas de la Magnus. La différence est énorme. Notre équipe est meilleure que l'an passé, avec plus de profondeur, on aurait dominé la D1 avec cette équipe. J'ai plus poussé mes joueurs que l'an passé. Je ne suis pas convaincu qu'on aurait pu avoir beaucoup plus que ce que ces joueurs ont donné, avec les blessures qu'on a connues. Les joueurs étaient amochés physiquement."

 

Neuilly-sur-Marne - Villard-de-Lans 2-7 (1-4, 0-1, 1-2)
Samedi 3 mars 2012 à 18h45 à la patinoire municipale de Neuilly-sur-Marne. 422 spectateurs.
Arbitrage de Marc Mendlowictz assisté de Maxime Durand et Anne-Sophie Boniface.
Pénalités : Neuilly 46' (6', 8', 12'+10'+10') ; Villard 40' (10', 4'+10', 6'+10').
Tirs : Neuilly 35 (13, 12, 10) ; Villard 34 (10, 12, 12).

Évolution du score :
0-1 à 02'12" : Bouchard assisté de Beran
0-2 à 07'36" : Couture assisté de Szabo
0-3 à 14'22" : Visegorodcevs assisté de Diaferia et C. Guillot-Diat
0-4 à 15'12" : Bouchard
1-4 à 17'41" : Lebreton assisté de Bohac et Appel (sup. num.)
1-5 à 25'09" : Jacquier assisté de Bouchard (sup. num.)
1-6 à 46'25" : Beran assisté de Bouchard et Sedlak (double sup. num.)
1-7 à 52'39" : Bouchard assisté de Richard
2-7 à 59'19" : Kmec assisté de Bolduc (sup. num.)


Neuilly-sur-Marne

Gardien : Miroslav Hala.

Défenseurs : Stanislas Aubert - Jesse Gauthier Lebreton (A) ; Peter Klepac - Alexis Birolini ; Peter Cintala - Louis-Étienne Leblanc ; puis Alexis Besson [à 46'35"] et Jules Breton [à 48'39"].

Attaquants : Martin Malat – Steven Cacciotti (C) – Lukas Pek ; Juho Tuomas Appel - Philippe Bolduc - Eliezer Sherbatov ; Arnaud Bougaran - Miroslav Kecka (A) - Jan Bohac ; Andrej Kmec.

Remplaçants : Landry Labat (G), Clément Rey. Absents : Martin Zajac (phlébite), Étienne Bellavance-Martin (doigt cassé).

Villard-de-Lans

Gardien : Pascal Favarin.

Défenseurs : Stéphane Guillot-Diat - Nicholas Canzanello ; Daniel Sedlák (A) - Nicolas Favarin ; Pierre-Antoine Simonneau (C) - Sergejs Visegorodcevs.

Attaquants : Vincent Couture - Peter Szabó - Thibaut Sage-Vallier (A) puis Dimitri Thillet à 00'55" ; Danick Bouchard - Michal Beran - Kévyn Richard ; Yann Diaferia - Quentin Jacquier - Cédric Guillot-Diat.

Remplaçant : Romain Farruggia (G). Absent : Scott Thauwald (main).