Viry-Châtillon - Deuil/Garges (Division 3, 1/4 de finale aller)

Grandes bouches et fortes têtes

KerneisYvan4Les deux disparus des divisions nationales l'été dernier se retrouvent en quart de finale de division 3 pour l'affrontement décisif, un seul des deux adversaires pouvant accéder au carré final. L'Entente Deuil/Garges, qui s'est retirée en D3 pour pouvoir assainir sa dette, rend visite au nouveau club de Viry-Châtillon, reparti de zéro.

L'Entente part plutôt favorite au vu d'une saison plus aboutie, alors que le crescendo dans le fond de jeu de Viry ne s'est pas ressenti au tour précédent, laborieux contre Rennes. Et effectivement, les Jets peinent à construire leur hockey au premier tiers-temps. Ils n'ont que deux occasions dignes de ce nom, deux centres en retrait de Ségura et Lespérance pour Blossier et Gosset entre les cercles, qui manquent de spontanéité dans leurs tirs, à ras glace.

Les Virois arrivent cependant bien à presser Deuil qui a des difficultés à sortir de sa zone. L'Entente n'est dangereuse qu'à 5 contre 4, mais alors elle devient vraiment dangereuse. Pendant une prison d'Olivier Roujon, elle enchaîne 5 tirs en quarante secondes, jusqu'à l'ouverture du score, une passe en retrait d'Anthony Mathias pour Gaëtan Jeannin dans le slot (0-1, 09'40"). La seule supériorité numérique de Viry est interrompue pour sa part par une faute en zone offensive de Roujon après une perte de palet. On réengage en zone essonnienne à 4 contre 4, Jean-Bernard Aurouzé envoie une mine depuis la ligne bleue, et Gaëtan Jeannin prend le rebond dans le haut du filet (0-2, 12'21").

Les Jets n'arrivent à rien, même en finissant le tiers à 5 contre 3. Mais Deuil/Garges va les y aider en revenant très en retard sur la glace après la pause. Deux minutes de pénalité pour retard de jeu. L'Entente reste à trois un peu plus longtemps, et Nicolas Gosset côté gauche en profite pour marquer (1-2, 20'37").

Gautier Rauline part dans le dos de la défense et est retenu par Pierre Magnier, qui conteste sa pénalité et prend une méconduite, déjà sa seconde de la soirée. Il en est déjà quitte pour partir au vestiaire, mais retourne parler à M. Dehaen près du banc gargeois. L'échange est bref : pénalité de match (25'58"). Comme Jean-Bernard Aurouzé est pénalisé une minute plus tard pour une charge avec la crosse, Viry rejoue à 5 contre 3 et Guillaume Jeannette décoche un tir du poignet au-dessus de la mitaine de Cholinsky (2-2, 27'21"). Avec encore trois minutes et demie à courir sur les cinq minutes de la pénalité de match, on peut s'attendre à ce que les Jets accélèrent pour renverser le match. C'est tout le contraire, car ils se perdent alors dans un long moment de flottement général.

Pire encore, un incident éclate sur leur propre banc lorsque Yvan Kerneis, en sortant de glace, donne un coup de poing en direction de l'assistant qui ouvre la porte aux joueurs ! Celui-ci part en coulisses, furieux, via la glace et le banc adverse pour ne pas croiser son antagoniste. L'entraîneur tchèque Petr Prajsler pose sa main sur ses sourcils d'un air navré d'avoir vu ce qu'il a vu. On a l'impression d'un centurion romain désabusé de débarquer dans le village d'Astérix. Ils sont fous, ces Gaulois... Prajsler devrait normalement clouer Kerneis sur le banc pour maintenir des règles élémentaires de discipline, mais il est embêté avec un effectif diminué. Il le fait pendant environ huit minutes, faisant passer des attaquants en défense, ce qui désorganise toutes les lignes.

BlossierEricLes distributions de méconduites se chargent déjà de cette besogne de toute façon, et alors que deux "dix minutes" viennent d'être distribuées (trois en comptant la charge dans le dos de Garaud), le jeu se poursuit dans la confusion. Trente secondes après avoir raté un tir dans l'enclave et pris une charge à retardement, Nicolas Gosst trouve la lucarne gauche (3-2, 38'33").

Le deuxième tiers-temps se termine par un cinglage d'Ilczyszyn sur le gant de Kerneis, exploité à la reprise par un tir à mi-hauteur de Jeannette dans le cercle gauche (4-2, 40'12"). Avec deux buts de retard, Deuil commence à compromettre ses chances au match retour et doit réagir. Blossier est pénalisé pour un accrochage. Poderlay n'arrive pas à contrôler un lancer de Jean-Bernard Aurouzé dans sa poitrine, et Anthony Mathias est là pour recueillir le palet et la placer autour du gardien (4-3, 45'21"). Le palet file à un rythme plus élevé et les équipes puisent dans leurs réserves pour patiner, surtout que Viry joue à trois défenseurs car Arpin s'est blessé.

