Pierre-Édouard Bellemare, encore finaliste malheureux

Menant la série 3 manches à 0, mis sous pression par deux victoires consécutives du Skellefteå AIK, Brynäs a remporté le match 6, mettant la main sur la couronne suédoise 2012. Le chiffre 13 est apparemment un chiffre porte-bonheur puisqu'il s'agit du treizième trophée Le Mat de l'organisation, le deuxième en 13 ans et le jeune capitaine Jakob Silfverberg, un des grands artisans du sacre, a choisi de marquer son treizième but (en 17 parties) dans cette dernière rencontre de la saison. Ces treize buts constituent d'ailleurs un record dans l'histoire des playoffs suédois car Daniel Aldredsson, l'ancien recordman depuis 2005 (l'année de la dernière grève NHL), avait planté 12 unités, alors avec Frölunda.
 
Un blanchissage de Niklas Svedberg (son deuxième de la finale), deux buts signés donc Silfverberg ainsi que Ryan Gunderson, Brynäs s'impose 2-0 à Gävle, évitant ainsi un septième match décisif en glace hostile. Skellefteå n'a pu imposer le même rythme que lors du match précédent, largement bousculé par une équipe qui voulait enfin en finir. 
 
Finaliste malheureux avec le SAIK pour la deuxième année consécutive, Pierre-Édouard Bellemare est toujours en progression depuis son arrivée en Suède, devenant un pilier du club. Mieux, il a été reconnu cette année comme un des joueurs les plus précieux de la ligue, le populaire site hockeysverige.se l'ayant élu à l'issue de la saison régulière meilleur attaquant défensif. Un titre totalement virtuel car aucune récompense "physique" n'a été décernée mais cela en dit long sur la popularité et les compétences de l'ancien dragon rouennais. Outre ses qualités leadership et dans les phases d'infériorité numérique, Bellemare a comptabilisé 36 points dont 19 buts en 55 parties de saison régulière. Il s'est classé par ailleurs dans le top 10 des meilleurs marqueurs des playoffs 2012, pourtant absent à quatre reprises, et a maintenu une fiche de +6, la meilleure de l'équipe. Son prochain retour en Équipe de France n'en sera que des plus appréciables même si cet échec sera difficile à digérer.