Amiens - Grenoble (U18 Elite, Finale, Match 2)

2012-03-25-grenoble-u18c-finale2-4Hier, les U18 amiénois sont parvenus à s’imposer avec deux buts d’écart face à leurs adversaires grenoblois dans le premier match de la finale du championnat cadet élite (5-3). Le titre ne leur est pour autant pas encore acquis, car les Brûleurs de loups ont l’intention de vendre chèrement leur peau.

Le temps passe mais les deux équipes ne se découvrent pas et les palets se disputent aux entrées des zones offensives. Il faut néanmoins attendre la sixième minute pour que la situation évolue, en faveur des locaux, grâce à Fabien Métais (1-0 ; 6’25). Les jeux de puissance pourraient se révéler déterminants dans cette rencontre, et quand le buteur amiénois est envoyé en prison, Grenoble s’installe quelques temps. Mais les Picards tiennent bon.

Sur chaque banc, on le sait, il ne faut pas grand-chose à l’une ou l’autre équipe pour obtenir ce titre. Les Amiénois n’ont qu’une intention maintenant qu’ils ont ouvert le score : gérer leur avance et tuer doucement le match. Mais en face, les Brûleurs de loups vont jouer leurs dernières cartes pour renverser la tendance et prendre au moins deux buts d’avance afin de remettre les pendules à l’heure… Seulement, ils ne parviennent pas à installer leur jeu comme ils le souhaiteraient face à des Gothiques réalisant un marquage propre de chaque joueur et fermant autant que possible l’accès à leur zone défensive.

Lou Bogdanoff réussit tout de même à s’infiltrer et remet du revers pour Robin Lamboley au second poteau. Toutefois, celui-ci a la crosse un peu courte pour dévier la rondelle dans la cage laissée vide par un Corentin Cunsolo déporté.

Rassemblés devant leurs filets pour les dernières minutes de la période, les U18 locaux donnent du fil à retordre à leurs adversaires qui voient chacune de leurs tentatives repoussées. À douze secondes de la fin du premier tiers-temps, Fabien Colotti essaie un tour de cage mais se fait finalement pénaliser.

2012-03-25-grenoble-u18c-finale2L’infériorité qui résulte de cette sanction de l’arbitre ne sera pas fatale aux Brûleurs de loups, mais quelques minutes après la reprise, Julien Guillaume se retrouve devant Antoine Bonvalot. Le portier des blancs ne se laisse pas feinter et oppose correctement sa jambière.

Une nouvelle fois, Grenoble ne peut profiter d’un powerplay malgré une bonne occasion détournée alors que Corentin Cunsolo était couché. Les Amiénois les empêchent de s’imposer et remontent le palet en attaque. Thibaut Thuillier prend un tir sur la droite et le puck reste devant les bottes d’Antoine Bonvalot avant d’être dégagé par la défense iséroise qui évite ainsi un malheur.

Pendant que le palet navigue sur la glace, les minutes passent et le temps défile à la faveur des visiteurs qui finissent par s’approprier durablement le palet et par mettre la pression en zone offensive. Fabien Colotti donne ainsi une nouvelle alerte sur la cage amiénoise avant que Romain Chapuis ne remette un rebond dans une cage déserte (1-1 ; 34’10).

L’histoire n’est alors plus la même : même si un match nul suffit aux Amiénois pour être sacrés champions, l’égalisation des Brûleurs de loups vient de redonner un zeste d’espoir et un bon coup de fouet à ces derniers qu’on revoit alors plus présents dans leur zone d’attaque. Rien n’est perdu pour les locaux donc, pourtant ils semblent un peu affectés par ce retour au score de leurs adversaires…

La pause permet aux deux formations de faire un point sur les tiers déjà joués et de monter leur tactique pour les dernières vingt minutes. Celle des Grenoblois apparaît clairement dès la reprise : un petit coup d’accélérateur et les blancs font le siège de leur zone offensive. Lou Bogdanoff trouve le poteau du gardien amiénois puis Jordann Perret lève un palet quand Corentin Cunsolo était à terre (1-2 ; 42’12)

 

2012-03-25-grenoble-u18c-finale2-1Il ne faut qu’une minute pour que la partie se renverse alors. On l’avait déjà dit, rien que l’égalisation avait remis les Brûleurs de loups dans le match, mais là, Romain Chapuis jette un coup de froid sur le Coliséum en donnant les fameux deux buts d’avance à ses coéquipiers (1-3 ; 43'51).

