Brynäs IF - Skellefteå AIK (Elitserien, finale, match 2)

JarnkrokCalleLe voyage à Gävle paraît des plus périlleux pour le Skellefteå AIK qui a encaissé une lourde défaite à domicile mardi pour le début de cette finale du championnat suédois. Le Brynäs IF a en effet corrigé le SAIK 6-3, l'intenable Jakob Silfverberg amassant deux nouveaux buts. Une entrée en matière décevante pour Skellefteå, surtout à ce stade de la compétition, qui a fait réagir l'entraîneur Anders Forsberg, déçu à la fois par le manque d'efficacité (malgré 46 tentatives) et par une défense inquiétante de fragilité. Il doit malheureusement faire ce jeudi sans Johan Forsberg et l'intimidant Lee Goren. 
 
Ces absences font un heureux : notre bleu Pierre-Édouard Bellemare est propulsé en première ligne. Ce match 2 est déjà très important car Brynäs a la possibilité de prendre un avantage de 2-0 dans cette série à domicile. Le luxe du club de Gävle, c'est de laisser le portier numéro 1 de la saison régulière Johan Holmqvist sur le banc, Tommy Jonsson ayant définitivement confiance en Niklas Svedberg, bluffant ces dernières semaines. Absent lors du feu d'artifice de mardi, Calle Järnkrok est de retour. Le duo de choc Silfverberg-Järnkrok est de nouveau reformé et a de quoi inquiéter les visiteurs du jour.
 
Le Norvégien du BIF Mads Hansen sera le premier pénalisé après seulement 1 minute et 48 secondes. L'occasion pour Skellefteå de démarrer du bon pied mais les hôtes ne seront guère inquiétés. C'est d'autant plus dommage que les supériorités numériques ne seront pas légion dans cette rencontre.
 
La première occasion franche sera pour Brynäs et Martin Johansson qui, en passant sa ligne bleue offensive à la cinquième minute, échappe à la vigilance de Johan Alm et Niclas Burström, Joacim Eriksson repousse en dernier rempart. Quatre minutes plus tard, dans le même camp, Simon Bertilsson frappe côté gauche, le palet devient disponible plein axe mais il est finalement mal négocié par la troupe de Tommy Jonsson. L'ouverture du score de Brynäs est somme toute logique. Johan Larsson fait le tour de la cage et sert sur un plateau Jörgen Sundqvist devant un Joacim Eriksson stupéfait (1-0, 13'53"). 
 
La doublette Jakob Silfverberg - Calle Järnkrok est difficilement gérable et le SAIK doit s'employer pour stopper les assauts des deux jeunes étoiles de Gävle. Le plus dangereux du côté de Skellefteå sera finalement Bellemare, intenable quelques minutes avant la pause. D'abord en profitant d'une mauvaise relance de ses adversaires mais son lancer est à la fois trop lointain et prévisible. Puis par un passage en force au centre, pris en sandwich, il parvient néanmoins à décocher un tir. Brynäs reste toujours en tête après 20 minutes de jeu.
 
Dès les premières secondes du deuxième tiers-temps, Skellefteå s'installe en zone offensive. Mais, alors qu'à peine une minute s'est écoulée, Silfverberg lance Järnkrok qui tente un lancer entre les jambières, celles-ci ne tremblent pas. À la sixième minute, Oscar Lindberg s'inspire de Larsson en faisant le tour de la cage mais préfère tirer directement, malgré la cohue, le rebond ne sera pas profitable au SAIK. Le début de période a sonné comme un avertissement et Skellefteå essaie de resserrer la pression autour de Silfverberg et Järnkrok. Assez mal, s'agissant de Melker Karlsson qui charge grossièrement et gratuitement Silfverberg. Tandis que sa pénalité touche à sa fin, Järnkrok seul à gauche reçoit un caviar et frappe mais la déviation de Johan Larsson sera inefficace. Le combat s'intensifie en zone neutre, les occasions sérieuses sont plutôt rares. Une situation qui ne sera que de courte durée. Oscar Lindberg voit à l'opposé Niclas Burström faire un appel, ce dernier égalise (1-1, 36'16"). Bud Holloway aurait même pu donner l'avantage aux siens à moins d'une minute de la pause, éliminant Ryan Gunderson pour s'ouvrir le chemin du but. Le tableau de marque restera toutefois à 1-1.
 
