Grenoble - Chamonix (Ligue Magnus, demi-finale, match 3)

C'est la magie des play-offs !

2012-03-20-Grenoble-Chamonix2Dos à dos après les deux premières rencontres, Grenoble et Chamonix se retrouvent sur la glace de Pôle Sud pour la troisième manche. Les Brûleurs de Loups espèrent bien conserver leur invincibilité à domicile depuis le début des play-offs mais la dynamique est du côté de Chamonix avec une dernière victoire très nette (5-2). Les Chamois se rappellent être venus s'imposer sur cette glace au mois d'octobre et espèrent bien rééditer la performance.

Grenoble enregistre avec bonheur le retour de Matthieu Le Blond, l'homme en forme de ces play-offs côté grenoblois. Jean-François Dufour pourra donc compter sur un effectif au complet pour la première fois dans cette série. Dans les cages, la question du gardien titulaire se posait de nouveau après la sortie houleuse de Raibon lors du deuxième match à Chamonix. Mais l'entraîneur grenoblois a préféré redonner confiance à son gardien n°1 depuis le début des play-offs, en espérant qu'il saura cette fois garder son calme.

2012-03-20-Grenoble-Chamonix3Trente secondes après le coup d'envoi, le jeu est interrompu pour un problème de glace, obligeant la surfaceuse à refaire une partie de la glace. Ce "faux départ" ne perturbe pas les Brûleurs de Loups qui tiennent à se faire respecter chez eux. Pris à la gorge, les Chamois ne sont pas encore dans la rencontre et prennent une première pénalité par Matthias Terrier qui accroche Tartari. Les Grenoblois installent le power-play et font circuler le palet dans la zone d'attaque. Sur un une-deux parfaitement exécuté, Desrosiers remet le palet à Sivic dans le mouvement qui maque sans opposition (1-0, 02'46"). Le début de match est parfait pour les locaux qui monopolisent la rondelle et mettent supplice la défense chamoniarde qui est bien trop passive. Julien Baylacq garde le palet derrière la cage de Hardy et attend la bonne ouverture qui se présente lorsque Loup Benoît arrive au premier poteau et reprend le palet du revers directement dans la lucarne (2-0, 06'58"). Stéphane Gros prend immédiatement un temps mort pour recadrer ses troupes tant qu'il est encore temps.

Suite à ce recadrage, les débats se rééquilibrent mais le danger continue à venir de Grenoble avec un bon tir de Tartari détourné par Hardy. Bien installés dans la rencontre, les Grenoblois se remettent en danger tout seul avec des cafouillages défensifs qui redonnent espoir à Chamonix. Et après plusieurs dégagements approximatifs, Rouleau, pressé par Aimonetto, dégage plein axe dans la crosse de Charland qui profite de l'aubaine pour ajuster Raibon (2-1, 14'07"). Et ce n'est décidément pas le match de Rouleau ce soir; puisqu'une minute plus tard le défenseur grenoblois effectue une charge du coude en hauteur sur Matthias Terrier. Les arbitres le sanctionnent d'une pénalité majeure et une méconduite de match. Coup dur pour Grenoble qui prend son deuxième 5'+20' en deux matchs ! Cette fois les cinq minutes se passeront différemment, puisqu'après une grosse défense, les Grenoblois parviennent à repousser les assauts chamoniards. Et surtout ils peuvent respirer pendant deux minutes lorsque Clément Masson se fait pénaliser bêtement en écartant la crosse de Sébastien Raibon qui était tombée sur la glace. Cela leur permet d'atteindre la fin du tiers en ayant quasiment tué la pénalité de cinq minutes.

Rassurés, les Brûleurs de Loups repartent à l'attaque et pressent de nouveau la cage chamoniarde avec tirs de Le Blond et Aquino, tous arrêtés par Hardy qui a beaucoup de travail en ce début de deuxième tiers. Le pressing grenoblois finit par payer lorsque Öhberg fait trébucher Le Blond. Les Isérois qui peinent à s'installer en zone d'attaque, régulièrement repoussés par la défense chamoniarde. De retour à cinq, les Chamois repartent à l'attaque et, sur une pénalité différée, font entrer un joueur supplémentaire. Kara sur le côté droit déclenche un tir repoussé par Raibon mais Patry est présent au rebond et glisse le palet au fond des filets (2-2, 25'55"). L'égalisation chamoniarde aurait pu faire douter les Grenoblois mais ceux-ci réagissent immédiatement avec un lancer d'Arrossamena repoussé par Hardy dans l'axe. Sivic se saisit du palet au rebond et déjoue Hardy d'un tir du revers (3-2, 26'43").

