Grenoble - Rouen (Ligue Magnus, finale, match 3)

Sivic relance Grenoble

2012-03-30-Grenoble-Rouen1Les Brûleurs de Loups ont sombré mercredi à Rouen lors du deuxième match perdu 8-2. Un coup d'envoi retardé de plus d'1h30 et la blessure de Baptiste Amar lors du premier match ont suffi à déconcentrer l'équipe grenobloise qui a encaissé un sévère 6-0 lors du premier tiers. Pour les hommes de Jean-François Dufour, désormais les données sont simples : tirer un trait sur les deux défaites en Normandie et se concentrer sur un seul objectif, gagner à domicile comme ils l'ont toujours fait depuis le début des play-offs. Même si l'absence de Baptiste Amar constituera toujours un vide énorme dans la défense grenobloise, il faudra que les autres défenseurs compensent avec plus de rigueur que lors du deuxième match.

Du côté de Rouen, on aborde sereinement ce déplacement en Isère. Forts de leurs deux victoires, les Dragons espèrent gagner au moins une rencontre à Pôle Sud pour revenir soulever la coupe Magnus à Rouen lors du cinquième match. Mais comme la dynamique est de leur côté, une double victoire reste également envisageable. Rodolphe Garnier a choisi de maintenir sa confiance dans les cages à Sébastian Ylönen, ce qui permet à Fabrice Lhenry de se remettre de sa blessure quitte à entrer plus tard dans la série. Solide à domicile, le jeune portier rouennais passera un test important à l'extérieur dans un environnement forcément moins favorable.

2012-03-30-Grenoble-Rouen2Parmi les deux équipes, ce sont les Rouennais qui prennent le meilleur départ en prenant la possession de la rondelle et en mettant la pression sur la cage de Raibon. Après une première incursion de Rech, Lampérier pousse Sivic à la faute. Les Brûleurs de Loups souffrent en infériorité mais les Dragons ne parviennent pas à conclure malgré une bonne opportunité de Rech notamment, seul devant la cage. De retour à cinq contre cinq, la domination rouennaise continue alors que la réaction grenobloise survient enfin avec Aquino puis Le Blond mais Ylönen détourne leurs tirs. Les Grenoblois vont pourtant se mettre tous seuls en difficulté lorsque Francis Desrosiers essaie de dribbler devant sa cage et se fait subtiliser le palet par Julien Desrosiers. Guénette centre alors pour Thinel seul devant la cage qui ajuste tranquillement Raibon (0-1, 07'04").

Les dix premières minutes sont à sens unique en faveur de Rouen, et pourtant Grenoble va égaliser contre le cours du jeu. Après un bon travail d'Avenel derrière la cage, Le Blond récupère le palet et centre en retrait pour Rouleau qui arrive lancé et reprend sans contrôle pour expédier le palet en lucarne (1-1, 10'08"). Ce but rééquilibre les débats et une obstruction d'Anthony Rech offre une supériorité numérique à Grenoble. En power-play, Rouleau se présente seul face à Ylönen mais le portier rouennais ne se laisse pas embarquer et réalise un bel arrêt de la jambière. Puis c'est au tour d'Aquino de trouver le poteau sur une reprise instantanée à gauche de la cage. Les Grenoblois poussent enfin et Matthieu Le Blond est tout près d'inscrire le deuxième but sur un revers à bout portant, mais encore une fois Ylönen ne se laisse pas surprendre. La réaction rouennaise vient immédiatement par Salmivirta qui contraint Raibon à un double arrêt spectaculaire. Le jeu s'accélère et le palet va d'une cage à l'autre jusqu'à la fin du tiers. Dans la dernière minute, Sivic provoque une nouvelle pénalité de Santala.

En supériorité numérique, Grenoble attaque dès le début de la deuxième période avec Sivic mais laisse aussi des espaces pour un contre de Paré qui, emporté par son élan, heurte Raibon. Comme lors du premier tiers, Rouen semble prendre l'avantage avec une deuxième supériorité numérique suite à une pénalité d'Arrossamena. Mais elle est de courte durée avec un surnombre sifflé contre les Dragons. Après une grosse occasion de Mallette, bien bloquée par Raibon, Grenoble profite du retour sur la glace d'Arrossamena pour attaquer la cage rouennaise. Après une double occasion de Tartari et Ouimet, les deux joueurs remettent ça : tir de Ouimet, rebond laissé par Ylönen sur Tartari qui pousse le palet au fond des filets (2-1, 24'06"). La réaction rouennaise est rapide sur une contre-attaque fulgurante de Desrosiers qui centre pour Thinel : la passe est coupée par Steiner mais Thinel parvient à récupérer le palet derrière la cage et centrer en retrait pour Guénette qui se présente seul devant la cage et termine le travail (2-2, 25'44").