C'est au tour de Brynäs de s'installer dans cette troisième période et cela débouche sur un lancer de Gunderson dans le filet, du moins le petit. Peu de temps après, Jonas Nordquist sent une présence derrière lui et passe le palet entre ses jambes, c'est en fait Daniel Widing qui suit et qui adresse un boulet de canon imparable lucarne opposée, au-dessus de l'épaule droite de Joacim Eriksson (2-1, 42'26"). Widing ne veut pas en rester là et, en pleine vitesse, se retrouve dans les derniers mètres seul face à Eriksson. Cette fois-ci le gardien du SAIK ne se laisse pas berné et colle solidement sa jambière sur la glace, repoussant ainsi son essai. Une nouvelle guerre des tranchées prend forme, le prochain but sera certainement crucial. 
 
Oscar Lindberg se crée deux belles occasions, dont la deuxième est suivie d'un débordement de Holloway mais son tir est trop enlevé. Bellemare ne démérite pas non plus et est l'auteur d'une action spectaculaire : il croise son lancer qui surprend Svedberg et qui tape sa mitaine. Les photographes ont du apprécier. Le sablier se vide et Anders Forsberg demande logiquement un temps mort, une décision inéluctable et au final judicieuse. Fredrik Lindberg tire de la ligne bleue, Holloway se retrouve en possession du puck au poteau gauche. Mais au lieu de jouer les égoïstes, trop excentré, il préfère le transmettre de l'autre côté où est posté Pierre-Édouard Bellemare qui a devant lui le but grand ouvert (2-2, 58'51"). Il s'agit du 9ème point et du 4ème but pour le Français en 11 parties dans ces playoffs 2012, un but qui permet à son club d'accrocher une prolongation.
 
Une prolongation qui ne va durer exactement que 2 minutes et 3 secondes. Sur un engagement remporté par Johan Larsson, Jesper Ollas place un lancer certes peu inquiétant mais le rebond l'est beaucoup plus. Un cadeau pour Martin Johansson qui donne la victoire au BIF (3-2, 62'03"). Malgré un match très accroché, Brynäs est désormais à deux victoires du titre national, les choses se corsant sérieusement pour Skellefteå. 
 
 
Brynäs IF - Skellefteå AIK 3-2 après prolongation (1-0, 0-1, 1-1, 1-0).
Jeudi 12 avril 2012 à 19h00 à la Läkerol Arena de Gävle. 8 405 spectateurs.
Arbitrage de Sören Persson et Mickael Nord assistés de Fredrik Carlman et Emil Wernström.
Pénalités : Brynäs 4' (2', 2', 0', 0'), Skellefteå 6' (2', 4', 0', 0').
Tirs : Brynäs 22 (9, 6, 5, 2), Skellefteå 24 (8, 7, 8, 1).
 
Évolution du score :
1-0 à 13'53" : Sundqvist assisté de Larsson et Ekholm
1-1 à 36'16" : Burström assisté de Lindberg
2-1 à 42'26" : Widing assisté de Nordquist et Granström
2-2 à 58'51" : Bellemare assisté de Holloway et Lindgren
3-2 à 62'03" : Johansson assisté de Ollas et Larsson
 
 
Brynäs IF
 
Gardien : Niklas Svedberg.
 
Défenseurs : Simon Bertilsson (-2) - Ryan Gunderson ; Niclas Andersén (+1) - Mattias Ekholm ; Jörgen Sundqvist (A, +1) - Simon Löf (+1) ; Lars Jonsson (+1).
 
Attaquants : Martin Johansson - Johan Larsson (+2) - Jesper Ollas ; Jakob Silfverberg (C, -1) - Calle Järnkrok (-1) - Sebastian Wännström ; Jonathan Granström (+1) - Jonas Nordquist (+1) - Daniel Widing (+1) ; Mats Lavander (+1) - Mads Hansen (A, -2, 4') - Joachim Rohdin (+1).
 
Remplaçants : Johan Holmqvist (G), Emil Molin.

Skellefteå AIK

Gardien : Joacim Eriksson (sorti de 58'34" à 58'51").
 
Défenseurs : Johan Alm (-1) - Petter Granberg (-1, 2') ; Tomas Skogs (-1) - John Klingberg ; Fredrik Lindgren (2') - Niclas Burström (-1) ; Anders Söderberg - Hannu Pikkarainen (+1).
 
Attaquants : Melker Karlsson (2') - Pierre-Édouard Bellemare (A, +1) - Joakim Lindström (+1) ; Jimmie Ericsson (C, +1) - Oscar Lindberg - Bud Holloway (+1) ; Oscar Möller (+1) - Erik Forssell - Petter Emmanuelsson (+1) ; Fredrik Hynning (-3) - Martin Lundberg (A, -2) - Christian Söderström (-2).
 
Remplaçant : Andreas Hadelöv (G).