Suède - Finlande (Mondial U18, demi-finale)

Les deux pays se retrouvent en demi-finale après un parcours varié : les Suédois ont impressionné offensivement et se sont qualifiés directement pour les demi-finales, alors que la Finlande a dû passer par un quart de finale, et une nette victoire sur l'Allemagne. C'est la défense finnoise qui a séduit les recruteurs de la NHL jusque là. Opposition de styles a priori...

Une première pénalité est fatale à la Suède : dès la troisième minute, une passe à travers l'enclave est reprise de près au fond des filets, malgré un déplacement désespéré d'Oscar Dansk. Artturi Lehkonen, monté aux avant-postes, ouvre donc la marque en profitant de ce surnombre suédois, à la réception d'une passe de l'inévitable Teuvo Teravainen (0-1 à 03'18").

L'indiscipline handicape les Suédois en ce début de match avec une nouvelle pénalité infligée cette fois à Filip Forsberg (faire trébucher). Rasmus Ristolainen et Teuvo Teräväinen, le plus suivi par les recruteurs, sont les deux fers de lance du jeu de puissance finlandais, qui peine cependant à se mettre en place. Ce n'est pas vraiment une surprise de voir cet avantage se terminer sur une pénalité contre Henrik Haapala et offrir à la Tre-Kronor sa première situation spéciale. La défense finlandaise remporte les duels dans les bandes et repousse vers l'extérieur les attaquants adverses. Des Suédois pas du tout dans le match, qui concèdent une nouvelle pénalité complètement stupide en allant charger Ristolainen derrière le but de Joonas Korpisalo. C'est Sebastian Collberg qui finit sur le banc de la prison et il prend même une méconduite (12'05").

Le pressing suédois laisse des traces et Filip Sandberg rentre au banc, touché : pénalité contre Esa Lindell (12'22"). Il n'y a pas vraiment d'action offensive finlandaise, ceci dit, le tir de Miko Lehtonen en entrée de zone étant peu dangereux. La partie reste extrêmement fermée. Le rodage a pris du temps, mais la Suède parvient petit à petit à prendre le contrôle du palet. Le bon travail derrière le but se termine en passe en pivot de Gustavl Possler et, entre les deux cercles, le tir de Jacob de la Rose ajuste Korpisalo (1-1 à 16'41"). Les bleus, sonnés, prennent une nouvelle pénalité, sur un retard de jeu de Mikko Vainonen. Ils s'en remettent à des contre-attaques ; Rasmus Kulmala démarre en un contre un mais ne passe pas le défenseur. Le jeu se déroule surtout devant le but de la Finlande, mais elle résiste et rentre au vestiaire sur ce 1-1.

La reprise fait très mal aux Finlandais. Filip Forsberg se lance dans un un-contre-quatre pour un tir mou sur Korpisalo, qui bloque et veut jouer rapidement le disque. Mais son défenseur se fait voler derrière le but et la passe rapide de Forsberg aboutit sur la crosse de Possler qui fusille le portier (2-1 à 21'12"). Un but d'entrée qui place la Tre-Kronor dans un confort psychologique précieux. L'attaque enchaine par de longues présences dans le camp adverse, laissant peu de place aux jeunes de Jussi Tapola. Mieux, une entrée de zone anodine aboutit à un lancer masqué d'Erik Karlsson depuis le cercle droit qui surprend Korpisalo (3-1 à 26'52"). Temps mort immédiat pour la Finlande... qui réagit par une percée de Joonas Huovinen sur la gauche, sans réussite.

Les bleus mettent soudain plus de pression sur leur adversaire en ne laissant plus d'espace au porteur de palet. Les actions commencent à venir et un trois contre trois est remis en retrait, Juuso Ikonen trouve la barre ! Partie remise pour la Finlande, qui, dans la continuité de l'action, voit Artturi Lehkonen faire mouche (3-2 à 29'50"). Le palet a changé de camp : pénalité contre Filip Forsberg, la Suède est en difficulté. Le jeu de puissance ne s'installe pas vraiment, ce qui n'empêche par Ristolainen d'expédier une mine de la bleue et d'égaliser (3-3 à 31'50"). Une volée terrible après un duel gagné le long de la bande opposée par le duo Lindell-Haapala.

En tout cas, c'est ce qu'on appelle un coaching gagnant : depuis le temps mort, la Finlande est en feu ! Oscar Dansk doit sortir le grand jeu face à Alexander Barkov, très actif, alors que ses coéquipiers n'arrivent plus à se dégager. Rikard Gronborg l'a bien compris et demande un temps mort à son tour. L'effet est moins net et les deux équipes se séparent sur un 3-3 après deux périodes, dans une rencontre toujours aussi indécise.

