Mannheim - Hambourg (DEL, quarts de finale match n°1)

Au moment d'attaquer cette série en sept matches, Mannheim reste sur une large victoire face à Hambourg il y a trois semaines à domicile. Toutefois, les oppositions entre « Adler » et « Freezers » cette saison ont été généralement disputées. Deux victoires de part et d'autre, aussi bien à domicile que sur la route. On peut donc s'attendre à une série équilibrée, même si l'ancien rouennais Benoît Laporte, entraîneur-chef de Hambourg, déclarait avant la rencontre que Mannheim était bel et bien le grand favori.

D'entrée une pénalité est appelée contre Rainer Köttstorfer pour avoir accroché Craig MacDonald. Les locaux ne parviennent pas à s'installer et Hambourg dégage la rondelle assez rapidement à chaque incursion. Le premier tir, plutôt inoffensif, est l'œuvre du défenseur Denis Reul au moment du retour au jeu du banni. Le premier véritable temps fort est hanséatique et il faut attendre la sixième minute. C'est sans compter sur le Québécois Yanick Lehoux qui réveille le public et ses coéquipiers avec un raid solitaire qui se conclut dans le petit filet extérieur. Dans la foulée, bien servi dans l'enclave, Christoph Ullmann lance sur réception et trouve la botte de John Curry.

Mannheim met petit à petit du mouvement en zone neutre pour trouver les ailiers lancés pour l'entrée en zone. L'ouverture du score est proche lorsque Frank Mauer, profitant d'un bon échec avant de Lehoux, fonce à la cage. Il ajuste toutefois mal son tir. Les Freezers sont sous pression et changent de ligne plutôt que de jouer les contre-attaques à fond.

Christoph Schubert est à l'origine des deux dernières occasions de la période. L'ancien pensionnaire de la Ligue nationale provoque deux dangereux rebonds usant de son puissant lancer frappé. Sur le premier, Brendan Brooks échoue à pousser le palet dans le filet ouvert tandis que le deuxième rebond se perd dans une forêt de jambes sans que personne ne soit en mesure de mettre en défaut Fred Brathwaite. Ainsi se termine une première période pauvre en réelles occasions de but et où les équipes se sont neutralisées.

ArendtRonnyLe tiers médian débute de la meilleure des manières. Lehoux le long de la bande met la rondelle devant la cage pour Adam Mitchell, ce dernier dévie subtilement pour Ronny Arendt qui reprend victorieusement dans le but grand ouvert (1-0, 20'50''). Le match est enfin lancé ! On vit dès lors quelques minutes de folie où les équipes se rendent coup pour coup, la rondelle allant d'un but à l'autre. La première période plutôt terne est déjà oubliée.

S'ensuit un logique temps faible durant lequel Mannheim travaille fort dans les coins. Ceci permet aux Aigles de maintenir le palet en zone offensive, empêchant ainsi leurs adversaires de changer de lignes. Arendt rate le but du doublé, encore une fois posté au second poteau, en échouant sur la botte de John Curry. Dans la continuité de l'action, Arendt se fait sanctionner pour un accrochage. C'est au tour de Hambourg de ne pas parvenir à s'installer en zone offensive en dépit de leur avantage numérique. Ils ne tirent qu'une seule fois au but, un lancer conséquent au premier engagement effectué en zone offensive. Mannheim est de nouveau au complet lorsque Christoph Ullmann double la mise. L'engagement en zone offensive est gagné par Ken Magowan sur la gauche et l'international allemand trompe Curry du revers, face au but (2-0, 29'31'').

Peu avant la seconde pause, Shawn Belle récupère le palet au pressing en zone défensive et pousse jusqu'à la cage adverse. Il lance au but et oublie au passage de jouer le deux contre un. Il engendre toutefois une pénalité. Les locaux s'en sortent mieux, Yannic Seidenberg trouve le masque de Curry sur un violent lancer, mais l'ancien gardien de Pittsburgh tient bon. Hambourg ne profite pas de la dernière possession et n'inquiète pas Fred Brathwaite. Mannheim a logiquement pris l'avantage et vire en tête à l'orée de la troisième période.

Une nouvelle fois dès l'entame de période, les locaux trouvent la faille. Et c'est le cas de le dire. Yanick Lehoux récupère la rondelle dans le coin et ne trouvant aucun coéquipier disponible, il lance vers Curry dans un angle impossible. Il surprend le gardien sur qui le palet ricoche avant de franchir la ligne de but (3-0, 41'28''). Marc El-Sayed et Matthias Plachta manquent d'enfoncer le clou dans la foulée en négociant mal une situation à deux contre un. Brendan Brooks tente de réagir pour les visiteurs avec un tour de cage, mais il ne trouve pas de soutien dans l'enclave. Suite à un dégagement interdit non accordé, nouvelle situation à deux contre un pour Mannheim, Arendt sert Mauer, mais le portier adverse fait face.

