Elitserien (1/2 finales) : vers une finale Skellefteå - Brynäs

alt  alt
 
Le Brynäs IF continue son étonnant parcours et rien ou presque ne semble l'arrêter. Après avoir éliminé le Frölunda HC en six manches, le Färjestads BK n'a posé guère plus de difficultés. Pourtant, le champion en titre avait négocié avec succès son premier déplacement, certes en deuxième prolongation (3-2). Seulement, la réplique a été terrible puisque le club de Gävle a aligné quatre victoires consécutives, synonyme de qualification en finale.
 
Comme en quart de finale, Färjestad a mis du muscle. Trop, et c'est bien cela le problème. Le capitaine Rickard Wallin et ses coéquipiers auront accumulé 180 minutes de pénalité dans ces playoffs 2012, 51 de plus que leurs adversaires. Même si le jeu en infériorité numérique a excellé (88,57% d'efficacité, soit le meilleur total), les punitions à répétition les ont finalement empêchés de passer la seconde. Hormis le match 1, le Brynäs IF a remporté ses succès avec au moins deux unités d'avance.
 
C'est bel et bien une nouvelle ère qui débute pour le BIF. Le capitaine emblématique Andreas Dackell, gêné par un genou devenu trop fragile, a dû mettre un terme à sa carrière. Pas grave, les jeunots Jakob Silfverberg et Calle Järnkrok ont tenu la cadence, le duo ayant maintenu une moyenne de 2 points par match face à Frölunda et Färjestad. Le gardien Johan Holmqvist indisponible à plusieurs reprises, l'espoir Niklas Svedberg, aligné pour ses premiers playoffs en Elitserien, mène les gardiens au pourcentage d'arrêts (94,68%) et pour le moyenne de buts encaissés (1,66). Équilibrée, solide, insolente, enthousiaste, efficace, Brynäs est en finale pour s'écrire une nouvelle histoire, 13 ans après l'obtention de son dernier Trophée Le Mat.
 
Brynäs - Färjestad 2-3 (après prolongation)
Färjestad - Brynäs 2-4
Brynäs - Färjestad 4-2
Färjestad - Brynäs 0-3
Brynäs - Färjestad 4-2
 
Brynäs remporte la série 4-2.
 
 
alt  alt
 
 
Brynäs rencontrera en finale le Skellefteå AIK. Une septième et dernière manche décisive a cependant été nécessaire pour se défaire de l'AIK de Solna. Malgré les coups, parfois très durs, la troupe de Roger Melin n'a jamais abdiqué. Quand bien même ils se sont pris quelques valises (5-1 et 8-2), l'AIK n'a rien lâché même si le rendement de la doublette Rosén-Gynge n'a pas confirmé ses promesses de la saison régulière. Meilleur pointeur après les 55 joutes, Robert Rosén ne s'est réveillé que trop tard tandis que Richard Gynge, terminant en tête des buteurs, n'a trouvé qu'une seule fois le chemin des filets.
 
Dans l'autre camp, les leaders offensifs, qui ne manquent pas d'ailleurs, ont largement rempli leur rôle avec cinq joueurs parmi les dix meilleurs pointeurs actuels : Bud Holloway (1er), Jimmie Ericsson (2e), Oscar Möller (4e), Lee Goren (5e) et Joakim Lindström (7e). Pas étonnant que Viktor Fasth fut le gardien le plus sollicité des playoffs. Lors de sa série contre le SAIK, Fasth a été exposé à 299 tirs, soit une moyenne d'environ 43 lancers. Si le talent de Viktor ne fait aucun doute (il a obtenu un accord verbal dernièrement des Ducks d'Anaheim pour la prochaine saison), le Skellefteå AIK aura mis beaucoup de rythme et d’abnégation, trop pour l'AIK qui en définitive a peiné pour suivre cette cadence infernale.
 
L'ascension du SAIK sur le sommet du hockey suédois est irrésistible et un sacre ne serait pas surprenant, tant l'équipe déborde de qualités. Quant à l'AIK, après cette élimination fâcheuse mais logique, ce sera bientôt le temps de la transition. Roger Melin, après quatre années à la barre de l'AIK, avoue ne plus avoir assez de voix pour pousser encore plus sa formation, tandis que Viktor Fasth (NHL) et Richard Gynge (KHL) s'essaieront aux deux plus grands circuits de hockey au monde.  
 
