Courbevoie - Bordeaux (Division 1, 26e journée)

Ultimes qualifiés après minuit

GASNIER Mickael-111022-065La patinoire Thierry-Monier n'est déjà pas la plus froide d'Ile-de-France, mais ce soir il y fait carrément chaud. L'enceinte est bondée, des pourtours aux travées, les Bordelais assurant une ambiance de banda venue du sud-ouest sur une pleine tribune. Des visiteurs venus d'équipes franciliennes ayant déjà fini leur saison (Neuilly, Évry...) complètent la forte affluence. Cette ambiance jamais vue en division 1 à Courbevoie est digne du vrai match décisif qui se déroule ce soir.

Courbevoie et Bordeaux, qui luttaient encore pour le maintien voici quelques semaines, se livrent en effet un duel décisif pour la huitième place qualificative en play-offs. Le vainqueur jouera un quart de finale, le perdant ira en vacances. On ne peut pas faire enjeu plus simple et plus clair pour un match de la dernière journée.

Le COC part avec beaucoup d'intensité et tient à marquer son territoire sur la glace, pendant que les supporters bordelais prennent possession vocalement de l'enceinte. Une domination qui est arrêtée par une pénalité en zone offensive de Marc Slupski (4'35"). Sans que le rythme ne tombe, les Boxers reprennent peu à peu la main. Le gardien local Julien Figved est sollicité à son tour, avec trois arrêts consécutifs des jambières, sans qu'aucun rebond ne soit dégagé par sa défense. Figved arrête finalement de la mitaine le quatrième tir (8'04").

Thomas Paradis fait trébucher Mickaël Denis qui a percé dans l'axe, puis Gillet accroche : Courbevoie bénéficie de 1'17" de double supériorité numérique, mais les contrôles des joueurs en position de tir sont trop approximatifs. Signe d'un match où la précision technique n'est pas toujours à la hauteur de la volonté sans faille affichée par les bélligérants.

Exemple criant de ces erreurs, la mauvaise passe de Denis qui donne le palet dans son slot à Raphaël Larrieu à la vingt-cinquième minute. Le genre de cadeau que le capitaine bordelais n'aurait jamais cru recevoir à deux mètres du but. Il échoue sur Figved.

Dans un duel aussi serré, il est évident que la moindre pénalité vaut cher. Elles ont été rares pour l'instant, mais avant la mi-match, les défenseurs slovaques Roman Jasko et Vladimir Konopka décident de se tenir compagnie sur le banc de la prison. À 5 contre 3, Aymeric Gillet sert une passe diagonale vers Francis Piché à droite qui renverse aussitôt pour Miroslav Kristin au poteau gauche. Le buteur slovaque de Bordeaux a tout le temps de glisser le palet dans la cage libérée par ce jeu à une touche de palet (0-1, 29'56").

KRISTIN Miroslav-111022-038Courbevoie essaie d'égaliser, mais Kevin Gadoury fait seulement tinter la cage en aluminium. Les regrets ne durent pas, car une minute plus tard Romain Horrut est sanctionné pour une charge incorrecte. En avantage numérique, un tir contré rebondit devant Matus Hanes qui ne rate pas cette position de idéale (1-1, 36'18").

Miroslav Kristin percute Marc-André Tourigny qui lui fait barrage à l'entrée de la zone offensive, et appuie son action en lui donnant un coup de genou dans le dos. Un geste qui lui vaut une expulsion immédiate en direction de la douche (37'53"). Une certaine confusion s'ensuit, avec un long arrêt, des affichages contradictoires, puis une gourde posée au bord du banc bordelais qui tombe sur la glace et perturbe la reprise du jeu. Toujours est-il qu'on reprend à 5 contre 4 pour Courbevoie, les deux minutes de pénalité de Tourigny ayant apparemment été compensées par une prison non annoncée de prime abord. Bordeaux contre-attaque et un tir de Savage est repoussé par le haut de l'épaule de Figved. En hockey, une occasion ratée se paye souvent rapidement... Dix secondes plus tard, un lancer de la bleue de Gadoury donne l'avantage à Courbevoie (2-1, 38'58").

Le début du troisième tiers-temps est retardé par un second passage de la surfaceuse nécessaire devant le but bordelais. Courbevoie a encore trois minutes d'avantage numérique, mais est plus attentif à préserver son but d'avance, face à deux contre-attaques, qu'à tuer le match. Une stratégie qui semble faire sens car, paradoxalement, les Boxers n'ont plus la moindre occasion pendant de longues minutes après être revenus au complet. Ce sont les Coqs qui font le siège du camp girondin.

On entre dans les dix dernières minutes et Bordeaux recommence enfin à entrer en zone offensive. Avec un réalisme immédiat. Markus Kankaanranta adresse une passe subtile à gauche du but pour la déviation de Jean-François Savage (2-2, 50'44"). Le palet passe alors d'un camp à l'autre sans répit, et les deux gardiens continuent de multiplier les arrêts. Figved s'interpose sur deux tentatives de Horrut notamment. Hanes s'engouffre dans le dos de la défense sur un contre, mais bute sur la poitrine de Gasnier.

