Brest - Montpellier (Division 1, 25e journée)

« SU-PARD-MAN »

NICHOLAS PARD

C’est le gros choc de cette 25e journée de Division 1. Les Vipers ont récemment fait tomber ou trembler les différents ténors de cette division (Mulhouse, Nice). C’est donc un excellent test pour les Albatros à l’orée des play-off. Pour l’occasion le Rïnkla Stadium est plein comme un œuf, et pour cause, le match est diffusé en direct et en intégralité sur le réseau TNT breton (Tébéo, Télé Rennes 35, Ty Télé) ainsi que sur internet.

Les nombreux spectateurs et téléspectateurs ont le plaisir de voir s’affronter deux des meilleurs attaquants du moment dans le championnat : Tyler Czuba (meilleur buteur de D1) et Nicholas Pard (meilleur buteur des Albatros). C’est ce dernier qui se met le premier en évidence en mettant complètement dans le vent Ivan Bohin d’un grand pont avant d’aller loger le palet en pleine lucarne (1-0 à 1’16’’). Un but superbe !

Les Montpelliérains proposent un jeu très offensif et jouent parfois avec le feu comme le souligne Sébastien Oprandi au micro de Tébéo. Après s’être fait piégés par la vitesse de Pard, les Vipers se ressaisissent et prennent le jeu à leur compte. Brest prend deux pénalités et s’en remet à un excellent Landry Macrez pour repousser les nombreuses velléités sudistes (17 tirs visiteurs pendant le premier tiers !). Le portier breton bénéficie parfois de la maladresse offensive adverse à l’image de Valerian Croz qui loupe un but vide (9’35).

Brest procède par contre-attaque et propose un groupe défensif compact autour de sa cage. Ceci va dans la logique annoncée avant le match par Sébastien Oprandi qui souhaitait voir son équipe resserrer la défensive après avoir encaissé trop de buts ces derniers temps (cinq à Lyon et Bordeaux). Cette stratégie paye car les Albatros repartent avec un but d’avance au vestiaire malgré une domination plutôt héraultaise.

Le public peut tranquillement patienter à la pause en assistant à un match de la catégorie U9 sous la houlette de leur entraineur Sergueï Toukmatchev. La relève est là !

La partie reprend, et à défaut d’un jeu de puissance convaincant, c’est encore un éclair de génie de Nicholas Pard qui débloque la situation. À coup de slaloms à droite et à gauche, il remonte la moitié de la glace et déshabille son vis-à-vis avant de trouver une nouvelle fois la lucarne de Palmkvist (2-0 à 23’25’’). Un pur chef d’œuvre ! Un supporter local s’exclame « c’est SU-PARD-MAN ! ».

Piquées au vif, les Vipers réagissent et vont faire une démonstration d’un jeu de puissance réussi suite à une prison d’Aurélien Grèverend (27’20’’). En quatre petites secondes c’est au fond. Jason Cassells remporte la mise en jeu et trouve en retrait François Delisle qui décale un gauche pour Tyler Czuba.  La vedette sudiste décoche un tir fulgurant sur lequel Macrez ne peut rien (2-1 à 27’24’’).

Les Albatros restent sous la menace d’un retour montpelliérain qui ne serait pas illogique. Heureusement pour eux ils concrétisent enfin un jeu de puissance pour se donner un peu d’air. Yoann Chauvière commet une mauvaise charge sur Francis Ballet (32’21’’) et va s’asseoir sur le banc des pénalités. Mans Papaux alerte Daniel Palmkvist qui ne peut que repousser le palet. Le rebond arrive sur… Nicholas Pard qui marque dans une cage grande ouverte (3-1 à 33’01’’). Déjà auteur de l’intégralité des buts brestois lors du match aller, l’attaquant canadien réédite le même exploit au retour et signe un nouveau coup du chapeau.

Montpellier reste en embuscade. Jason Cassels n’est pas loin de reprendre un bon centre de Tyler Czuba mais Macrez se couche pour couvrir le palet de son gant (34’49’’). Les Albatros tiennent bon y compris à 3 contre 5 pendant quelques secondes ou les Vipers n’arrivent pas à porter le danger sur le but breton.

Au fur et à mesure que le match passe les effectifs s’amenuisent. À l’entame du dernier tiers, Montpellier a perdu Ilja Urusev et ne tourne plus qu’à quatre défenseurs. Pour Brest, Nicolas Motreff est victime d’un choc au genou et préfère s’arrêter là. Il est bientôt rejoint par Jonathan Avenel et David Croteau, soit une ligne d’attaque complète décimée.

Le dernier tiers est moins rythmé. Brest propose un jeu très défensif et prudent ponctué de quelques contres. C’est ainsi que Daniel Sevcik effectue un rush avant d’effectuer un tir croisé qui trompe Palmkvist entre les jambes (4-1 à 49’30’’). Le gardien suédois a été surpris.

Sur une ultime supériorité numérique Benjamin Rubin porte l’estocade à 5-1 sur un tir excentré qui semble taper le bras droit de Palmkvist avant de rentrer. Un but qui scelle définitivement l’issue du match.

Au final les Albatros s’imposent largement et le score ne reflète pas les nombreuses occasions que se sont procurées les Vipers, la faute à un Landry Macrez en très grande forme. Les Albatros méritent amplement la victoire en ayant fait preuve d’une plus grande réussite devant le but à l’image d’un Nicholas Pard en feu. Mais c’est une victoire à la Pyrrhus car se sont pas moins de quatre attaquants perdus dans la bataille. Une bien mauvaise nouvelle à l’approche des play-offs.


Brest – Montpellier 5-1 (1-0, 2-1, 2-0)
Samedi 3 mars 2012 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 1402 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin, assisté de Joffrey Yssembourg et Romain Herrault.
Pénalités : Brest 20' (4', 10', 6'), Montpellier 18' (6', 6', 6’).
Évolution du score :
1-0 à 01’16’’ : Pard assisté de Croteau et Papaux
2-0 à 23’25’’ : Pard assisté de Papaux
2-1 à 27’24’’ : Czuba assisté de Delisle et Luukkonen (sup. num.)
3-1 à 33’01’’ : Pard assisté de Papaux et Croteau (sup. num.)
4-1 à 49’30’’ : Sevcik assisté de Hennebert
5-1 à 55’01’’ : Rubin assisté de Prosvic et Sevcik (sup. num.)

 

Brest

Gardien : Landry Macrez.

Défenseurs : Aurélien Gréverend – David Poulin ; Vladimir Holik – Clément Gonzales ; David Hennebert – Francis Ballet (C).

Attaquants : Mans Papaux – David Croteau (jusqu’à 45’) – Nicholas Pard ; Benjamin Rubin – Jaroslav Prosvic – Jonathan Avenel (jusqu’à 45’) ; Tristan Lemoine – Nicolas Motreff (jusqu’à 20’) – Daniel Sevcik.

Remplaçant : Arnaud Goetz (G). Absent : Alexandre Lefebvre.

Montpellier

Gardien : Daniel Palmkvist.

Défenseurs : François Delisle (A) – Martin Barnay ; Ilja Urusev (jusqu’à 40’) – Bodhan Visnak ; Ivan Bohin.

Attaquants : Valerian Croz – Yoann Chauvière (A) – Matthieu Frecon ; Raymonds Danilics – Aleksandr Petrov – Kristian Luukkonen ; Tyler Czuba (C) – Jason Cassells – Kevin Hamon.

Remplaçants : Gilles Mangen (G), Kevin Ottino, Arthur Coulon. Absent : Juhani Kaisjoki.