Skellefteå - AIK 1-4
AIK - Skellefteå 4-5 (après prolongation)
Skellefteå - AIK 5-1
AIK - Skellefteå 5-3
Skellefteå - AIK 8-2
AIK - Skellefteå 2-1
Skellefteå - AIK 5-3
 
Skellefteå remporte la série 4-3.
  
La finale :
 
Skellefteå - Brynäs 55%-45%
 
Meneurs en série :
 
Bud Holloway (Skellefteå) 15 pts
Bud Holloway (Skellefteå) 8 buts
Joakim Lindström (Skellefteå) 9 passes
Jakob Silfverberg (Brynäs) plus/minus de +11
Marius Holtet (Färjestad) 39 mises en échec
Niklas Svedberg (Brynäs) 94,68% de moyenne d'arrêts
Niklas Svedberg (Brynäs) 1,66 buts encaissés en moyenne
 
Un monument s'effondre
 
FranssonJonasL'AIK aura eu le mérite d'entretenir la fièvre des playoffs dans le Comté de Stockholm, les 8 094 billets du match n°6 se vendant en une demi-heure. Une atmosphère semblable à celle de 1982 : l'équipe mit fin à 35 ans d'attente en remportant son sixième titre national alors que, dans le même temps, le grand rival, le Djurgårdens IF, devait passer par la Kvalserien pour assurer son maintien en Elitserien.
 
En 2012, pendant que le club historiquement originaire de Solna passait près d'une finale nationale, Djurgården, club le plus prestigieux du pays avec 16 couronnes nationales et 2 coupes d'Europe, se devait de négocier un parcours qu'il n'avait plus emprunté depuis 30 ans. Si la fois précédente, le DIF avait obtenu son maintien pour un petit point, un nouveau Titanic a coulé cette année. Avant même le dénouement de cette Kvalserien, le navire a très vite pris l'eau avec cinq défaites accumulées en huit joutes, dont celle qui a précipité leur naufrage face à Leksand. Leksand, ville d'à peine 15 000 habitants mais au club de hockey véritablement culte, leur infligea un 2-0 synonyme de purgatoire. Après 35 saisons consécutives parmi l'élite, le Djurgårdens IF est relégué en Allsvenskan. Le sentiment de honte s'est alors mêlé à une forme de paranoïa vis-à-vis d'un public extrêmement exigeant. L'Américain Kyle Klubertanz, une des grosses déceptions dans le camp DIF, a préféré engager un garde du corps tandis qu'il avait demandé à sa famille de rejoindre les Etats-Unis. Le bus de l'équipe est revenu de Leksand sous escorte policière. 
 
Nommé plus tôt pour cette mission-sauvetage alors qu'il avait connu une situation similaire avec le MODO la saison passée, l'entraîneur Charles Berglund, quoique abattu, assume le fiasco et promet un retour dans le top 12 dès l'an prochain. L'opération de la reconquête a d'ores et déjà commencé mais s'annonce périlleuse. Impressionnants de sérénité, les Red Eagles de Timrå et le Rögle BK ont, eux, gagné brillamment leur ticket pour l'Elitserien 2012-2013. La Kvalserien, le Timrå IK savait depuis longtemps qu'elle l'attendait. Ayant finalement eu tout le temps pour s'y préparer, le TIK n'a subi que deux défaites en 10 rencontres qualificatives. Rögle, en Allsvenskan depuis deux ans, conclut de belle manière une saison formidable pour l'organisation puisque les sections U18 et U20 ont glané respectivement l'or et le bronze. De quoi envisager de leur côté l'avenir avec optimisme...

Classement Kvalserien 2012 :
 
1.Timrå IK 22 pts
2.Rögle BK 19 pts
-------------------------------
3.Djurgårdens IF 15 pts
4.Leksands IF 12 pts
5.Örebro HK 11 pts
6.Bofors IK Karlskoga 11 pts