2012-03-30-Grenoble-Rouen3La rencontre s'emballe complètement, François Ouimet virevolte dans la zone rouennaise et décoche un tir repoussé par Ylönen dans le trafic. Bedin est présent au rebond et propulse le palet au fond des filets (3-2, 26'30"). Ce "mano à mano" incroyable n'est pas terminé, et à peine une minute après le troisième but grenoblois, Jean-Philippe Paré s'échappe sur l'aile droite et décoche un tir foudroyant qui passe au-dessus de la jambière de Raibon (3-3, 27'51"). Cette double égalisation, presque contre le cours du jeu, ne décourage pas les Brûleurs de Loups qui continuent leurs assauts sur la cage d'Ylönen avec Sivic puis Francis Desrosiers qui sèment la panique dans l'arrière-garde rouennaise.

Alors qu'ils semblent en mesure de prendre de nouveau l'avantage au score, les Brûleurs de Loups se font surprendre sur un tir à la bleue de Manavian. Janil fait un bon écran devant Raibon ce qui permet à Thinel de récupérer le palet au rebond et le pousser au fond (3-4, 33'46"). Pour la première fois du tiers, les Grenoblois accusent le coup après ce but qui redonne l'avantage à Rouen. Moins précis dans leurs attaques, ils commencent à déjouer et laisser le palet aux Normands. Mais sur un palet perdu par Rouen dans la zone neutre par Santala, Baylacq s'échappe avec le palet et joue parfaitement le deux contre un avec Arrossamena qui reprend à bout portant et égalise (4-4, 37'28"). Ce tiers complètement fou au jeu débridé, avec six buts marqués, s'achève sur un score de parité, laissant ainsi le suspense intact pour la troisième période.

2012-03-30-Grenoble-Rouen4Les Rouennais tirent les premiers en troisième période avec Guénette. Un signe qu'ils vont pousser fort  pour obtenir ce troisième point dans la série. Raibon se fait quelques frayeurs en position avancée devant son but, notamment suite à un mauvais rebond contre la balustrade. Mais Raibon se rattrape avec deux arrêts consécutifs, notamment face à Elomo, après une situation très chaude devant la cage grenobloise. Grenoble souffre et subit le jeu mais ne cède pas et se trouve toujours à égalité au score à l'orée des dix dernières minutes malgré un tir de Mallette à bout portant sur Raibon. Face à une équipe grenobloise repliée en défense, les Rouennais campent dans la zone d'attaque mais n'arrivent pas à trouver le bon décalage.

Les Grenoblois cherchent les contre-attaques à l'image de Ouimet mais les opportunités ne sont guère nombreuses. La pénalité d’Alén, qui accroche Le Blond dans sa zone défensive, en est une. Les Brûleurs de Loups savent qu'ils ont une occasion énorme et ils ne vont pas la rater. Rouleau franchit la ligne bleue le long de la bande et centre pour Sivic qui arrive plein axe : la reprise sans contrôle de l'attaquant slovène prend la direction de la lucarne de la cage d'Ylönen qui ne peut que constater les dégâts (5-4, 55'20"). Ce but redonne une bouffée d'oxygène aux Brûleurs de Loups qui vont tenir leur zone pendant les cinq dernières minutes face aux assauts rouennais. Raibon préserve l'avantage de son équipe avec un bel arrêt de la mitaine face à Manavian. Les deux temps morts et la sortie d'Ylönen dans la dernière minute n'y changeront rien : Grenoble tient son premier succès dans cette finale !

2012-03-30-Grenoble-Rouen5Les Dragons ont mené à deux reprises avant de se faire rejoindre à chaque fois par une équipe grenobloise volontaire, laissant ainsi échapper cette troisième manche qui leur tendait les bras. Rouen n'a finalement pas suffisamment profité de ses temps forts, notamment les dix premières minutes du premier tiers et surtout l'ensemble de la troisième période où les Dragons ont fait l'essentiel du jeu sans pouvoir marquer. Rodolphe Garnier pourra aussi regretter les relâchements défensifs de son équipe au deuxième tiers-temps, avec notamment une faible présence sur les rebonds laissés par Sebastian Ylönen qui a pourtant bien tenu son rang en l'absence de Fabrice Lhenry. Des ajustements à effectuer en vue du quatrième match demain, dernière chance pour Rouen de ramener une victoire de l'Isère.

La magie de Pôle Sud a encore joué ce soir et les Brûleurs de Loups restent invaincus sur leur glace en play-offs. Mal partis après un début de rencontre très timide, les Grenoblois sont rapidement revenus au score avant de se décomplexer au deuxième tiers-temps, faisant jeu égal offensivement avec l'armada rouennaise. Des relâchements défensifs après chaque but marqué ne leur ont pourtant pas permis de se détacher au score. Mais les Brûleurs de Loups se sont rattrapés au troisième tiers avec une grosse performance de Sébastien Raibon et de sa défense alors que Rouen poussait. Il aura finalement fallu cette précieuse supériorité numérique et ce splendide tir en lucarne de Mitja Sivic pour faire définitivement basculer la rencontre du côté grenoblois. Encore énormes dans le combat et dans l'envie, les Brûleurs de Loups ont décroché aux forceps ce premier succès dans la finale, à l'image de leurs play-offs. De quoi oublier la fatigue après ce dix-septième match de play-off et se reconcentrer sur la rencontre de demain qui leur permettra peut-être d'égaliser dans la série.