2012-03-20-Grenoble-Chamonix4Après une période un peu folle où le palet va d'une cage à l'autre, le jeu se rééquilibre jusqu'à une pénalité de Fabien Veydarier pour un coup de coude sur Steiner qui cette fois ne vaut que deux minutes. Ce troisième power-play est de nouveau mal exploité par les Grenoblois qui, malgré une bonne circulation de palet et plusieurs tirs dangereux qui ont mis Hardy en difficulté, n'arrivent pas à trouver l'ouverture. Ouimet manque même une belle opportunité sur une échappée mais ne cadre pas son tir. Et ces occasions, les Grenoblois les regrettent lorsque Öhberg récupère le palet près du slot. Raibon repousse le palet mais le laisse derrière lui et Francis Charland n'a plus qu'à se jeter pour le pousser au fond (3-3, 35'55").

Nouvelle égalisation chamoniarde, mais Grenoble se retrouve immédiatement en power-play car Simon Lambert s'est jeté sur Raibon au moment du but. Une supériorité numérique bientôt double puisque Damien Torfou rejoint Lambert en prison après une charge avec la crosse sur Ouimet dans le slot. À cinq contre trois, Grenoble prend possession de la zone chamoniarde et Amar trouve le décalage pour Desrosiers qui centre au deuxième poteau pour Aquino qui pousse le palet dans la cage grande ouverte (4-3, 37'42"). Comme une pénalité avait été appelée juste avant le but, Grenoble continue à évoluer à cinq contre trois mais laisse les Chamois attaquer à trois contre cinq ! Après cette petite frayeur, les Brûleurs de Loups reviennent en zone d'attaque et posent enfin le jeu. Aquino, toujours à l'affût, remet ça en battant Hardy en deux temps après avoir repris son propre rebond (5-3, 38'41"). Grenoble a donc repris ses distances en bonifiant ces deux doubles avantages numériques.

2012-03-20-Grenoble-Chamonix5Ces deux buts d'avance au début du troisième tiers permettent aux Grenoblois de voir venir. Ils ont même une belle occasion de faire définitivement la différence au score puisque Torfou se fait pénaliser d'entrée pour une charge incorrecte sur Le Blond. Mais les Brûleurs de Loups se montrent empruntés et ne trouvent pas d'ouverture. À cinq contre cinq de nouveau, les Isérois contrôlent bien le palet en jouant essentiellement dans la zone chamoniarde et en se procurant quelques bonnes occasions de tir, notamment par Aquino et Le Blond. Mais le verrou défensif connaît un gros raté lorsque Brent Patry trouve Francis Charland d'une longue passe en profondeur dans le dos de la défense. L'attaquant canadien remporte son duel avec Raibon et réduit le score, promettant une fin de tiers à suspense (5-4, 50'49"). Comme Tartari se fait pénaliser dans la foulée pour avoir fait trébucher Laurent Gras, les affaires grenobloises se compliquent sérieusement. Et pendant la supériorité numérique chamoniarde, Sébastien Raibon doit sortir deux arrêts réflexes face à Gras pour éviter l'égalisation.

2012-03-20-Grenoble-Chamonix1Grenoble peut enfin respirer un peu lorsque Hascoët se retrouve à son tour en prison. Deux minutes mises à profit surtout pour faire défiler le chrono et récupérer de dernières minutes éprouvantes. Le palet va d'une cage à l'autre : sur un 2 contre 1, Le Blond sert Avenel mais ce dernier tire au-dessus. Sur la contre-attaque, Gras déborde sur la gauche et teste Raibon qui arrête de la mitaine. Chamonix jette toutes ses forces dans la bataille pendant les deux dernières minutes et Stéphane Gros sort Hardy. Sous pression, la défense grenobloise parvient à ressortir le palet pour Tartari qui envoie Le Blond marquer dans la cage vide (6-4, 58'56"). Une pénalité d’Amar qui fait trébucher Gras pousse Gros à faire sortir de nouveau Hardy mais Chamonix perd vite le palet et Steiner s'en va confirmer le succès grenoblois (7-4, 59'38"). Sur le coup de sirène, Dusseau et Kara en viennent aux mains mais aucune pénalité ne sera sifflée.

Dans cette rencontre à suspense, les Chamoniards ne se sont jamais laissé distancer au score, manquant de peu l'égalisation à 5-5 et la prolongation. Finalement ils perdent ce match en fin de deuxième tiers-temps avec deux buts encaissés à trois contre cinq alors qu'ils venaient tout juste de revenir à 3-3. Ce manque de maîtrise et de discipline, avec trois pénalités encaissées en moins de deux minutes, aura coûté cher aux hommes de Stéphane Gros, toujours dangereux offensivement à l'image de Charland, auteur de trois buts. Le power-play a également moins bien fonctionné que samedi avec aucun but marqué lors des cinq minutes de la pénalité de Rouleau. Mais Chamonix sait désormais ce qu'il faut faire demain : éviter les pénalités. Voilà en tout cas les Chamois au pied du mur et face à l'élimination...