À mi-chemin dans la période, une bagarre éclate entre Ronny Arendt et Garrett Festerling. Quelques instants auparavant, le tout récemment désigné meilleur défenseur de DEL Chris Lee a été victime d'une charge à la tête non sanctionnée. Le « hooligan », comme le surnomment les supporters, a donc décidé de jeter les gants pour venger lui-même son coéquipier, qui ne remontera d'ailleurs plus sur la glace. Dans les dernières minutes, Christoph Schubert et Ryan Stone sont sanctionnés coup sur coup pour dureté excessive et charge avec la crosse. L'occasion est belle pour Mannheim à cinq contre quatre puis trois, ils installent enfin durablement leur jeu de puissance. Steve Wagner manque la cible, Ken Magowan non ! Esseulé dans le slot, il est à la conclusion d'une triangulation initiée par Yanick Lehoux vers Christoph Ullmann (4-0, 56'08'').

Bien qu'Hambourg tente un dernier baroud d'honneur, ce but clos la marque pour ce soir. Fred Brathwaite signe donc un blanchissage, une manière idéale de se mettre en confiance dès le début des séries. Les Aigles ne pouvaient pas mieux entamer ce nouveau championnat qui commence et signent une victoire logique face à une équipe de Hambourg qui n'a pas été à la hauteur offensivement ce soir. La deuxième manche est prévue vendredi soir à Hambourg avant de revenir à Mannheim dimanche après-midi pour la troisième.

Trois étoiles du match : 1. Ronny Arendt, 2. Yanick Lehoux, 3. Shawn Belle.

Commentaires d'après-match :

Benoît Laporte (entraîneur de Hambourg) : « On a pas mal joué ce soir, je pense, malheureusement on prend le premier but sur une erreur défensive en perdant le palet. Mannheim est une équipe très difficile à jouer lorsqu'elle mène au score. Sur le deuxième but, on perd l'engagement en zone défensive. En marquant le premier but, on a d'ailleurs eu deux bonnes occasions, ça peut le faire. On a besoin d'un match serré pour battre Mannheim. Il nous faudra jouer discipliné sur soixante minutes au prochain match, ne pas céder à la frustration. »

Yannick Lehoux (attaquant de Mannheim) : « Je pense qu'on a joué un très bon match. La fin de saison régulière était un peu en montagnes russes avec de bons matches comme de mauvais matches. C'était important de bien débuter les séries, de montrer que l'équipe est prête. J'avais hâte d'arriver à ce soir, je n'avais pas participé à des séries depuis trois ans. Ça fait du bien effectivement de fournir une bonne prestation personnelle. Sur mon but, le défenseur se débarrasse de la rondelle et je me retrouve sans solution dans le coin, je vois un trou au niveau du genou du gardien, j'essaie et c'est rentré. »

Mannheim - Hambourg 4-0 (0-0, 2-0, 2-0)

Mercredi 21 mars 2012 à 19h35 à la SAP Arena. 9510 spectateurs.

Arbitrage de MM. Lars Brüggemann et Richard Schütz assistés de MM. Benjamin Hoppe et Christoffer Hurtik.

Pénalités : Mannheim 16' (0', 2', 4'+10'), Hambourg 22' (2', 2', 8'+10').

Tirs : Mannheim 31 (8, 13, 10), Hambourg 29 (12, 11, 6)

Évolution du score :

1 – 0 à 20'50'' : Ronny Arendt assisté d'Adam Mitchell et Yanick Lehoux

2 – 0 à 29'31'' : Christoph Ullmann assisté de Ken Magowan

3 – 0 à 41'18'' : Yanick Lehoux assisté de Frank Mauer et Christoph Ullmann

4 – 0 à 56'08'' : Ken Magowan assisté de Christoph Ullmann et Yanick Lehoux (double sup. num.)

Mannheim

Gardien : Fred Brathwaite.

Défenseurs : Steve Wagner – Chris Lee (A) ; Jamie Sifers – Shawn Belle ; Denis Reul – Nikolaï Goc.

Attaquants : Ken Magowan – Christoph Ullmann – Adam Mitchell ; Marcus Kink (C) – Craig MacDonald – Mike Glumac ; Frank Mauer – Yannick Lehoux – Ronny Arendt (A) ; Yannic Seidenberg – Marc El-Sayed – Matthias Plachta.

Remplaçants : Félix Brückmann (G), Florian Kettemer.

Absent : Niko Dimitrakos (surnuméraire).

Entraîneur : Harold Kreis.

Hambourg

Gardien : John Curry.

Défenseurs : Christoph Schubert (C) – Patrick Köppchen (A) ; Patrick Traverse (A) – Charlie Cook ; Daniel Nielsen – Rainer Köttstorfer.

Attaquants : Ryan Stone – Serge Aubin – Thomas Oppenheimer ; Thomas Dolak – Rob Collins – Brett Engelhardt ; David Wolf – Garrett Festerling – Jerome Flaake ; Aleksander Polaczek – Jesper Jensen – Brendan Brooks.

Remplaçants : Niklas Treutle (G), Kevin Schmidt.

Absents : Colin Murphy (épaule), Marius Möchel (épaule).

Entraîneur : Benoît Laporte.