Amiens - Rouen (Ligue Magnus, quart de finale, match 3)

2012-03-09-Amiens-Rouen-Quart3-4Un prêté pour un rendu

Le très attendu troisième match de ces quarts de finale au Coliséum est enfin arrivé pour les supporters amiénois qui, après avoir suivi les bonnes performances de leur équipe en terre normande, étaient impatients d’avoir de quoi se mettre sous la dent en assistant à la venue du Dragon.

L’exploit amiénois passé avec la victoire dans l’antre des jaunes et noirs pour le premier match de la série (4-5), ce que l’on n’avait pas vu depuis sept ans, les Picards se sont fait rattraper le mercredi (5-3) par des rouennais qui sont donc contraints de disputer deux rencontres chez l’Amiénois.

Un avantage de la glace qui pourrait être une bonne chose pour l’équipe locale, invaincue à domicile durant le premier tour des play-offs face à Strasbourg.

Les deux équipes sont au complet, tout comme l’enceinte amiénoise remplie au possible, où une légère tension est déjà palpable dès l’entraînement des deux formations.

Le coup d’envoi est donné par les maires de chaque métropole, et lors de la mise en jeu, Rouen récupère et s’empresse d’envoyer le puck au fond. La première occasion revient à Jaroslaw Rzeszutko qui peut hériter d’un rebond sans conséquence puisque la défense normande se rassemble devant ses filets. Le rythme est donc déjà imposé d’entrée et les arbitres n’ont pas non plus perdu de temps pour entrer dans la rencontre. Après à peine quarante secondes de jeu, Salmivirta est envoyé au cachot. Cependant, les locaux ont du mal à s’installer durablement dans leur zone offensive quand François-Pierre Guénette essaie un contre avant que la pénalité ne soit tuée.

Les Gothiques effectuent encore un pressing assez haut, mais une mauvaise relance les contraint à  un premier engagement dans leur zone défensive. Leurs adversaires mettent alors une très grosse pression sur la cage de Billy Thompson : Jimi Santala shoote de la bleue mais bien qu’il soit masqué, le portier amiénois arrête du plastron.

Quelques instants plus tard, alors que le spectale sur la glace est intéressant, Romain Bault répond par un gros slap transperçant Lhenry, mais pas assez pour franchir la ligne de but. Amiens, encore, se procure une cage ouverte dégagée par la défense jaune plus prompte à réagir.

Rouen continue de se créer des occasions, Anthony Rech feinte la passe mais ne trompe pas le gardien rouge et noir puis Antonin Manavian remonte le puck et laisse à Alexandre Mulle au centre dont le lancer est dévié.

2012-03-09-Amiens-Rouen-Quart3-2

Côté amiénois, Kévin Bergin fait l’effort pour tenter de profiter d’un changement de ligne un peu long de ses adversaires. Amiens conserve la rondelle derrière la cage grâce à Jake Morissette et construit le jeu pour obliger Lhenry à geler le palet.

À la seizième minute, Julien Desrosiers un peu énervé jette les gants face à Valentin Claireaux et est de suite sanctionné d’une méconduite. Les locaux restent sur un dernier tir de Grégory Béron servi par Bergin et stoppé par le cerbère normand.

Dès l’entame du tiers médian, les Gothiques se procurent rapidement deux bonnes opportunités mais les Dragons ripostent dangereusement : Teemu Elomo remet devant la cage pour Carl Mallette mais Thompson fait barrage à ce lancer à bout portant.

Par la suite, les visiteurs bénéficient de leur première supériorité numérique. Un powerplay rouennais dont on sait à quel point il peut faire mal. Seulement les Amiénois jouent bien le coup : Thomas Roussel dégage même si une crosse adverse lui reste dans les patins et Bergin monte au pressing. Darcy Werenka revient à la bleue et envoie un slap droit sur Billy Thompson qui brandit sa mitaine pour capter le puck. Marc-André Thinel repasse derrière la cage et trouve le capitaine normand dont le tir rase le poteau mais le gardien canadien avait anticipé l’action.

À la vingt-septième minute, les locaux ramènent le palet dans leur zone afin de réchauffer un peu Fabrice Lhenry et quelques instants plus tard, à cinq contre quatre, ils loupent sans doute leurs deux plus belles occasions du match face au portier international enrhumé par l’attaque amiénoise, mais dont la cage vide est bien défendue par ses coéquipiers.

Au complet, François-Pierre Guénette prend sa chance mais son shoot heurte la barre. L’arbitre du soir envoie ensuite Juha Alen sur le banc de la prison et Amiens s’installe à nouveau avec un shoot de Roussel. Sur un deuxième lancer, Lhenry jongle avec un palet qui semble vouloir lui échapper et c’est finalement Jake Morissette qui doit s’employer pour aller reprendre un contre une nouvelle fois. Le Canadien emmène la rondelle avec lui en zone offensive et permet aux picards de développer un bon jeu. Béron face à Lhenry cadre trop haut, toutefois les Amiénois bombardent le gardien rouennais de tirs sur les engagements, mais celui-ci répond aux arrêts de Thompson dans le premier tiers.

