La famille est contente

ENDRAS Dennis-_110511-512

Partie lentement hier, la République Tchèque tient cette fois à se faire vite respecter par les tenaces Allemands. Petr Vampola manque le but de peu pendant une pénalité différée contre Tim Schüle, puis Novotny se montre dangereux lors de l'avantage numérique proprement dit. Mais le meilleur joueur du Mondial 2010 Dennis Endras a très vite trouvé ses marques pour son retour dans la cage allemand.

Retrouver son gardien vedette donne confiance à la Nationalmannschaft. Un slap de Christoph Schubert met en difficulté Pöpperle, mais le palet s'arrête juste avant la ligne. Les offensives allemandes se font de plus en plus insistantes. À la fin du premier tiers, Martin Buchwieser s'infiltre dans la défense et place un tir du revers précis au ras du poteau (0-1).

La deuxième période se joue sur un rythme plus enlevé, et les Tchèques reprennent les rênes de la partie. Endras lâche un rebond sur un lourd lancer de Caslava, et Kamil Kreps récupère le rebond (1-1). Le patinage est intense, les actions vont d'une cage à l'autre, et un tir de Schütz fait tinter le poteau local.

Petruzalek est au repos ce soir, remplacé par Petr Tenkrat. Cette modification ne change rien à la grande classe du premier trio en supériorité numérique : le nouveau venu peut conclure dans la cage ouverte une belle action collective menée par Kaspar et Nakladal (2-1).

Tout comme hier, Christoph Schubert égalise à 2-2 à la faveur d'un avantage numérique. La différence est que le défenseur de Hambourg arme ce coup-ci un lancer de la ligne bleue. Les Tchèques tentent de forcer le destin jusqu'au bout, avec toujours une grande activité du duo Kaspar-Novotny, mais ils butent sur un solide Dennis Endras.

Il faudra donc en passer aux tirs au but. Suivant une vieille manie qui leur avait apporté un titre de champion du monde en 1999, les Tchèques changent leur gardien pour les pénaltys. Le nouvel entrant est Jakub Kovar, qui joue à domicile puisqu'il est de Ceské Budejovice. L'idole locale arrête de la jambière les tentatives de Reimer et Hospelt. Mieux encore, c'est son frère Jan Kovar qui marque le tir gagnant, dans le haut du filet, après une feinte magnifique. "Toute la famille est contente", résumera-t-il.

Pour la République Tchèque, ces deux rencontres ont permis de faire un premier tri à l'offensive. Vesely, Adamsky, Pech et Birner sont renvoyés à la maison, et quatre attaquants de NHL les substitueront dans la semaine : Plekanec, Tlusty, Hemsky et Vincour. Le défenseur Zdenek Kutlak (Ambrì-Piotta) arrivera également, mais compte tenu des malades et blessés, aucun n'arrière n'est retranché pour l'instant.

Commentaires d'après-match

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "Il était clair que chaque joueur veut se battre pour sa nomination, notre approche est très bonne. La préparation évolue, on est au stade où il faut discuter en détail des individualités. Tout le monde a une chance d'aller au Mondial. Kumstát marque beaucoup de buts en Extraliga, nous voulions lui donner sa chance. Nous avons fait confiance à Holik, qui s'est montré solide pour sa première convocation en équipe nationale. Les frères Kovar ont bien réussi chez eux."

Jakob Kölliker (entraîneur de l'Allemagne) : "C'était encore un match très intensif. Contre la Russie et la République Tchèque, nous n'avons pas perdu un match en 60 minutes. C'est une très bonne performance. Cependant nous avons perdu trois fois sur quatre, nous devons travailler les petits détails. Nous alignerons la même équipe contre le Danemark. Seuls [les éliminés des demi-finales de DEL] Thomas Greilinger et Florian Ondruschka nous rejoindront, ils auront peu de temps d'intégration car la semaine est courte."

 

République Tchèque - Allemagne 2-2 (0-1, 2-0, 0-1, 0-0) / 1-0 aux tirs au but
Samedi 14 avril 2012 à 16h30 à la Budvar Arena de Ceské Budejovice. 3588 spectateurs.
Arbitrage de Milan Minář et Antonín Jeřábek (TCH) assistés de Miroslav Lhotský et Roman Pouzar (TCH).
Pénalités : République Tchèque 8' (4', 2', 2', 0'), Allemagne 10' (2', 4', 2', 2').
Tirs : République Tchèque 43 (11, 14, 12, 6), Allemagne 23 (8, 7, 7, 1).

Évolution du score :
0-1 à 18'46" : Buchwieser assisté de Gogulla et Pietta
1-1 à 22'24" : Kreps assisté de Caslava
1-2 à 34'05" : Tenkrat assisté de Nakladal et Kaspar (sup. num.)
2-2 à 43'41" : Schubert assisté de Barta (sup. num.)

Tirs au but :
Allemagne : Reimer (arrêté), Hospelt (arrêté), Kaufmann (manqué).
République Tchèque : Kaspar (arrêté), Holik (arrêté), Kovar (réussi).


République Tchèque

Gardien : Tomas Pöpperle, puis Jakub Kovár pour les pénaltys.

Défenseurs : Petr Cáslava (+1) - Petr Zámorský (+1) ; Jakub Krejčík - Jakub Nakládal (2') ; Tomáš Kudelka (-1) - Tomáš Mojžíš (-1).

Attaquants : Petr Tenkrát (2') - Jiri Novotny (C) - Lukas Kaspar (2') ; Lukáš Pech (-1) - Petr Vampola (-1) - Michal Birner (-1) ; Martin Adamský - Jan Kovář (2') - Petr Holík ; Michal Vondrka (+1) - Kamil Kreps (+1) - Petr Kumstát (+1).

Remplaçants : Tomas Pöpperle (G), Petr Vampola, Kamil Kreps. Absents : Miroslav Blaták et Lukáš Krajicek (malades), Ondrej Nemec (épaule), Jakub Petruzálek, Ondrej Veselý, Petr Průcha, Petr Nedvěd, Ivan Rachůnek (en réserve).

Allemagne

Gardien : Dennis Endras.

Défenseurs : Kevin Lavallée - Christoph Schubert ; Tim Schüle (2') - Benedikt Kohl ; Moritz Müller (+1) - Felix Petermann (+1) ; Sinan Akdag (-1) - Christopher Fischer (-1).

Attaquants : Patrick Hager (-1) - Kai Hospelt (-1) - Patrick Reimer (-1, 4') ; Eduard Lewandowski (2') - Alexander Barta - Evan Kaufmann ; Philip Gogulla (+1) - Felix Schütz - Alexander Weiss ; Martin Buchwieser (+1) - Daniel Pietta (+1) - Jerome Flaake.

Remplaçants : Dimitrij Kotschnew (G), Sebastian Furchner. Absents : Dimitri Pätzold (G), John Tripp.