À dix minutes de la fin, Thomas Gautron prend de vitesse la lente défense garegoise et se retrouve seul, mais il ne cadre pas son tir. Il rentre au banc très énervé d'avoir raté cette chance, et il aura de quoi l'être encore plus. Jérémy Garaud égalise en effet sur la contre-attaque qui suit (4-4, 50'26"). Les deux équipes accusent la fatigue de plus en plus. Alexandre Bremer est sanctionné pour une charge contre la bande, et Killian Dufaut dévie dans le slot un tir de la bleue de Jeannette (5-4, 56'54"). Deuil pousse plus à la fin, Viry prend son temps mort... et encaisse un but juste après. Jean-Denis Aurouzé remporte l'engagement face à Killian Dufaut, et Damien Ilczyszyn parvient à s'infiltrer derrière le centre et Jeannette et à égaliser en angle fermé (5-5, 59'20").

Après un match riche en péripéties, les deux opposants restent donc dos-à-dos, avec l'avantage de la glace pour l'Entente, qui organisera le match retour à Garges-lès-Gonesse samedi prochain.

Commentaires d'après-match

Petr Prajsler (entraîneur de Viry-Châtillon) : "C'était un match de play-offs. Je ne suis pas content de la discipline, on a concédé trop de pénalités inutiles. Si on accroche, c'est parce qu'on ne patine pas. On n'est pas discipliné dans les moments importants. Les erreurs sont faites par des joueurs d'expérience. Je n'ai pas assez de joueurs pour sanctionner les indisciplines. On a un défenseur blessé à la fin, et on finit avec deux défenseurs et deux attaquants derrière. C'est du 50-50 au match retour. On a fait le nul ici, on peut le faire là-bas. Le Sparta Prague a perdu au premier tour des play-offs après avoir dominé toute la saison. Tout peut arriver."

Jean-Pierre Bremer (président de Deuil/Garges) : "On ne n'en sort pas trop mal. On a un peu l'impression de s'être fait allumer par les arbitres. On est arbitré d'une certaine façon toute la saison, et on a des arbitres qui arrivent de Magnus et qui ne tolèrent pas que le moindre gars s'énerve sur la glace. C'était un peu décalé. L'objectif de la saison était d'assainir les finances, ce qui sera fait. Nous n'avons pas prévu de monter, mais si on peut le faire, on le fera. Ces joueurs ont connu la D1, et il ne faudrait pas qu'ils perdent le rythme en restant trop longtemps en D3."

 

Viry-Châtillon - Deuil/Garges 5-5 (0-2, 3-0, 2-3)
Samedi 24 mars 2012 à 20h30 à la patinoire des Lacs. 266 spectateurs.
Arbitrage de Pierre Dehaen et Jérémy Rauline.
Pénalités : Viry 30' (10', 6'+10', 4'), Deuil/Garges 101' (12'+10', 10'+10'+10'+10'+25', 4'+10').
Tirs : Viry 34 (9, 12, 13), Deuil/Garges 39 (14, 10, 15).

Évolution du score :
0-1 à 09'40" : G. Jeannin assisté de Mathias et J.-D. Aurouzé (sup. num.)
0-2 à 12'21" : G. Jeannin assisté de J.-B. Aurouzé et Ilczyszyn
1-2 à 20'37" : Gosset assisté de Jeannette (double sup. num.)
2-2 à 27'21" : Jeannette assisté d'Arpin (double sup. num.)
3-2 à 38'33" : Gosset
4-2 à 40'12" : Jeannette assisté d'Arpin (sup. num.)
4-3 à 45'21" : Mathias assisté de J.-B. Aurouzé et G. Jeannin (sup. num.)
4-4 à 50'26" : Garaud assisté d'Auzou et N. Jeannin
5-4 à 56'54" : Dufaut assisté de Jeannette (sup. num.)
5-5 à 59'20" : Ilczyszyn assisté de Mathias et J.-D. Aurouzé


Viry-Châtillon

Gardien : Brennan Poderzay.

Défenseurs : Baptiste Arpin - Guillaume Jeannette (C) ; Gautier Rauline (A) - Yvan Kerneis (A).

Attaquants : Nicolas Gosset - Killian Dufaut - Thomas Gautron ; Fabien Foata - Robin Chrétien - Olivier Roujon ; Florian Segura - Yves Lespérance - Éric Blossier.

Remplaçant : Hendrick Chiffi (G). Absents : Alexis Gautron (adducuteurs), Romain Costes (départ au Canada), Pierre-Jean Karimboccus.

Deuil/Garges

Gardien : Tomas Cholinsky.

Défenseurs : Jean-Bernard Aurouzé (A) - Damien Ilczyszyn ; François Lafontaine (C) - Pierre Magnier ; Jules Seclin - Yann Le Duff.

Attaquants : Anthony Mathias - Jean-Denis Aurouzé - Gaëtan Jeannin (A) ; Jonathan Auzou - Nicolas Jeannin - Jérémy Garaud ; Alexis Magnier - Yvon Marie - Alexandre Bremer.

Remplaçants : Emmanuel Marthely (G), Ronan Haïf.