Montpellier - Mulhouse (Division 1, quart de finale, match 1)

Les Vipers perdent la manche

Dans une patinoire assez bien garnie, le maire de Lattes, Monsieur Cyril Meunier, fervent supporter des filles du BLMA (Basket Lattes Montpellier Agglomération) était venu découvrir l'univers des Vipers. Etait présente aussi l'association Nephropolis, à qui l'on devait les ballons rouges et blancs, ainsi qu'une énergique intervention de sa présidente, Beata Valette, qui a conclu par un chant d'espoir.

Sur la glace, Vipers et Scorpions entamaient un match tendu, où la tension était palpable, y compris sur les deux bancs qui se regardaient en chiens de faïence et allaient échanger quelques mots doux. A ce jeu de la tension, les Vipers écopaient de pas moins de 8 minutes de pénalités, agrémentées d'un retrait de Tyler Czuba de 10 minutes, pour un coup de coude jugé limite.



Se souvenant de l'entame d'un match retour gagné 4-0, les Vipers tentaient de prendre les devants en attaquant haut les Scorpions. La première pénalité allait leur servir de déclencheur avec un contre rapide de Kristian Luukkonen qui servait Jason Cassells pour l'ouverture du score. Les Scorpions aussi se souvenaient de l'emprise qu'avaient prise les Vipers en menant au tableau d'affichage. Ils se ruaient en fin de pénalité sur le but de Daniel Palmkvist et réduisaient le score 50 secondes plus tard par Lukas Bacul.

La tension nerveuse s'était déchargée entre les deux tiers lorsque Laurent Garbay avait invité dans son vestiaire les protagonistes à plus de modération. Valérian Croz avait ponctué la fin de période par une charge sanctionnée dans l'ultime seconde. A cela, il fallait rajouter une pénalité de Juhani Kaisjoki qui laissait ses coéquipiers à trois contre cinq à l'entame de ce second tiers temps. Stefan Lachapelle punissait les Vipers par un but en double supériorité.

Au lieu de laisser groggy les Vipers, ce but allait réveiller leur instinct de survie. Une réaction qui, couplée au sifflet arbitral contre Mulhouse, coïncidait à un retour à parité du score. A la seconde infériorité concédée par Mulhouse, François Delisle profitait d'un écran devant le gardien pour un tir lointain dans le haut du filet.

L'erreur commise par la défense des Vipers permettant à Dimitri Lavrov de servir idéalement Tarik Chipaux, seul dans l'enclave. Daniel Palmkvist, qui avait sauvé son équipe sur un arrêt réflexe en fin de second tiers temps, ne pouvait s'opposer à ce cadeau offert à l'attaquant alsacien. Les Vipers sonnés, ne trouvaient plus les ressources pour contrer la déferlante blanche. Leurs détonateurs habituels muselés, ils assistaient impuissants à l'aggravation du score. Michal Kapicka et Lukas Bacul pour un doublé, s'inscrivaient à la feuille de match pour une victoire aux visiteurs.

Si la manche est perdue, il reste deux matchs pour inverser le cours de ce quart de finale. Les Vipers dos au mur se rendront en Alsace samedi prochain pour tenter l'exploit de sortir les Scorpions de la course au titre.


Compte-rendu du site officiel des Vipers de Montpellier


Montpellier – Mulhouse 2-5 (1-1, 1-1, 0-3)
Samedi 24 mars 2012 à 19h30 à Vegapolis. 968 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay assisté de Guillaume Barthe et Mikaël Rommevaux.
Pénalités : Montpellier 24' (8'+10’, 6’, 0’), Mulhouse 8' (0', 6’, 2’).
Évolution du score :
1-0 à 03'30" : Cassells assisté de Luukkonen et Urusev (inf. num.)
1-1 à 04'20" : Bacul assisté de Kapicka
1-2 à 21'17" : Lachapelle assisté de Kapicka et Cerny (double sup. num.)
2-2 à 35'55" : Delisle assisté de Kaisjoki et Luukkonen (sup. num.)
2-3 à 43'33" : Chipaux assisté de Lavrov
2-4 à 49'56" : Kapicka
2-5 à 58'00" : Bacul assisté de Stopar