Rouen - Angers (Ligue Magnus, demi-finale, match 2)

Rouen n'enchaîne pas !

BALUCHtomas110920092Rouen s'est incliné sur la plus petite des marges face à Angers (1-2) alors que les Dragons ont beaucoup possédé la rondelle, surtout au dernier tiers. Mais le jeu approximatif, fébrile et inégal - parfois lent et timoré dans le combat - toujours individuel, ainsi que la stupide indiscipline des joueurs de Garnier a mis en valeurs le patinage, le travail, le sérieux et l'abnégation des Ducs qui n'auront pas démérité cette victoire. Les Normands ont craqué à 55 secondes de la troisième sirène... en infériorité, sur la déviation de Tomas Baluch d'un lancer de loin de Lahesalu.

La rencontre débute en faveur des hommes de Jay Varady. Ils bénéficieront d'une double supériorité d'une minute et vingt-six secondes après qu'Alen a provoqué inutilement Baluch alors que le jeu était stoppé (3'26). Mais les deux trios successifs, à l'image d'Antonin Manavian, véritable arc-boutant, réalisent la performance de ne pas encaisser (5'26).

Le jeu est beaucoup plus fermé qu'hier et la première ligne rouennaise Thinel-Mallette-Desrosiers ne parvient pas à mettre la pagaille dans l'arrière-garde des patineurs des bords du Maine. Pas même lors de la prison de Chauvel, pendant laquelle la meilleure occasion, la seule d'ailleurs, sera pour... l'ASGA. Bélanger a oublié Henderson pourtant démarqué sur sa gauche lors d'une contre-attaque qui mettait en péril Lhenry (15'41).

À quelques secondes de la première pause, le RHE76 aura sa seule occasion du tiers grâce à Julien Desrosiers servi par Mallette (19'14). La foule est plus crispée et tendue qu'à l'entame de match car les noirs et jaunes sont trop approximatifs et leurs tirs intéressants, tels ceux de Faure (8'48) et Mallette (10'27), beaucoup trop rares.

JANILjonathan110827133La deuxième période animera tous les regrets des partisans locaux. D'abord parce que les Dragons ont été à trois reprises en mesure d'ouvrir le score, par Guénette (23'41 & 26'38) et Thinel (31'21). Ensuite, parce qu'en contre à trois-contre-deux, Éric Fortier fusille Lhenry à mi-hauteur (0-1 à 33'01), le repli défensif du duo d'arrières Janil-Manavian n'étant pas de tout reproche sur le coup. Enfin parce que, Jokinen sur le banc de la geôle, les coéquipiers de Mallette ne feront rien de bien à cinq contre quatre (de 33'16 à 35'16). Les champions de France passent tout près de la correctionnelle. Chauvel ne peut reprendre une passe forte devant la cage de Lhenry (35'09).

Pourtant, sur le jeu de puissance suivant, Elomo ré-édite une manœuvre déjà vue quelques secondes auparavant lors d'une remise ne jeu gagnée dans le territoire adverse. De l'oreille droite, il se recentre dans le cercle et frappe fort le palet que Hocevar à d'abord ralenti, mais le malheureux portier le fait finalement passer sous lui de sa jambière (1-1 à 37'35). Quelques secondes après, les Normands ont une nouvelle chance, juste avant qu'Alen ne gâche la bonne fin de la deuxième période rouennaise en étant sanctionné d'une obstruction contre Henderson (39'23).

Le RHE76 résiste à son infériorité à cheval sur les deux tiers. Après cinq minutes de jeu, on sent les Ducs à bout de souffle. Ils laissent entièrement le puck aux Dragons mais restent groupés devant Hocevar. Les noirs et jaunes ne sont pas inspirés. Ils ont bien trois tirs intéressants mais pas d'occasion franche. Alen, pour la troisième fois de la partie, ira en tôle pour un second motif d'altercation inutile. Ses coéquipiers ne plient pas, aidés par la fatigue angevine.