 

PAQUIN Francois-111022-048En attendant la prolongation, les joueurs de Bordeaux se regroupent sur leur banc, soutenus par les tambours et les applaudissements de leurs partisans. La saison des deux équipes se jouera dans les prochaines minutes. Chaque club aura son lot d'occasions, parfois très franches, pendant la mort subite. Tourigny réussit à rabattre une passe aérienne au niveau de la ligne bleue et s'offre ainsi une échappée, mais il perd son face-à-face avec Gasnier. Côté bordelais, l'action saillante est un 2 contre 1 de Lassalle et Piché, mais Julien Figved réussit un magnifique arrêt en extension du bout de la botte gauche. Dans les dix dernières secondes, Courbevoie continue ses assauts, mais le tir de Tanesie touche le poteau.

En prolongation comme durant tout le match, les rouges auront plutôt dominé, mais ils ont manqué de précision dans le dernier geste, et se sont heurtés à un Mickaël Gasnier serein qui n'a pas donné beaucoup de rebonds.

Il est minuit : place aux tirs au but. Gasnier s'avance pour défier son ancien coéquipier mulhousien, Kevin Gadoury, avec qui il avait palabré pendant la pause rallongée avant la troisième période. Mais le Canadien le fusille entre les bottes. Un exemple que suivra son compatriote Tourigny, qui choisit aussi le tir bas. Julien Figved, de son côté, arrête les deux tirs de Larrieu, de la mitaine, et de Paquin, en s'allongeant.

Courbevoie réussit son objectif et atteint les play-offs malgré la défection du gardien Sylvain Michaud qui a failli ruiner sa saison. Le bilan de l'ex-retraité Julien Figved depuis son retour au jeu est éloquent : quatre victoires en quatre rencontres !

Les Boxers, eux, finissent leur saison sans avoir à rougir. Ils saluent leur public qui sait qu'ils ont tout tenté et qui leur réserve une ovation.

Commentaires d'après-match

Stéphane Tartari (entraîneur de Bordeaux) : "C'était un match de play-offs, avec une grosse intensité de chaque côté, et deux gardiens énormes. On la méritait, eux aussi. Cette saison, ça n'a pas toujours pris au bon moment, on est remonté en fin de saison, heureusement. On est éliminé aux tirs au but, mais être relégué là-dessus aurait été atroce. Durant les sept dernières journées, qui voyait Cergy descendre ? Personne !"

Cédric Boucamus (entraîneur de Courbevoie) : "On avait fabriqué cette équipe pour faire les play-offs. C'était une finale, contre une belle équipe de Bordeaux, c'était du 50-50. C'était un vrai match de hockey, c'était important avec tout le monde dans les gradins, le Maire, l'adjoint. Steph Tartoche est quelqu'un que j'estime, je lui tire mon chapeau, j'aurais préféré éliminer quelqu'un d'autre. On joue Nice en quart de finale, ils n'auront pas leur patinoire, c'est un autre championnat, c'est du plus. On revient de loin. On a un gardien, et on est revenu vite fait. Les joueurs ont su ne pas sombrer et relever la tête. C'est une fierté de travailler avec eux."

 

Courbevoie - Bordeaux 2-2 (0-0, 2-1, 0-1, 0-0) / 2-0 aux tirs au but
Samedi 17 mars 2012 à 21h00 à la patinoire Thierry-Monier. 550 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Gremion assisté de Jérémie Douchy et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Courbevoie 16' (2', 14', 0', 0') ; Bordeaux 35' (4', 8'+25', 0', 0').
Tirs : Courbevoie 48 (14, 10, 16, 8) ; Bordeaux 37 (10, 13, 9, 5).

Évolution du score :
0-1 à 29'56" : Kristin assisté de Piché et Gillet (double sup. num.)
1-1 à 36'18" : Hanes assisté de Jasko et Paillet (sup. num.)
2-1 à 38'58" : Gadoury assisté de Jasko et Kodyjasz (sup. num.)
2-2 à 50'44" : Savage assisté de Kankaanranta et Majercak

Tirs au but : Courbevoie : Gadoury (réussi), Tourigny (réussi). Bordeaux : Larrieu (arrêté), Paquin (arrêté).
 

Courbevoie

Gardien : Julien Figved.

Défenseurs : les 3 arrières gauches Luc Tanésie, William Place et Grégory Boissière tournent avec les 2 arrières droits Roman Jasko et Vladimir Konopka (A).

Attaquants : Kevin Gadoury - Benoît Paillet (A) - Marc-André Tourigny ; Alexandre Motte (C) - Mickaël Denis - Matus Hanes ; Maxime Levot - Anthony Kodyjasz - Marc Slupski.

Remplaçants : Jean-Philippe Langevin (G), Benjamin De Avelar, Thomas Giorgi, Alexandre Leroux, Yoann Petiot, Benjamin Renaud.

Bordeaux

Gardien : Mickaël Gasnier.

Défenseurs : Aymeric Gillet - François Paquin ; Cyril Boubé - Jan Majercak (A) ; Maximilien Tromeur - Thomas Paradis.

Attaquants : Vincent Cadren - Jean-François Savage (A) - Markus Kankaanranta ; Romain Masson - Francis Piché - Miroslav Kristin ; Romain Horrut - Xavier Lassalle - Raphaël Larrieu (C) ; Cyril Lambert.

Remplaçant : Julien Leclerc (G).