Les Brûleurs de Loups restent invaincus sur leur glace pendant ces play-offs et virent en tête dans cette série après un match fou au cours duquel ils seront passés par toutes les émotions. D'abord un début tonitruant, puis une grosse frayeur de voir le scénario du match précédent se répéter lorsque Rouleau prenait à son tour une pénalité majeure. Mais les Grenoblois se sont accrochés, en restant en tête pendant tout le match. Cette fois les buteurs étrangers, parfois critiqués depuis le début de la série, se sont montrés et ont marqué les buts qu'il fallait avec deux doublés bienvenus pour Sivic et Aquino. Encore une fois, c'est à l'énergie que les Brûleurs de Loups sont allés chercher ce match. Et il leur faudra en mettre autant demain pour conclure cette série à domicile et aller chercher cette place en finale... pour leur quatorzième match dans ces play-offs. Ça promet !

Désignés meilleurs joueurs du match : Sylvain Dufresne (Grenoble) et Francis Charland (Chamonix)

(photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Matthieu Le Blond (attaquant de Grenoble) : "On les a vite étouffés en début de rencontre. Les buts sont vite arrivés et ils ont demandé un temps mort parce qu'ils n'étaient pas vraiment entrés dans le jeu. Dommage qu'on n'en ait pas plus profité. Mais ce qui est important, c'est de terminer devant au score. Il y a eu une grosse débauche d'énergie. C'était un match bien haché, avec beaucoup de pénalités. Et une équipe de Chamonix qui continue de pousser même quand elle est menée. Nous, on ne peut jamais se relâcher. On a un effectif énorme, avec quatre bonnes lignes. On voir les jeunes, comme Loup Benoît, Elie Raibon ou Joris Bedin qui sont bien présents. On peut faire tourner l'effectif, c'est important. Sur le premier match, on avait beaucoup donné, le deuxième à Chamonix nous a filé entre les doigts, là, devant notre public on a forcément envie de donner énormément. Il y a peut-être plus d'intensité. "

Baptiste Amar (défenseur de Grenoble) : "On a fait un match plein. On peut être satisfait de pas mal de choses. Et c'est vrai, qu'avec cette ambiance, il y avait un petit parfum de ce qu'on a connu il y a quelques années... Il reste un match à gagner."

Francis Charland (attaquant de Chamonix) : "Toutes ces pénalités nous ont fait mal. Il y avait peut-être un peu de nervosité de notre côté, mais à 5 contre 3, c'est difficile face à Grenoble qui a de très bons joueurs offensifs."

2012-03-20-Grenoble-Chamonix6photo Emmanuel Giraudeaux

Grenoble - Chamonix 7-4 (2-1, 3-2, 2-1)

Mardi 20 mars 2012 à 20h30 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs
Arbitrage de Bruno Colleoni et Alexandre Bourreau assistés de Guillaume Gielly et Gwilherm Margry
Pénalités : Grenoble 29' (5'+20', 0', 4'), Chamonix 18' (4', 10', 4')
Tirs cadrés : Grenoble XX (12, 19, XX) , Chamonix XX (10, 14, XX)

Évolution du score :

1-0 à 02'46" : Sivic assisté de Desrosiers (sup. num.)
2-0 à 06'58" : Benoît assisté de Baylacq
2-1 à 14'07" : Charland assisté de Aimonetto
2-2 à 25'55" : Patry assisté de Kara
3-2 à 26'43" : Sivic assisté de Arrossamena et Le Blond
3-3 à 35'55" : Charland assisté de Öhberg
4-3 à 37'42" : Aquino assisté de Desrosiers et Sivic (double sup. num.)
5-3 à 38'41" : Aquino assisté de Steiner et Amar (double sup. num.)
5-4 à 50'49" : Charland assisté de Aimonetto et Patry
6-4 à 58'56" : Le Blond assisté de Tartari et Desrosiers (cage vide)
7-4 à 59'38" : Steiner assisté de Sivic et Tartari (inf. num., cage vide)

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon

Défenseurs : Alexandre Rouleau (A) [puis Jason Crossman] - Kévin Dusseau ; Baptiste Amar (A) - Sylvain Dufresne ; Michael Steiner.

Attaquants : Francis Desrosiers - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Mitja Sivic - François Ouimet - Anthony Aquino ; Joris Bedin - Nicolas Arrossamena - Graham Avenel ; Elie Raibon - Loup Benoît - Julien Baylacq (C).

Remplaçants : Ronan Quemener (G), Rémi Colotti, Maxime Suzzarini.

Chamonix

Gardien : Florian Hardy [sorti de 58'13" à 58'56" et de 59'24" à 59'38"]

Défenseurs : Fabien Veydarier - Kai Öhberg ; Brent Patry - Damien Torfou ; Arthur Cocar - Michal Korenko.

Attaquants : Francis Charland - Richard Aimonetto (A) - Simon Lambert ; Arnaud Hascoët - Laurent Gras (C) - Carl Lauzon ; Matthias Terrier - Clément Masson - Vincent Kara ; Alexandre Audibert (A) - Mathieu Séguy.

Remplaçants : Tom Charton (G), Florian Cantele, Clément Colombin.