Dunkerque - Toulouse-Blagnac (Division 1, 25è journée)

Nouvelle défaite à domicile face à Toulouse

Quels enseignements tirer de cette nouvelle journée de championnat et cette nouvelle défaite des Corsaires cette saison à domicile ? Une 17ème défaite (la 10ème à domicile) lourde de conséquences…En effet les Corsaires restent relégables à seulement deux journées de la fin avec 2 points de retard sur l’équipe du Mont Blanc. Comment vont-ils pouvoir se tirer d’affaire ? La pauvreté du jeu proposé en ce moment par les protégés de Marc Leroux ne laisse pas beaucoup d’espoir, mais il reste toujours une lueur d’espoir à laquelle ils doivent s’accrocher.



Samedi soir il est 20h30, le coup de sifflet final retentit dans la patinoire Michel Raffoux devenue muette. Le contraste est saisissant. D’un côté de la patinoire, les Bélougas qui en gagnant sur la glace dunkerquoise, savent qu’ils viennent de faire l'essentiel : se sauver en Division 1. Du coup ils viennent féliciter l’homme du match : leur gardien finlandais Niklas Lehti. Le grand artisan de cette belle victoire est entouré chaleureusement par ses coéquipiers. A l’autre bout de la patinoire, les Corsaires têtes baissées et regards hagards n’en reviennent pas. Ils viennent de laisser échapper une nouvelle opportunité pour le maintien, à domicile, devant leur public. Quelques sifflets jaillissent des tribunes. Le moral dans les chaussettes, les Corsaires rejoignent leur vestiaire. Mais comment a-t-on pu en arriver là ? Est-ce que les Bélougas étaient nettement supérieurs ce soir ? Autant de questions qu’ils doivent sûrement se poser. Tentons d’y répondre tout simplement.

Le constat est simple : Plus aucune victoire depuis le 14 janvier pour les Corsaires. Le mal est profond. Lorsque l’on passe 2 mois à se battre sans succès, l’énergie déployée à trouver des solutions et à réfléchir sur le pourquoi du comment commence à user le mental. La spirale négative est en marche et il est très difficile d’en sortir. Dans le jeu, les Corsaires ne sont pas inférieurs à leurs adversaires. Samedi face aux Toulousains, ils ont même mené les débats dans la première période en se montrant beaucoup plus agressifs et déterminés. Ils réussirent, après que les Bélougas aient ouvert la marque à la 6ème minute par Gillardin (0-1 à 06'40"), à revenir à égalité sur un jeu à 5 contre 4. Un beau lancer de Martin Croguennec dévié par Benjamin N’Guyen (1-1 à 09'56"). On se dit alors que les Corsaires ont les moyens ce soir de mettre de l’intensité dans leur jeu et qu’ils peuvent étouffer leur adversaire.

Mais à peine revenu des vestiaires, ce sont les Corsaires qui encaissent un « mauvais » but. En infériorité numérique, Marc-André Martel pourtant collé à son poteau laisse filer un palet qui lui était pourtant destiné (1-2 à 20'55"). Les Corsaires voient les espoirs s’amoindrir après que l’ancien Dunkerquois ait donné sur un plateau le troisième but Bélougas à Golden (1-3 à 22'31"). D’ailleurs c’est sur ce score en défaveur des Dunkerquois que la fin de la seconde période retentit. Il reste 20 minutes aux Corsaires pour inverser la tendance.

Une situation compliquée à gérer que commencent à connaître les Corsaires : être menés au score ! Ils ne trouveront néanmoins pas la solution. Au contraire face à la stérilité offensive locale, les Bélougas qui jouent magnifiquement les contre-attaques vont marquer un dernier but synonyme de capitulation. A 13 minutes de la fin des débats, Codevelle trompe pour la 4ème fois de la soirée Marc-André Martel. Pendant 12 longues minutes, qui paraîtront même interminables, les « bleus » tenteront en vain d’inscrire un deuxième but qui n’aurait pas eu la moindre importance, si ce n’est de consoler un public une nouvelle fois déçu par le spectacle proposé ce soir. La suite nous la connaissons…

Dès Lundi les Corsaires doivent se remettre au travail car leur saison n’est pas terminée. Même si cette défaite à domicile a mis un sérieux coup au moral, les Corsaires ne doivent pas lâcher car il existe tout de même un mince espoir pour qu’ils se maintiennent. Gagner samedi contre Valence, ils en sont capables. Et dans le même temps que le Mont Blanc ne prenne aucun point lors de ses 2 prochains matchs (à Anglet samedi prochain et à Montpellier). Les Nordistes et Haut-Savoyards se retrouveraient alors à égalité de points ce qui donnerait l’avantage aux Corsaires au bénéfice d’un meilleur goal-average (8-2 en faveur des maritimes au match aller et 5-1 pour les pensionnaires des Alpes au retour). De quoi donner encore de la motivation…et de l’envie. Et puis samedi prochain ce sera le dernier match à domicile de la saison. Bien terminer devant son public et remercier de la meilleure des manières ce public qui leur a été fidèle tout au long de cette saison compliquée !


Compte-rendu du site officiel des Corsaires de Dunkerque


Dunkerque – Toulouse-Blagnac 1-4 (1-1, 0-2, 0-1)
Samedi 3 mars 2012 à 18h30 à la patinoire Michel Raffoux. 945 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Sueva Torribio et Jérémy Kahli.
Pénalités : Dunkerque 16' (2’+10’, 4', 0’), Toulouse-Blagnac 8' (4’, 0', 4’).
Évolution du score :
0-1 à 06'40" : Gillardin assisté de Palanto
1-1 à 09'56" : N’Guyen assisté de Croguennec et M. Rozenthal (sup. num.)
1-2 à 20'55" : Savajol assisté de Pelisse et Codevelle (sup. num.)
1-3 à 22'31" : Golden assisté de Dewolf et Drogue
1-4 à 47'38" : Codevelle assisté de Pelisse et Ahlfors