Les Tchèques privés de Pavelec

REIMER Patrick-110511-398Coup de théâtre pour la République Tchèque alors que tout était prévu pour qu'Ondrej Pavelec soit de nouveau le gardien numéro 1 aux championnats du monde, les Winnipeg Jets lui ont recommandé de ne pas s'y rendre. Les discussions continuent mais les Tchèques se préparent à refaire confiance à Stepanek comme titulaire, comme en 2009.

Ce type d'imprévu, Alois Hadamczik en a l'habitude. Depuis le camp de préparation au Mondial - victorieux - de 2010 (où il avait dû rappeler des joueurs précédemment coupés), le sélectionneur tchèque garde toujours à disposition des effectifs assez larges. L'expérience lui donne raison. Pour affronter l'Allemagne à Ceské Budejovice, il avait convoqué neuf défenseurs, ce qui peut paraître suffisant pour un week-end.

Sauf qu'une partie de l'équipe est tombée malade - dont Hadamczik lui-même qui a manqué un entraînement. Les arrières Blatak et Krajicek ont de la fièvre, Nemec est présent mais souffre de l'épaule. Et sur la sirène de la première période, Nakladal restera à terre sur une charge dans le dos de Jerome Flaake. Plus que 5 défenseurs valdies sur 9 ! Après tout, cela permet de faire jouer les jeunes Zámorský et Krejcik. Et heureusement, Nakladal retournera au jeu malgré la douleur, en déclarant "souffrir comme un chien".

Cette faute de Flaake, sanctionnée de 2'+10', sera finalement salutaire pour les Tchèques. Ils reviennent en effet sur la glace en avantage numérique, et Jakub Petruzalek travaille dans le slot pour servir du revers Lukas Kaspar. Timorée pendant les vingt premières minutes, la République Tchèque se met alors à dominer le jeu. Ivan Rachunek frappe la transversale, et un but du vétéran Petr Nedved est finalement refusé après appel à la vidéo.

Malgré l'arrivée de renforts de valeur comme Prucha, c'est toujours la première ligne qui sort du lot dans les rangs tchèques. Kaspar, Petruzalek et Novotny signent une magnifique action collective digne du jeu d'antan, avec conclusion en cage grande ouverte. Ce 2-0 semble déjà annoncer la victoire, mais les Allemands n'ont pas abdiqué et sont toujours capables de mettre de sbuts de raccroc. La passe Patrick Hager est déviée par les jambes de Patrick Reimer. Le gardien Jakub Kovar est ensuite pénalisé pour retard de jeu, et Philip Gogulla côté droit libère Christoph Schubert au poteau opposé (2-2).

Même s'ils ont dilapidé deux buts d'avance, les Tchèques sortent vainqueurs. En prolongation, le guerrier Nakladal provoque la pénalité décisive de Pietta, et donc le but victorieux de Jiri Novotny.

Commentaires d'après-match

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "L'Allemagne n'est pas un adversaire facile. Ils seront dans le même groupe que nous au Mondial, ils jouent très agressivement. Dommage que nous n'ayons pas concrétisé notre pression en deuxième période où nous avons tiré 16 fois. J'ai beaucoup aimé la première ligne. Novotny et Kaspar ont l'experience et Petružálek est un joueur très intelligent qui veut se confronter au championnat du monde."

Jakob Kölliker (entraîneur de l'Allemagne) : "C'était un match intensif comme on s'y attendait. Nous avons tenu le rythme élevé des Tchèques et nous avons même eu les meilleures occasions au premier tiers. Nous avons un peu perdu notre élan après le 0-1. Dans les quinze dernières minutes, nous étions meilleurs et l'équipe s'est battue pour revenir. En prolongation, nous avons pris une pénalitéinutile. Je dois féliciter l'équipe qui a cru à sa remontée contre une équipe de classe mondiale."

 

République Tchèque - Allemagne 3-2 après prolongation (0-0, 1-0, 1-2, 1-0)
Vendredi 13 avril 2012 à 18h00 à la Budvar Arena de Ceské Budejovice. 4856 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Šindler et Milan Minář (TCH) assistés de David Jelínek et Roman Pouzar (TCH).
Pénalités : République Tchèque 12' (2', 6', 4', 0'), Allemagne 28' (8'+10', 6', 2', 2').
Tirs : République Tchèque 35 (11, 9, 12, 3), Allemagne 27 (4, 13, 9, 1).

Évolution du score :
1-0 à 20'44" : Kaspar assisté de Novotny (sup. num.)
2-0 à 44'00" : Novotny assisté de Petruzalek et Kaspar
2-1 à 49'59" : Reimer assisté de Buchwieser et Hager
2-2 à 53'45" : Schubert assisté de Barta et Gogulla (sup. num.)
3-2 à 64'34" : Novotny assisté de Nakladal et Nedved (sup. num.)


République Tchèque

Gardien : Jakub Kovár (2').

Défenseurs : Petr Cáslava - Ondrej Nemec ; Jakub Nakládal (+1, 2') - Tomáš Mojžíš (+1) ; Petr Zámorský (-1) - Tomáš Kudelka (-1) ; Jakub Krejčík.

Attaquants : Jakub Petruzálek (+1) - Jiri Novotny (C, +1) - Lukas Kaspar (+1, 2') ; Petr Průcha (2') - Petr Nedvěd - Michal Vondrka ; Ondrej Veselý - Jan Kovář - Petr Tenkrát (2') ; Ivan Rachůnek (-1, 2') - Lukáš Pech (-1) - Petr Kumstát (-1).

Remplaçants : Tomas Pöpperle (G), Petr Vampola, Kamil Kreps. Absents : Miroslav Blaták et Lukáš Krajicek (malades), Michal Birner, Petr Holík, Petr Vampola, Kamil Kreps, Martin Adamský (en réserve).

Allemagne

Gardien : Dimitri Pätzold.

Défenseurs : Christopher Fischer - Christoph Schubert (-1) ; Tim Schüle (2') - Felix Petermann (+1) ; Moritz Müller - Benedikt Kohl ; Sinan Akdag - Kevin Lavallée (2').

Attaquants : Martin Buchwieser (4') - Patrick Hager - Patrick Reimer (2') ; Sebastian Furchner - Kai Hospelt - Jerome Flaake (2'+10') ; Philip Gogulla (2') - Daniel Pietta (2') - Felix Schütz ; Eduard Lewandowski - Alexander Barta - Evan Kaufmann (2') ; Alexander Weiss.

Remplaçant : Dennis Endras (G). Absents : Dimitrij Kotschnew (G), John Tripp.