Désignés meilleurs joueurs du match : Alexandre Rouleau (Grenoble) et Marc-André Thinel (Rouen)

(photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Mitja Sivic (attaquant de Grenoble) : "Je ne me prends pas pour un sauveur. Toute l'équipe a bien joué. On savait qu'on devait mieux jouer qu'à Rouen. Je suis content d'avoir marqué. Mais je suis surtout tourné vers demain. On doit absoluer gagner, la finale n'est pas terminée... J'ai eu des hauts et des bas. Mais je suis resté concentré sur le discours de Jeff, je n'ai jamais baissé les bras."

Francis Desrosiers (attaquant de Grenoble) : "C'était dur, mais cette victoire est la plus importante de la saison. On est encore en vie. Cette victoire, ça peut jouer dans la tête des Rouennais. On peut encore aller chercher un succès demain. Mitja était vraiment content. Il nous a même avoué que c'était son premier but victorieux et décisif depuis 2 ou 3 ans..."

Antonin Manavian (défenseur de Rouen) : "On savait qu'il fallait être prêt et que ce ne serait pas facile. Les Grenoblois ont fait un bon match, ils marquent en power-play... Pour le troisième succès, on va remédier à ça demain."

Jean-François Dufour (entaîneur de Grenoble) : "À un moment, j'ai eu peur que les joueurs arrêtent d'y croire. Mais ce succès leur donne un rayon de lumière. On ne peut pas se permettre [des pénalités] de toute manière. La victoire est bonne, pas la forme. On a fait trop de cadeaux, notamment dans le deuxième tiers. "

Sébastien Raibon (gardien de Grenoble) : "On a souffert mais on a su reprendre le jeu en mains. Contre Rouen, on sait que l'on n'a pas le droit à l'erreur mais notre force est de rien lâcher. Eux ont le talent, nous le coeur."

 

Grenoble - Rouen 5-4 (1-1, 3-3, 1-0)

Vendredi 30 mars 2012 à 21h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs
Arbitrage de Jimmy Bergamelli et Alexandre Bourreau assistés de Matthieu Barbez et David Courgeon.
Pénalités : Grenoble 4' (2', 2', 0'), Rouen 8' (4', 2', 2')
Tirs cadrés : Grenoble XX (16, 15, XX) , Rouen XX (12, 12, XX)

Évolution du score :

0-1 à 07'04" : Thinel assisté de Guénette et Desrosiers
1-1 à 10'08" : Rouleau assisté de Le Blond et Avenel
2-1 à 24'06" : Tartari assisté de Ouimet et Arrossamena (sup. num.)
2-2 à 25'44" : Guénette assisté de Thinel et Desrosiers
3-2 à 26'30" : Bedin assisté de Ouimet et Le Blond
3-3 à 27'51" : Paré assisté de Demén-Willaume
3-4 à 33'46" : Thinel assisté de Janil et Manavian
4-4 à 37'28" : Arrossamena assisté de Baylacq
5-4 à 55'20" : Sivic assisté de Rouleau et Aquino (sup. num.)

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon

Défenseurs : Alexandre Rouleau (A) - Michael Steiner ; Kévin Dusseau - Sylvain Dufresne ; Jason Crossman (A).

Attaquants : Francis Desrosiers - Mitja Sivic - Anthony Aquino ; Julien Baylacq (C) - Christophe Tartari - Nicolas Arrossamena ; Elie Raibon - Mathieu Le Blond - François Ouimet ; Joris Bedin - Loup Benoît - Graham Avenel ; Maxime Suzzarini.

Remplaçants : Ronan Quemener (G), Rémi Colotti. Absent : Baptiste Amar (blessé à la main).

Rouen

Gardien : Sebastian Ylönen [sorti de 58'50" à 60'00"]

Défenseurs : Richard Demén-Willaume - Darcy Werenka (A) ; Jonathan Janil - Antonin Manavian ; Juha Alén - Jimi Santala.

Attaquants : Julien Desrosiers - François-Pierre Guénette - Marc-André Thinel (A) ; Carl Mallette (C) - Jean-Philippe Paré - Anthony Rech ; Teemu Elomo - Loïc Lampérier - Ilpo Salmivirta.

Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Alexandre Mulle, Raphaël Faure, Nicolas Lehericey, Quentin Berthon, Romain Gutierrez. Absent : Fabrice Lhenry (blessé au quadriceps).