Allemagne - Russie (Euro Hockey Challenge, match 2)

SCHUTZ Felix-Allemagne-20100516-824Un mois entier à préparer les championnats du monde dans la basa de Novogorsk, est-ce si terrible ? Les mauvaises langues ont dit que c'est ce qui avait poussé Aleksandr Radulov, tôt éliminé des play-offs de KHL, à finir la saison outre-Atlantique. C'est sans doute très exagéré, car le but majeur de Radulov était d'honorer enfin, en quelques semaines seulement, sa dernière saison de contrat avec Nashville Predators à un "petit" salaire de rookie.

On ne peut pas dire en plus que les stars russes soient soumises à un entraînement inhumain. Du moins celles qui ont un peu de renom. Les Barulin, Zaripov, Zherdev, Tereshchenko ou Nikulin ont été laissés au repos. Certains de leurs coéquipiers de club, plus jeunes, ont en revanche été convoqués pour le déplacement en Allemagne. De ce fait, la Russie ne compte qu'un joueur présent aux derniers Mondiaux, le défenseur Nikolaï Belov.

Est-ce suffisant ? L'Allemagne était autrefois un adversaire facile pour la Russie. Mais depuis sa victoire en ouverture des derniers championnats du monde (2-0), la Nationalmannschaft a abandonné ses complexes. Mi-décembre, une formation rajeunie, bâtie en prévision des prochains JO de Sotchi, a battu deux fois la Russie B. Il n'est donc pas si étonnant que cet effectif jeune ait perdu le premier match.

Ces résultats font quand même désordre. Dans cet Euro Hockey Challenge organisé sur deux ans, où elle ne rencontre par principe que des adversaires moins cotés qu'elle, la Russie a toujours un bilan négatif. Il est donc temps qu'elle se fasse un peu respecter.

Il n'est pas évident de passer le dense rideau allemand en zone neutre, et la Russie a peu d'espaces pour mettre en place son jeu collectif. Elle compte en fait sur les supériorités numériques pour prendre l'avantage. Le but de Shirokov est annulé car l'arbitre avait sifflé avant, mais le tir de Chudinov dévié par Shipachev est bien comptabilisé en fin de période (0-1).

Deux erreurs défensives de la Russie renversent le score en deuxième période. Tout d'abord, John Tripp se montre encore le plus vif dans le slot pour battre Mikhaïl Biryukov du revers. Ensuite, Moritz Müller trouve une longue passe gagnante vers Felix Schütz juste avant la seconde pause (2-1).

L'égalisation est rapide au troisième tiers-temps, sur un rebond de Denis Abdullin. Le joueur de quatrième ligne, dont les chances de figurer au Mondial paraissent faibles, se distingue encore en inscrivant le pénalty décisif.

Les tentatives allemandes sont arrêtées par Mikhaïl Biryukov, qui avait failli être KO dans un choc avec un joueur adverse en début de match, mais pour qui la soirée s'est finalement bien passée. Le gardien a plutôt marqué des points vis-à-vis de Koshechkin, très moyen hier. Même constat dans les cages allemandes où Pätzold a laissé bien moins de rebonds que Kotschnew.

Désignés joueurs du match : Dimitri Pätzold pour l'Allemagne et Vadim Shipachev pour la Russie.

 

Allemagne - Russie 2-2 (0-1, 2-0, 0-1, 0-0) / 0-1 aux tirs au but
Dimanche 8 avril 2012 à 15h30 à la Eissporthalle de Ravensburg. 3300 spectateurs.
Arbitrage de Marcus Brill (ALL) assisté d'Adam Johannes et Andreas Flad (ALL).
Pénalités : Allemagne 12' (6', 6', 0', 0'), Russie 22' (4', 2'+10', 4', 2').
Tirs : Allemagne 27 (6, 8, 12, 1), Russie 30 (9, 13, 3, 5).

Évolution du score :
0-1 à 19'03" : Shipachev assisté de Chudinov et Ketov (sup. num.)
1-1 à 21'10" : Tripp assisté de Furchner et Hospelt
2-1 à 39'19" : Schütz assisté de Pietta et Mo. Müller
2-2 à 42'24" : Abdullin assisté de Krikunov et Bodrov

Tirs au but :
Allemagne : Hospelt (arrêté), Schütz (arrêté), Barta (arrêté).
Russie : Pestushko (arrêté), Abdullin (réussi).


Allemagne

Gardien : Dimitri Pätzold.

Défenseurs : Tim Schüle - Christopher Fischer (-1) ; Moritz Müller (+2) - Benedikt Kohl (+1) ; Sinan Akdag (2') - Kevin Lavallée (+1, 2') ; Felix Petermann (2').

Attaquants : Alexander Oblinger (-1, 2') - Patrick Hager - Tobias Wörle (-1) ; Philip Gogulla (-1) - Daniel Pietta (+1) - Jerome Flaake ; Eduard Lewandowski - Alexander Barta - Evan Kaufmann ; Sebastian Furchner (+1) - Kai Hospelt (+1) - John Tripp (+1, 4') ; Felix Schütz (+1).

Remplaçant : Danny aus den Birken (G). En réserve : Dimitrij Kotschnew (G), Alexander Weiss, Martin Buchwieser.

Russie

Gardien : Mikhail Biryukov.

Défenseurs : Yakov Rylov (2'+10') - Evgeni Ryasensky ; Ivan Vishnevski (2') – Andrei Zubarev ; Bogdan Kiselevich (-2) - Maksim Chudinov ; Nikolaï Belov (2').

Attaquants : Sergei Shirokov – Ilya Zubov – Maksim Pestushko (C) ; Ilya Krikunov (+1) - Evgeny Bodrov (+1) - Mikhaïl Varnakov ; Evgeni Ketov - Vadim Shipachev (4') - Evgeni Shachkov ; Igor Musatov (-2) – Dmitri Kazionov (-2, 2') - Denis Abdullin (-1).

Remplaçants : Vassili Koshechkin (G). En réserve : Mikhaïl Pashnin.