Instantanément, Olivier Duclos demande son temps mort. Les Isérois sont regonflés à bloc et on voit des Amiénois grimacer devant leur banc… Néanmoins, le coach rouge et noir a su trouver les mots, et sans précipitation, ce sont les Gothiques qui remettent du rythme dans la partie. Maurin Bouvet prend sa chance en accélérant vers la cage grenobloise et place un tir en lucarne qui fait bien vite retomber les ardeurs des blancs (2-3 ; 46’23’’).

Les locaux peuvent à nouveau souffler, même s’ils ne sont pas encore tout à fait à l’abri, la réduction du score rapide a fait mal au moral des BDL. Le score va se maintenir longtemps alors que les équipes jettent leurs dernières forces dans la bataille. Fabien Kazarine se fait reprendre en contre par Lou Bogdanoff et les Amiénois manquent de réussite devant les filets adverses en passant à côté de nombreuses occasions de tuer la partie dans ces dernières minutes. Toutefois, les Picards ont repris leur domination en zone d’attaque et tentent de garder ce seul petit but de retard qui leur donnerait le titre, malgré tout.

Grenoble presse au maximum tandis que les secondes s’égrènent à une vitesse folle. Antoine Bonvalot finit par sortir de sa cage, laissant six Grenoblois sur la glace pour les quarante-six secondes restantes. Malheureusement, le coup du quitte ou double ne leur portera pas chance, et Guillaume Leclerc va inscrire un but amiénois en cage vide, offrant l’égalisation et le titre aux locaux, avant même que le buzzer n’ait retenti (59’38’’).

2012-03-25-grenoble-u18c-finale2-3Ce 25 mars 2012, les U18 élite amiénois peuvent enfin exulter et chasser de leurs mémoires la prise du titre par Rouen l’année passée. Grenoble leur a fait peur, mais cette fois, ce sont bien eux les champions de France sur la glace du Coliséum !

On retrouve des larmes sur chaque visage, de déception pour les Grenoblois malheureux qui auront tout donné lors de ces deux matchs de finale et qui concluent malgré tout une magnifique saison ; et de joie pour les Amiénois qui savoureront longtemps la victoire en restant sur leur glaçon, avec un sourire qui n’est pas prêt de s’effacer.

Les BDL méritants reçoivent leurs médailles en présence de Dave Henderson, tandis que Luc Tardif et Thomas Henno récompensent les jeunes Gothiques avant de les laisser soulever la coupe et faire sauter les bouchons de champagne. Félicitations à l’ensemble de l’équipe pour le parcours accomplit tout au long de la saison aux côtés de leurs coachs Olivier Duclos et Guillaume Mennessier, et du staff et dirigeants qui les ont suivis toute l’année.

Emilie Enault / Photos : Pascal Enault


Amiens – Grenoble 3-3 (1-0 ; 0-1 ; 2-2)
Dimanche 25 Mars 2012 au Coliséum d’Amiens
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Nicolas Dessaint et Sueva Torribio Rousselin
Pénalités : Amiens 14’ (4’, 6’, 4’), Grenoble 8’ (2’, 4’, 2’)

Evolution du score :
1-0 à 06’28 : Métais
1-1 à 34’10 : Chapuis assisté de Girod
1-2 à 42’13 : Perret assisté de Faure (sup. num.)
1-3 à 43’51 : Chapuis assisté de Pons et Colotti
2-3 à 46’23 : Bouvet assisté Carpentier et G. Leclerc
3-3 à 59’38 : G. Leclerc assisté de Bouvet et Herbet (cage vide)