La Suède reprend bien le dernier tiers. Une obstruction de Ristolainen place déjà son équipe sur la défensive. La pénalité est tuée mais la Tre-Kronor a pris l'ascendant. Jesper Pettersson se fait l'exécuteur de la sentence (4-3 à 45'46"). Le but réveille un peu la Finlande, portée par Ristolainen. Malheureusement, Artturi Lehkonen est puni, et Ville Pokka sort sept secondes plus tard (52'17"). À cinq contre trois, la Suède gagne la mise au jeu en zone offensive et remet au cercle opposé à Filip Forsberg pour une volée précise (5-3 à 52'33").

Jean Auren rentre en jeu dans les cages peu après, en remplacement de Joonas Korpisalo. Le match s'ouvre un peu : Karlsson d'un coté, Barkov de l'autre viennent solliciter les gardiens. Le contre suédois est terrible : Collberg est à la conclusion d'une superbe passe levée de Wennberg en deux-contre-un (6-3 à 57'18"). Les Suédois ont fait le trou et la Finlande baisse les bras : nouvelle pénalité qui tue les derniers espoirs des bleus, contraints de défendre en fin de match alors qu'ils ont trois buts de retard. L'efficacité du jeu de puissance suédois se montre encore, lorsque Collberg rentre vers l'axe et nettoie la lucarne (7-3 à 59'13").

Une victoire longue à se dessiner pour les Suédois. Poussifs en début de match, ils ont petit à petit pris l'ascendant. Le temps mort finlandais en deuxième période a bien fonctionné et permis aux jeunes de Jussi Tapola de revenir dans le match, mais ce fut un feu de paille. Le dernier tiers a permis au jeu de puissance suédois de faire la différence. Dans un match entre une équipe défensive et une offensive, c'est l'attaque qui a trouvé la clé dans cette première demi-finale.

 

Suède - Finlande 7-3 (1-1, 2-2, 4-0)
Vendredi 20 avril 2012 à 15h00 à la Kajot Arena de Brno (TCH). 520 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Konc (SVK) et Pascal St Jacques (CAN) assistés de Justin Hull (CAN) et Roman Shikhanov (RUS)
Pénalités : Suède 18' (6'+10', 2', 0'), Finlande 14' (6', 0', 8').
Tirs : Suède 41 (12, 12, 17), Finlande 44 (12, 18, 14).

Récapitulatif du score :
0-1 à 03'18" : Lehkonen assisté de Teravainen (sup. num.)
1-1 à 16'41" : de la Rose assisté de Possler et Wennberg
2-1 à 21'12" : Possler assisté de Forsberg
3-1 à 26'52" : Karlsson assisté de de la Rose
3-2 à 29'50" : Lehkonen assisté Kulmala
3-3 à 31'50" : Ristolainen assisté de Lindell et Haapala (sup. num.)
4-3 à 45'46" : Petterson assisté de Tornkvist
5-3 à 52'33" : Forsberg assisté de Collberg et Wennberg (double sup. num.)
6-3 à 57'18" : Collberg assisté de Wennberg et Possler
7-3 à 59'13" : Collberg assisté de Possler (sup. num.)

 

Suède

Gardien : Oscar Dansk.

Défenseurs : Hampus Lindholm - Ludwig Byström ; Calle Andersson - Linus Arnesson ; Christian Djoos - Jesper Petterson ; Mattias Nilsson.

Attaquants : Filip Forsberg (C) - Elias Lindholm (A) - Andre Burakowsky ; Sebastian Collberg (A) - Gustav Possler - Alexander Wennberg ; Mattias Kalin - Filip Sandberg - Erik Karlsson ; Ludvig Nilsson - Tobias Tornqvist - Anton Brehmer ; Jacob de la Rose.

Remplaçant : Marcus Högberg (G).

Finlande

Gardien : Joonas Korpisalo puis Jean Auren à 54'57"

Défenseurs : Ville Pokka - Niklas Tikkinen ; Rasmus Ristolainen (A) - Esa Lindell ; Mikko Lehtonen - Mikko Vainonen (C) ; Atte Mäkinen.

Attaquants : Juuso Ikonen - Teuvo Teräväinen - Artturi Lehkonen (A) ; Aleksi Mustonen - Henrik Haapala - Rasmus Kulmala ; Aleksander Barkov - Samu Markkula - Henri Ikonen ; Joonas Huovinen - Saku Salminen - Joose Antonen ; Janne Juutinen.