LAHESALUlauri110920022Puis viennent les deux dernières minutes, où d'abord Manavian est jugé trop dur sur Henderson (57'55). Ensuite, l'essuie-glace systématique exercé, sur le power-play de l'ASGA, entre Marc Bélanger et Lauri Lahesalu le long de la ligne bleue est pour la première fois efficace. Le lancer de Lahesalu est dévié légèrement par Baluch en écran devant Lhenry et meurt dans les filets de ce dernier (1-2 à 59'05).

Dans la dernière minute, sans leur gardien remplacé par un attaquant supplémentaire, les joueurs de Garnier auront deux occasions avec Rech et Guénette. Mais, fébriles, les Dragons ne parviendront pas à égaliser, au grand dam de la foule frustrée par tant de naïveté et pour la plus grande joie des partisans des Ducs venus encourager (on les a entendus) leurs favoris.

Le déclic rouennais ne s'est pas produit. Face à une équipe angevine à l'instinct de survie surdéveloppé, pugnace, efficace en jeux de puissance et discipliné où Andrej Hocevar a fait sa part de boulot. Si Rouen ne travaille pas et ne se discipline pas, les Dragons ne pourront pas espérer grand chose de leur voyage sur la petite glace d'Anjou où le RHE devra recouvrer des qualités de solidarité, de combat dans la bande et devant le but. Ce qu'ils ont déjà fait en 2010... Les Normands devront ré-éditer l'histoire au moins une fois. Au pied du mur, les Dragons ont toujours jusqu'à présent relevé leurs défis. Les Ducs, eux, ont l'occasion de se venger de l'armada de compétiteurs rouennais. En sont-il vraiment capables ? Réponse au Haras dans trois et quatre jours.

 

Rouen – Angers 1-2 (0-0, 1-1, 0-1)
Samedi 17 mars 2012 à 20h00 sur l'île Lacroix. 2742 spectateurs.
Arbitrage de Bruno Colleoni et Jimmy Bergamelli assistés de Thomas Caillot et Mathieu Loos.
Pénalités : Rouen 12' (6', 2', 4') ; Angers 12' (4', 6', 2').
Tirs cadrés : Rouen 28 (10, 10, 8) ; Angers 19 (8, 7, 4).
Chances : Rouen 7 (1, 4, 2) ; Angers 3 (1, 2, 0).

Évolution du score :
0-1 à 33'01" : Fortier assisté de Baluch et Mihalik
1-1 à 37'35" : Elomo assisté de Paré et Salmivirta (sup. num.)
1-2 à 59'05" : Baluch assisté de Lahesalu et Raux (sup. num.)
 

Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry [sorti à 59'12"].

Défenseurs : Antonin Manavian – Jonathan Janil ; Richard Demén-Willaume – Darcy Werenka (A) ; Raphaël Faure – Juha Alen.

Attaquants : Julien Desrosiers – Carl Mallette (C) – Marc-André Thinel (A) ; Teemu Elomo –  François-Pierre Guénette – Ilpo Salmivirta ; Romain Gutierrez – Jean-Philippe Paré – Anthony Rech.

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Nicolas Lehericey, Alexandre Mulle, Loïc Lampérier, Quentin Berthon. Absent : Jimi Santala (blessé).

Angers

Gardien : Andrej Hocevar.

Défenseurs : Lauri Lahesalu – Pavol Mihalik ; Daniel Carlsson – Kévin Igier ; Charlie Doyle.

Attaquants : Tomas Baluch (A) – Eric Fortier –  Marc Bélanger (C) ; Brice Chauvel – Brian Henderson – Julien Albert ; Nicolas Hebert ou Norbert Abramov – Damien Raux – Juho Jokinen (A).

Remplaçants : Lucas Normandon (G), Christophe Colombel. Absents : Jean-François David (pied), Simon Lacroix (dos), Jonathan Bellemare (épaule), Thiery Poudrier (main), Valentin Michel (doigt).