Ligue Magnus : deux demies sous pression

Dix-sept ans. Dix-sept longues années de privation qui, ce soir, vont prendre fin. Chamonix, plus gros palmarès du hockey français, va retrouver, sur sa glace de Richard-Bozon, le dernier carré de la Ligue Magnus. Cela n'était plus arrivé depuis 1995. À l'époque, les Haut-Savoyards alignaient quelques vedettes, comme Christian Pouget et Stéphane Barin. Leur entraîneur actuel, Stéphane Gros, jouait en défense et protégeait l'accès à une cage gardée par un espoir nommé Fabrice Lhenry (23 ans). Et en attaque, deux jeunots prometteurs : Richard Aimonetto (22 ans) et Laurent Gras (19 ans), encore de la partie aujourd'hui. Les Huskies avaient finalement été sortis en quatre matchs par le Brest de Michel Galarneau et Roger Dubé.

Pour leur retour à ce stade de la compétition, ceux que l'on appelle désormais les Chamois affrontent Grenoble, autre club historique. Ce sera, d'ailleurs, la centième confrontation entre ces deux équipes dans l'histoire du championnat de France
(47 victoires pour Grenoble, 44 succès chamoniards, 8 nuls).

Surpris d'entrée par Gap (défaite 3-2 au pied du mont Blanc), les Haut-Savoyards se sont vite et bien repris. Les Rapaces éliminés en quatre manches, Chamonix attaque sa demi-finale plus frais que son adversaire. Contraint de passer par le tour préliminaire, Grenoble vient d'enchaîner deux séries conclues à chaque fois en cinq parties. Soit dix rencontres disputées depuis le 24 février. Le problème, avec les Isérois, c'est qu'ils sont capables de tout. Comme museler Dijon et son attaque prolifique. Ou aller au-delà de la fatigue physique pour sortir un second représentant du top 4 de la saison régulière et se hisser en finale.

Rouen contre Angers, l'autre demie est un grand classique de ces dernières années. Et un remake de la finale 2010, remportée par les Dragons. Les champions de France en titre sortent d'un quart serré et plutôt laborieux. Mais la machine normande est lancée. Côté angevin, on doit toujours faire sans Valentin Michel, Thiery Poudrier, Simon Lacroix, Jean-François David, tous blessés. Et, surtout, sans le capitaine Jonathan Bellemare, lui aussi à l'infirmerie. Malgré ces absences, les Ducs n'ont pas trainé. Trois victoires contre Caen, une série bouclée en quatre matchs contre Briançon, les Angevins sont efficaces, redoutables et redoutés. Tomas Baluch et Julien Albert, notamment, ont pris la relève. La Seine, ce soir, ne devrait plus être un long fleuve tranquille... 

Demi-finales :

Rouen - Angers. Début de la série ce soir à 20 heures. Prochains maths : demain à Rouen (20 heures), mardi à Angers
(20 h 30), mercredi à Angers (20 h 30) si nécessaire, samedi 24 mars à Rouen (20 heures) si nécessaire. La cote :
Rouen 60 % / Angers 40 %.

Rouen : 1er de la saison régulière (41 points). 20 victoires dont 2 après prolongation, 6 défaites dont 1 après prolongation.
129 buts marqués, 75 buts encaissés.

Angers : 5e de la saison régulière (34 points). 16 victoires dont 2 après prolongation, 10 défaites dont 2 après prolongation.
75 buts marqués, 60 buts encaissés.

Cette saison en championnat : à Angers, Rouen bat Angers 3-2 a.p. (29 octobre) ; à Rouen, Rouen bat Angers 2-1
(24 janvier).

Cette saison en Coupe de France : à Angers, Rouen bat Angers 6-2 (22 novembre, 1/8e de finale).

Cette saison en Coupe de la Ligue : à Rouen, Rouen bat Angers 3-2 (20 septembre) ; à Angers, Angers bat Rouen 5-1
(18 octobre).

Chamonix – Grenoble. Début de la série ce soir à 20 h 30. Prochains matchs : demain à Chamonix (20 h 30), mardi à Grenoble (20 heures), mercredi à Grenoble (20 heures) si nécessaire, samedi 24 mars à Chamonix (20 h 30) si nécessaire. La cote : Chamonix 55 % / Grenoble 45 %.

Chamonix : 3e de la saison régulière (37 points). 18 victoires dont 3 après prolongation, 8 défaites dont 1 après prolongation. 99 buts marqués, 74 buts encaissés.

Grenoble : 7e de la saison régulière (32 points). 15 victoires dont 1 après prolongation, 11 défaites dont 2 après prolongation. 90 buts marqués, 75 buts encaissés.

Cette saison en championnat : à Grenoble, Chamonix bat Grenoble 4-3 (8 octobre) ; à Chamonix, Grenoble bat Chamonix
5-3 (4 février).