2012-03-09-Amiens-Rouen-Quart3-3

Après une petite dizaine de minutes sans avoir vu de Normands audacieux en zone défensive locale, Thompson détourne de la plaque le revers de Desrosiers et Manavian trouve encore un poteau avant que le gardien de l’équipe samarienne ne sorte un arrêt venu de nulle part, déviant un palet dans une espèce de saut alors qu’il était encore à plat ventre.

C’est donc clairement un match de gardiens dans lequel Thompson et Lhenry se livrent un duel à distance comme en prouve le score toujours vierge à la reprise de la troisième période. Très vite, Amiens remet du rythme mais se retrouve coupé dans son élan par une pénalité. Seulement, Rouen a beau chercher la solution, celle-ci ne leur vient pas face à la cage amiénoise et un nouvel arrêt du gardien picard est salué par l’ovation de son public quand les supporters des Dragons derrière sa cage affichent des têtes déconfites.

Le temps défile et non loin des dix dernières minutes, le cours du jeu s’affole. Romain Bault tente un tour de cage pour tromper Lhenry et Manavian teste le portier canadien de loin.

Enfin, tout le monde croit à l’ouverture du score rouennaise mais Monsieur Bourreau indique tout de suite son refus pour crosse haute (51’35’’). Rouen en remet une couche et Anthony Rech prend Amiens de vitesse, fait le plus gros travail en déportant Thompson mais lance dans les filets du haut.

Les locaux se retrouvent forcés de défendre lorsqu’ils écopent de pénalités à la suite. Les visiteurs tentent de gêner Thompson devant ses cages mais cela ne porte pas ses fruits. Au contraire, quelques instants plus tard, Luka Basic intercepte en zone défensive normande et sert Anthony Mortas dont le lancer est détourné

Angel Nikolov se retrouve pénalisé alors qu’il vient de sauver une cage déserte mais les locaux ne paniquent pas et ne laissent pas Rouen s’installer. Dans les dernières secondes, Basic reprend un rebond long de Lhenry mais sans conséquence. Le buzzer sonne l’heure des prolongations.

Ces minutes supplémentaires voient les Amiénois gérer correctement. Béron tente un angle fermé et les rouges et noirs font le pressing. La moitié de la prolongation est passée quand Thompson fait un double arrêt sur une action de Guénette. Par la suite, les Gothiques s’installent en zone offensive mais Thinel contre le puck du patin et s’en va battre Thompson à mi-hauteur sans avoir pu être rattrapé (0-1 ; 66’25’’).

Se termine ainsi le troisième match des quarts de finale entre Amiens et Rouen, donnant l’avantage aux Dragons, deux victoires à une, après un match haletant des deux formations terminé par une cruelle mort subite fatale aux Amiénois.

Comme l'avait dit le capitaine rouennais Carl Mallette, il allait falloir venir gagner au moins un match à Amiens pour leur rendre la pareille, et c'est chose faite. Le fait est là, les supporters normands exultent dans les tribunes mais semblent avoir subitement oublié les disputes que se livrent Picards et Rouennais depuis le début  de ces quarts. Ainsi, les jaunes et noirs ont gagné une nouvelle bataille mais certainement pas la guerre puisqu’ils retrouvent dès demain ces mêmes Gothiques pour, qui sait, une revanche peut-être.

Emilie Enault / Photos : Pascal Enault

 

Amiens – Rouen 0-1 après prolongation (0-0 ; 0-0 ; 0-0 ; 0-1)
Vendredi 9 mars 2012 au Coliséum. 3200 spectateurs
Arbitrage d’Alexandre Bourreau assisté de Pierre Dehaen et Aurélien Smeeckaert.
Pénalités : Amiens 8’ (0’, 2’, 6’, 0’), Rouen 16’ (2’+10’, 4’, 0’, 0’)

Évolution du score :
0-1 à 66’25’’ : Thinel

 

Amiens

Gardien : Billy Thompson.

Défenseurs : Angel Nikolov (A) – Aziz Baazzi ; Vincent Bachet (C) – Teddy Trabichet ; Thomas Roussel – Romain Bault.

Attaquants : Martin Tomasek – Jaroslaw Rzeszutko – Luka Basic ; Grégory Béron – Anthony Mortas – Kévin Bergin (A) ; Marius Serer – Valentin Claireaux – Jake Morissette.

Remplaçants : Léo Bertein (G), Aina Rambelo, Mickaël Bardet, Antoine Vanwormhoudt.

Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Juha Allen – Jonathan Janil ; Antonin Manavian – Jimi Santala ; Darcy Werenka (A) – Richard Demen-Willaume.

Attaquants : Anthony Rech – Jean-Philippe Paré – Ilpo Salmivirta ; Teemu Elomo – Carl Mallette (C) – Julien Desrosiers ; Alexandre Mulle – François-Pierre Guénette – Marc-André Thinel (A).

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Nicolas Lehericey, Romain Gutierrez, Quentin Berthon. Absents : Loïc Lampérier, Raphaël Faure, Clément Hondier, Valentin Dumelie.