Une victoire avec les Tripp

TRIPP John-110511-310Le hockey de haut niveau est un lointain souvenir à Fribourg-en-Brisgau, qui avait brièvement goûté à la DEL mais est aujourd'hui reparti du bas de l'échelle après son dépôt de bilan l'an passé. Le club local a remporté sans la moindre difficulté la Regionalliga Südwest, c'est-à-dire la quatrième division dans une région assez faible où l'opposition était très faible. Un match de haut niveau, et un match serré, les supporters locaux en attendaient un depuis longtemps. On comprend que les 4000 places se soient vendues comme des petits pains, malgré la concurrence d'un match de Bundesliga de football en ville le même soir.

C'est le mérite de la fédération allemande de continuer à promener l'équipe nationale dans toutes les patinoires, même les plus vieillissantes. Le conseil municipal de Freiburg doit décider cet été comment la Franz-Siegel-Halle, un bâtiment classé, peut encore être rénovée. Elle commence en effet à accuser ses quarante ans bien tassés. Même un acrobate averti comme Urmel, la mascotte qui continue de frétiller depuis le Mondial 2010, a trébuché sur les barres métalliques derrière les balustrades. Cela n'a en rien calmé son tempérament de gymnaste, et il a bondi de plus belle dans les gradins.

L'ambiance est donc là, ne manque plus que le jeu. L'adversaire, la Russie, ne déçoit pas avec un jeu de passes bien léché et un patinage enthousiaste. Elle prend l'avantage dès la quatrième minute. Mais déjà, les Allemands ripostent. Daniel Pietta signe la première égalisation de la soirée. Pas la dernière.

Le joueur du soir, c'est John Tripp, surnommé "Hans", du nom de son grand-père qui est justement originaire de la Forêt-Noire voisine. Récemment désigné "joueur le plus surestimé de la DEL" dans un sondage effectué auprès de ses pairs, le vétéran canado-allemand de 34 ans tient à cette place en équipe nationale dont tous ne le jugent pas dignes. Titulaire récurrent sous Krupp, il doit gagner la confiance du nouveau sélectionneur Köbi Kölliker. Son physique (1 mètre 92) est toujours utile devant la cage en supériorité numérique. Il le prouve par deux égalisations. Il avait lui-même facilité le but russe entre-temps puisqu'il était en prison.

Kai Hospelt, qui a remporté le premier titre de "joueur de l'année" décerné par la DEL, est le capitaine de l'Allemagne en l'absence de Michael Wolf actuellement blessé et encore incertain. C'est lui qui donne la victoire à l'Allemagne, pour la plus grande joie de ce public badois fervent, juché sur des gradins où l'on se tient debout, et qui respire la tradition du hockey allemand.

Désignés joueurs du match : John Tripp pour l'Allemagne et Sergei Shirokov pour la Russie.

Commentaires d'après-match

Köbi Kölliker (sélectionneur de l'Allemagne) : "Nous étions très motivés dans le vestiaire au début. Nous avons battu la Russie, cela n'avait rien d'évident. C'était bien d'observer que, plus le match durait, plus nous pouvions tenir le haut tempo des Russes. C'est une victoire qui donne beaucoup de courage pour l'avenir. Comme notre adversaire, nous n'étions pas dans notre configuration finale, mais c'est une première pierre sur laquelle construire. Les joueurs qui sont ici vendent chèrement la peau. Ils préparent quelques nuits blanches à leur sélectionneur."

 

Allemagne - Russie 4-3 (1-2, 1-1, 2-0)
Samedi 7 avril 2012 à 14h30 à la Franz-Siegel-Halle de Fribourg-en-Brisgau. 4005 spectateurs.
Arbitrage de Bastian Haupt et Ulpi Sicorschi assistés de Markku Büse et Stefan Velkoski.
Pénalités : Allemagne 14' (2', 6', 6'), Russie 8' (0', 4', 4').
Tirs : Allemagne 27 (10, 8, 9), Russie 21 (10, 6, 5).

Évolution du score :
0-1 à 03'07" : Chudinov assisté de Shipachev et Skachkov (sup. num.)
1-1 à 15'37" : Pietta assisté de Flaake et Schüle
1-2 à 16'42" : Shirokov assisté de Pestushko et Zubov
2-2 à 26'08" : Tripp assisté de Hospelt et Furchner (sup. num.)
2-3 à 29'38" : Pestushko assisté de Zubov et Rylov (sup. num.)
3-3 à 44'32" : Tripp assisté de Fischer et Hospelt (sup. num.)
3-4 à 51'52" : Hospelt assisté de Fischer et Tripp (sup. num.)


Allemagne

Gardien : Dimitrij Kotschnew.

Défenseurs : Tim Schüle (+1) - Christopher Fischer ; Moritz Müller (2') - Benedikt Kohl ; Sinan Akdag (-1, 4') - Kevin Lavallée ; Felix Petermann.

Attaquants : Philip Gogulla (2') - Felix Schütz - Alexander Weiss ; Martin Buchwieser (+1) - Daniel Pietta (+1) - Jerome Flaake (+1) ; Eduard Lewandowski - Alexander Barta - Evan Kaufmann (2') ; Sebastian Furchner (-1) - Kai Hospelt (-1) - John Tripp (-1, 2') ; Patrick Hager (2').

Remplaçant : Dimitri Pätzold (G).

Russie

Gardien : Vassili Koshechkin.

Défenseurs : Yakov Rylov (+1, 2') - Evgeni Ryasensky (+1) ; Ivan Vishnevski – Mikhaïl Pashnin ; Bogdan Kiselevich (2') - Maksim Chudinov (-1) ; Nikolaï Belov (-1).

Attaquants : Sergei Shirokov (+1) – Ilya Zubov (+1, 2') – Maksim Pestushko (+1) ; Ilya Krikunov (2') - Evgeny Bodrov - Mikhaïl Varnakov ; Evgeni Ketov - Vadim Shipachev - Evgeni Shachkov ; Igor Musatov (-1) – Dmitri Kazionov (-1) - Denis Abdullin (-1).

Remplaçants : Mikhail Biryukov (G).